La Chatte (film, 1958)

film d'Henri Decoin, sorti en 1958

La Chatte est un film français réalisé par Henri Decoin en 1958.

La Chatte

Réalisation Henri Decoin
Scénario Henri Decoin
Eugène Tucherer
et
Jacques Rémy
d'après son roman
Acteurs principaux
Pays de production Drapeau de la France France
Genre Drame
Durée 108 minutes
Sortie 1958

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution.

Synopsis

modifier

Sous l'Occupation, après le décès de son mari, Cora le remplace, à 26 ans, dans un réseau de Résistance dirigé par le capitaine Debrun, et doit dérober les plans d'une fusée allemande dans une usine.

Elle rencontre un journaliste zurichois dont elle tombe amoureuse, Bernard, et le fait entrer dans le réseau malgré la méfiance du Capitaine. Bernard est en réalité un imposteur : c'est un officier allemand mandaté pour se servir de Cora, déjà repérée par les Allemands, qui l'appellent la Chatte en raison de ses yeux. Il tombe lui aussi amoureux, mais est contraint par la Gestapo à l'utiliser pour faire tomber tout le réseau en échange de la vie de Cora.

Prisonnière, elle refuse de livrer les noms des résistants, mais les Allemands ont déjà, grâce à Bernard, leurs photos et leurs noms, et il les donne pour la sauver. Ils la font pourtant apparaître comme traitre et la libèrent devant ses compagnons arrêtés et promis au peloton d'exécution, sachant pertinemment qu'ils la livrent ainsi à la vindicte des survivants.

La Chatte sera abattue par le Capitaine, seul rescapé du réseau, dans la rue déserte longeant les murs de sa prison.

Fiche technique

modifier

Distribution

modifier

Autour du film

modifier
  • Bien que le générique de début annonce que plusieurs femmes aient été connues sous le nom de La Chatte durant la guerre, et qu'on ne peut « retrouver dans ce film l'histoire de celle qui a défrayé la chronique judiciaire », La Chatte semble notamment inspiré par le personnage de Mathilde Carré, agent triple surnommée ainsi par des journalistes américains.
  • Le film a été tourné dans les studios Paris-Studio-Cinéma du au .
  • Ce film est suivi de La Chatte sort ses griffes de Henri Decoin.
  • L'exécution de Cora trouve un écho dans celle de Mathilde, dans L'Armée des ombres, de Jean-Pierre Melville (1969).

Liens externes

modifier