Ouvrir le menu principal

La Boîte à Idées
Présentation
représentants Maël de Calan
Enguerrand Delannoy
Matthieu Schlesinger
Fondation Septembre 2012
Site web http://www.la-bai.fr

La Boîte à idées est un groupe de réflexion et d'action animé par des trentenaires de l'UMP. Composée de hauts fonctionnaires et d'experts du secteur privé, elle émet régulièrement des propositions afin de peser sur la ligne politique de l'UMP. Elle était présidée par Alain Juppé.

Née en septembre 2012, la Boîte à idées a été l’une des 6 motions candidates au Congrès de l'UMP du 18 novembre 2012[1]où elle a rassemblé 9,19 % des voix. N'ayant pas atteint le seuil des 10 % requis pour être reconnue comme courant au sein du parti, elle s'est alors structurée en groupe de réflexion[2].

Ses représentants[3] sont Maël de Calan, Enguerrand Delannoy et Matthieu Schlesinger, tous trois secrétaires nationaux de l'UMP[4].

Sommaire

Présentation d'une motion en 2012 et première médiatisationModifier

La Boîte à idées s'est formée à l'occasion du Congrès de l'UMP de novembre 2012. Elle était alors une des six motions en lice :

La Boîte à idées présente alors un programme qu'elle qualifie de « reconstruction », autour de quatre chantiers prioritaires pour la France : l'école, les finances publiques, la compétitivité et l'Europe[5].

Elle souhaite également refaire de l'UMP un « parti de militants ». Elle propose notamment d'investir dans la formation des militants, d'organiser de véritables universités d’été de l'UMP à l'égal de celles du PS et de rouvrir dans chaque circonscription des permanences de l'UMP.

Elle est médiatisée à la suite de ses prises de positions contre La Droite forte, un autre courant de l'UMP[6],[7].

Évolution en laboratoire d'idéesModifier

Arrivée en sixième position au Congrès de l'UMP de 2012, la Boîte à idées recueille 9,19 % des voix[8]. Étant sous la barre des 10 %, elle n'est pas reconnue comme mouvement au sein du parti, à la différence des cinq autres motions candidates.

Elle décide début 2013 de transformer la motion en un groupe de réflexion au sein de l'UMP[9], dont le but est d'émettre régulièrement des propositions afin de peser sur la ligne politique du parti et le programme présidentiel de 2017.

La Boîte à idées a mis en place neuf groupes de travail[10] :

  • un groupe de travail économie et finances publiques
  • un groupe de travail industrie et énergie
  • un groupe de travail sur l'entreprise
  • un groupe de travail sur les sujets régaliens (intérieur, justice, immigration)
  • un groupe de travail éducation
  • un groupe de travail sur les politiques sociales
  • un groupe de travail sur l'Europe
  • un groupe de travail sur les sujets de défense et les affaires étrangères.
  • un groupe de travail sur l'UMP, visant à formuler des propositions pour la rénovation du parti. Un de ses principaux axes de travail est notamment l'organisation de primaires ouvertes à droite pour l'élection présidentielle de 2017[11]. La Boîte à idées a ainsi été à l'origine de l'inscription des primaires ouvertes dans statuts de l'UMP[12].

Chaque groupe de travail publie régulièrement des rapports et des notes, à destination des élus de l'UMP et du grand public, ainsi que des tribunes dans la presse.

Travaux publiés et prises de positionModifier

Se présentant comme un think tank réformateur[13], la Boîte à Idées a produit divers rapports thématiques, notamment :

  • Un rapport sur la maitrise des savoirs fondamentaux avant l'entrée au collège[14], avec 10 propositions pour consolider les acquis fondamentaux du primaire : lire, écrire, compter.
  • Un rapport sur l'exploitation du gaz de schiste[15], qui prône la reprise de l'exploration du gaz de schiste sous certaines conditions.
  • Une proposition de contre budget[16], qui est une alternative au budget 2014 proposé par le gouvernement de François Hollande.
  • Un rapport avec 14 propositions pour relancer l'avenir de l'Europe[18]
  • De nombreuses propositions visant à rénover l'UMP et la vie politique [19]
  • Un rapport pour l'organisation de primaires à droite[20], préfacé par Edouard Balladur, François Fillon et Alain Juppé, qui prône une primaire ouverte et un vote papier[21].

La Boîte à idées se décrit régulièrement comme la droite des solutions, par opposition à la droite des valeurs[22]. Ses représentants revendiquent un travail politique éloigné des coups médiatiques et concentré davantage sur l'exercice du pouvoir que sur la conquête du pouvoir[23].

Comité politique [24]Modifier

Le comité politique, présidé par Alain Juppé[réf. nécessaire][25], de la Boîte à idées rassemble des responsables de l’UMP qui soutiennent sa démarche. Ce comité est associé aux travaux, sans pour autant que ses membres soient liés par les prises de position.

Par ordre alphabétique du nom de famille

L'ancien Premier ministre Édouard Balladur [26] a également exprimé son soutien à la Boîte à Idées.

Comité d’orientationModifier

Le Comité d’orientation de la Boîte à idées rassemble des hauts-fonctionnaires et des cadres du secteur privé qui apportent leur expertise à la Boîte à Idées dans le cadre de ses travaux[27].

Par ordre alphabétique du nom de famille

  • Éric Aubry, haut fonctionnaire et ancien conseiller social de François Fillon à Matignon
  • Michel Bettan, cadre dirigeant d’une agence de communication et ancien directeur de cabinet de Xavier Bertrand à l’UMP
  • Vincent Chriqui, conseiller régional de Rhône-Alpes et ancien conseiller parlementaire de François Fillon à Matignon
  • Martine Daoust, senior advisor d’un cabinet de conseil et ancienne rectrice d’académie
  • Philippe Delmas, chef d’entreprise et consultant
  • Pierre-Mathieu Duhamel, cadre dirigeant d’un cabinet de conseil et ancien directeur du budget
  • Jean-Baptiste de Froment, haut fonctionnaire et ancien conseiller de Nicolas Sarkozy à l’Élysée
  • Philippe Josse, haut fonctionnaire et ancien directeur du budget et ancien directeur de cabinet de Jean-François Copé au ministère du Budget
  • Julien Vaulpré, chef d’entreprise et ancien conseiller de Nicolas Sarkozy à l’Élysée

Notes et référencesModifier

  1. La Boîte à Idées : la nouvelle génération UMP qui veut peser dans le débat
  2. « La Boîte à idées veut être le Terra Nova de droite », sur L'Opinion.fr, (consulté le 29 octobre 2014)
  3. Les représentants de la Boîte à idées
  4. « Nomination des secrétaires nationaux », sur u-m-p.org
  5. Numéro 58 du magazine de l'UMP détaillant les programmes des motions
  6. Atlantico "La boîte à idées" : la Droite Forte est-elle populiste ou tout simplement populaire ?
  7. Direct Matin UMP : la "Boîte à Idées" dénonce les "apparatchiks médiatiques"
  8. Article du Figaro (20.11.2012)
  9. UMP : "la Boîte à idées" s'organise pour rénover son parti
  10. « Groupes de travail de la Boîte à Idées », sur La-bai.fr,
  11. « Fillon, Juppé et Balladur s'engagent pour des primaires ouvertes à droite », sur Lepoint.fr,
  12. « L'UMP organisera une primaire ouverte pour 2017 », sur Lemonde.fr
  13. « L'UMP est-elle capable de se trouver un logiciel politique commun ? La réponse de la Boite à idées »
  14. « Dix mesures pour l’éducation proposées par la « Boîte à idées » de l’UMP »
  15. Gaz de schiste, miroir aux alouettes ?
  16. Un budget 2014 sans hausse d’impôts
  17. Pour un régime universel de retraite
  18. 14 propositions pour l’Europe
  19. « A l'UMP, rénovation politique et révolution morale », sur Lopinion.fr
  20. Des Primaires pour la France
  21. « Un think tank proche d’Alain Juppé s'oppose au vote électronique pour l'élection du président de l'UMP »
  22. « La boîte à idées : "L'UMP doit en finir avec la droite des valeurs" »
  23. « "La boîte à idées" : deux voies s’offrent à l'UMP », sur Atlantico.fr
  24. Le comité politique de la Boîte à Idées
  25. Alain Juppé invité du Grand Jury RTL - Le Figrao - LCI
  26. « UMP : Edouard Balladur soutient la motion "la boîte à idées" », sur Lelab.europe1.fr
  27. Le comité d’orientation de la Boîte à Idées

Liens externesModifier