La Cantine

espace parisien développé par l'association Silicon Sentier

Une réunion de travail de l'APRIL en 2012, à La Cantine parisienne.

La Cantine est un espace initialement parisien développé par l'association Silicon Sentier et devenu l'espace NUMA depuis 2013, est un des pionniers de l'implémentation du concept d'espace de travail partagé en France[1],[2],[3], lors de sa création en 2008. La Cantine parisienne était située Galerie Montmartre (48° 52′ 14″ N, 2° 20′ 32″ E) de sa création à octobre 2013, date de son déménagement dans des locaux plus spacieux[1] appelés NUMA[4].

Le concept a ensuite essaimé en province, en particulier à Rennes, Toulouse, à Nantes et à Brest.

PrésentationModifier

Ce lieu, entièrement conçu pour le travail collaboratif, facilite les coopérations fluides. De plus, la Cantine s’ouvre aux réseaux français et internationaux qu’ils soient des lieux de coworking, des plateformes artistiques, des lieux alternatifs, des pôles de compétitivité, des laboratoires de recherches spécialisés, des écoles ou des universités.

La Cantine a pour but de faire se croiser des mondes qui travaillent dans des lieux éclatés afin de mutualiser les moyens et les compétences entre développeurs, entrepreneurs, usagers, artistes, chercheurs et étudiants. C'est donc un lieu de rencontre, d'informations, d'échange et de complémentarité entre des acteurs éclatés axé sur l'intelligence collective.

Implantations régionalesModifier

RennesModifier

 
Atelier Wikipédia à la cantine numérique rennaise.

La Cantine numérique rennaise, créée en et installée aux Champs Libres (48° 06′ 18″ N, 1° 40′ 26″ O), est portée et animée par l’association à but non lucratif éponyme « La Cantine numérique rennaise ». L’association est composée de neuf membres fondateurs issus d’horizons et de domaines d’activité différents : BUG, l'ESC Rennes, GRANIT, Marsouin, la MEITO, le Pôle Images & Réseaux, Rennes Atalante, SAGA et Web2Rennes.

En 2011, la Cantine numérique rennaise a accueilli plus de 400 événements et 10 000 personnes[5]. La cantine rennaise publie un magazine en ligne, le Mag[Note 1].

La Cantine numérique rennaise est devenue le l’association French Tech Rennes. Elle a pour objet de mettre en œuvre le projet décrit dans le dossier de candidature au label French Tech, sur l’écosystème numérique rennais élargi au territoire de Saint-Malo. L’association se donne donc pour finalité de piloter le dispositif French Tech Rennes Saint-Malo, de gérer un bâtiment totem (devenu le New Way Mabilais, quartier Arsenal-Redon) et d’assurer son fonctionnement au quotidien.

ToulouseModifier

 
Pierre Cohen, à l'inauguration de la Cantine de Toulouse.

À Toulouse, La Cantine est soutenue par Toulouse Métropole et animée par l'association La Mêlée. La Cantine de préfiguration a été ouverte en , puis a déménagé dans des locaux plus grands en 2012. Le maire de Toulouse, Pierre Cohen, a inauguré officiellement la Cantine de Toulouse le . Elle est située au 27 rue d'Aubuisson (43° 36′ 10″ N, 1° 27′ 14″ E).

NantesModifier

À Nantes, la Cantine est soutenue par l'association Atlantic 2.0 et a ouvert ses portes en [6],[7]. Elle est située Chaussée de la Madeleine, 11 Impasse Juton (47° 12′ 43″ N, 1° 33′ 06″ O). Le vers 20h un incendie s'y déclare nécessitant l'évacuation de l'ensemble du quartier des Olivettes.

AngersModifier

Depuis 2011, il existe un projet de création d'une cantine à Angers[8]. L'association « Maine Labs », porte ce projet dont la concrétisation est effective depuis juin 2012. La Cantine est située dans l'ancienne Maison du Tramway, Place Imbach[9]. Elle est située 9 Rue Oisellerie (47° 28′ 15″ N, 0° 33′ 15″ O).

ToulonModifier

À Toulon, l'idée d'une Cantine numérique émerge dès 2008. Le projet soutenu par TVT innovation se concrétise expérimentalement en janvier 2010 puis ouvre officiellement en juin 2011 (43° 07′ 14″ N, 5° 56′ 21″ E).

BrestModifier

 
Réunion de travail à La Cantine brestoise.

Il y a une Cantine à Brest, située au 20 Rue Duquesne (48° 23′ 30″ N, 4° 29′ 18″ O). Elle fut inaugurée en mars 2013[10].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. a et b Catherine Quignon, « Les start-up se pressent à La Cantine », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  2. Marion Kindermans, « 50 lieux de télétravail à fin 2013 en Île-de-France », sur lesechos.fr, Les Échos,  : « La Cantine, premier prototype de « coworking » ouvert en 2008 à Paris ».
  3. Léonor Lumineau et Simon Ganem, « Sans bureau fixe, unissez-vous ! », Libération,‎ (lire en ligne) :

    « [...] voici venu le temps de la colocation de bureau. Débarqué en France en 2008 avec l’ouverture de la Cantine [...] »

    .
  4. « Le Numa, nouveau point de ralliement des start-up parisiennes », sur lemonde.fr, Le Monde, .
  5. [PDF]« Dossier de présentation de la Cantine numérique rennaise - assemblée générale 2011 », sur lacantine-rennes.net, .
  6. Guillaume Champeau, « La Cantine Numérique de Nantes ouvre ses portes : interview », sur numerama.com, Numerama, .
  7. « Nantes accueille sa Cantine Numérique », sur lemondeinformatique.fr, Le Monde informatique, .
  8. « Cantine Numérique d’Angers : le menu se prépare », sur angersmag.info, .
  9. Yannick Sourisseau, « Cantine Numérique d’Angers : un espace à construire », sur angersmag.info, .
  10. Michel Briand, « Inauguration de la cantine numérique à Brest », sur a-brest.net, .

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier