La Chambonie

commune française du département de la Loire

La Chambonie
La Chambonie
Vue générale de La Chambonie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Loire
Arrondissement Montbrison
Intercommunalité Loire Forez Agglomération
Maire
Mandat
François Forchez
2020-2026
Code postal 42440
Code commune 42045
Démographie
Gentilé Chambougnats, Chambougnates [1]
Population
municipale
40 hab. (2018 en diminution de 14,89 % par rapport à 2013)
Densité hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 44′ 53″ nord, 3° 44′ 58″ est
Altitude Min. 940 m
Max. 1 383 m
Superficie 4,42 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Boën-sur-Lignon
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
La Chambonie
Géolocalisation sur la carte : Loire
Voir sur la carte topographique de la Loire
City locator 14.svg
La Chambonie
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Chambonie
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Chambonie

La Chambonie est une commune française située dans le département de la Loire en région Auvergne-Rhône-Alpes, et faisant partie de Loire Forez Agglomération.

GéographieModifier

 
Localisation du village et des communes aux alentours

La Chambonie fait partie du canton de Boën-sur-Lignon dans le Forez, département de la Loire.

Elle se situe à la frontière des anciennes régions Rhône-Alpes et Auvergne où la rivière de La Faye la traverse.

En plein cœur des monts du Forez, elle est au pied du pic du Vimont (1 348 m).

La Chambonie est la commune de Rhône-Alpes la plus à l'ouest.

Depuis le , elle fait partie du parc naturel régional Livradois-Forez[2].

UrbanismeModifier

TypologieModifier

La Chambonie est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[3],[4],[5]. La commune est en outre hors attraction des villes[6],[7].

Occupation des solsModifier

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (77,2 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (76,2 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (59,2 %), prairies (22,4 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (18 %), zones agricoles hétérogènes (0,4 %)[8].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[9].

HistoireModifier

Les premiers écrits mentionnant la Chambonie datent du XVIe siècle.

En 1789, La Chambonie est dite « hameau de la paroisse de Noirétable en Forez ». La Chambonie est érigée en paroisse le , en commune en 1907 ; auparavant, c'était un hameau de la commune de La Chamba[10]. Canton de Cervières en 1793, canton de Noirétable en 1801. On lit dans l'ouvrage de Jean Aymar Piganiol de la Force (1673-1753) : Nouvelle description de la France, l'information suivante : « Charles VIII voulut que les habitants du village de La Chambonie dans la paroisse de Noirestable, ne payassent point de Tailles, en considération des lances qu'ils lui présentèrent lorsqu'il passa par Lion à son retour d'Italie » (sic)[11]. Selon une autre source, cette exemption de toute espèce de tailles serait un privilège accordé par Henri IV à ses sujets de La Chambonie pour lui avoir fourni des bois de lances[12]. Voici l'origine de cette dispense d'impôts par laquelle un roi de France récompensa la bonne qualité du bois issu des forêts du haut Forez. Évidemment, la Révolution de 1789 mit fin à cet heureux privilège...

À la suite de l'exode rural caractéristique des révolutions industrielles, la commune a vu son nombre d'habitants diminuer. Cependant, depuis quelques années avec l'arrivée de la révolution verte, celle-ci voit la tendance s'inverser.

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1971 1995 Joseph Pouvaret    
mars 2001 2008 Louisette Dichamp    
mars 2008 mai 2020 Guy Grangeversanne[13]    
mai 2020 En cours François Forchez [14]   Artisan

La Chambonie faisait partie de la communauté de communes des Montagnes du Haut Forez de 1996 à 2016 puis a intégré Loire Forez Agglomération.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1911. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[16].

En 2018, la commune comptait 40 habitants[Note 2], en diminution de 14,89 % par rapport à 2013 (Loire : +0,89 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
269276252241231167136127102
1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008 2013 2018
817955465860624740
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monumentsModifier

Monuments :

  • La Chambonie possède trois croix de mission datant du XIXe siècle. Ces missions sont celles de la restauration de la pratique religieuse par l'église de l'après-Révolution de 1789.
  • Architecture sacrée avec l'église Saint-Roch du XVIIe siècle et ses inscriptions romaines.
  • Ses deux lavoirs d'eau de sources.

Lieux :

  • Le chalet du col de la Loge et son domaine skiable l'hiver et ses balades l'été.
  • De vastes forêts à la faune et la flore riches et variées (résineux, feuillus, champignons, baies, chevreuils, sangliers…).
  • Des kilomètres de sentiers praticables à pied ou à vélo (notamment le GR 3).

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

RéférencesModifier

  1. https://www.habitants.fr/loire-42
  2. Décret no 2011-874 du 25 juillet 2011 portant classement du parc naturel régional du Livradois-Forez (régions Auvergne et Rhône-Alpes)
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  8. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  9. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  10. Dictionnaire topographique du département de la Loire, J.E. Dufour, publications de l'université de Saint Etienne, réimpression en 2006 de l'édition de 1946.
  11. Nouvelle description de la France, Jean-Aymar Piganiol de la Force, tome 11, chez Théodore Legras, Paris, 1754.
  12. Les paroisses du diocèse de Lyon, archives et antiquités, par l'Abbé A Vachet, 1899.
  13. La Chambonie, site de l'association des maires de France - consulté le 13 mars 2015
  14. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le )
  15. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :