Ouvrir le menu principal

La Balme-de-Sillingy

commune française du département de la Haute-Savoie
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Balme.

La Balme-de-Sillingy
La Balme-de-Sillingy
Vue de La Balme-de-Sillingy depuis le hameau de la Bâtie. Au premier plan, le plan d'eau.
Blason de La Balme-de-Sillingy
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Arrondissement Annecy
Canton Annecy-1
Intercommunalité CC de Fier et des Usses (CCFU)
Maire
Mandat
François Daviet
2014-2020
Code postal 74330
Code commune 74026
Démographie
Gentilé Balméens
Population
municipale
5 011 hab. (2016 en diminution de 0,36 % par rapport à 2011)
Densité 304 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 57′ 43″ nord, 6° 02′ 34″ est
Altitude Min. 470 m
Max. 590 m
Superficie 16,51 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte administrative de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
La Balme-de-Sillingy

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte topographique de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
La Balme-de-Sillingy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Balme-de-Sillingy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Balme-de-Sillingy

La Balme-de-Sillingy est une commune française située dans le département de la Haute-Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle fait partie de la communauté de communes Fier et Usses (CCFU).

Sommaire

GéographieModifier

 
Vue sur La Balme-de-Sillingy depuis le château de Dalmaz.

SituationModifier

La Balme-de-Sillingy se caractérise par son lac et la montagne de la Mandallaz. La commune se situe à une altitude minimale de 470 mètres et son altitude maximale est, quant à elle, de 590 mètres. La commune se trouve à 10 km au nord-ouest d'Annecy.

Communes limitrophesModifier

  Choisy Cuvat  
Mésigny N Annecy (Pringy)
Épagny-Metz-Tessy
O    La Balme-de-Sillingy    E
S
Sillingy

ClimatModifier

Le climat y est de type montagnard.

Voies de communication et transportModifier

La commune est desservie par :

Depuis 2011, une voie de contournement permet aux voitures d'éviter le centre du bourg.

ToponymieModifier

Le toponyme La Balme-de-Sillingy est composé du nom La Balme signifie un abri rocheux ou grotte situé à Sillingy. La commune de Sillingy étant située à moins de 2 km de là. Le terme « balme » vient directement de l'ancien français qui lui-même vient du bas latin balma (abri sous roche)[1].

En francoprovençal, le nom de la commune s'écrit La Bârma-dè-Flyêzhi, selon la graphie de Conflans[2].


HistoireModifier

  • Les premières traces de vie humaine à la Balme remontent à 3340 av. J.-C.
  • Il existait également un oppidum, attestant la présence des Gaulois dans le passé.

Politique et administrationModifier

Situation administrativeModifier

La commune de La Balme-de-Sillingy appartient au canton d'Annecy-1, qui compte, selon le redécoupage cantonal de 2014, 9 communes et une fraction de la ville d'Annecy[3]. Avant ce redécoupage, elle appartenait au canton d’Annecy-Nord-Ouest.

Elle fait partie de la communauté de communes Fier et Usses (CCFU) qui regroupe six autres communes, Sillingy, Choisy, Lovagny, Mésigny, Nonglard et Sallenôves[4]. Initialement, les six communes rurales du canton d’Annecy-Nord-Ouest forme en 1992 un EPCI autour du territoire du Fier et des Usses, qui évolue en 2002 en communauté de communes, que la commune de Sallenôves rejoint[5].

La Balme-de-Sillingy relève de l'arrondissement d'Annecy et de la première circonscription de la Haute-Savoie, dont le député est Bernard Accoyer (UMP) depuis les élections de 2012[6].

Tendances politiques et résultatsModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1989 mars 1992 Jacques Michaut    
mars 1992 mars 2008 Claude Beaubay RPR puis UMP  
mars 2008 En cours François Daviet DVD Chef d'entreprise
Conseiller départemental du canton d'Annecy-1 (2015 → )
Président de la CC Fier et Usses
Les données manquantes sont à compléter.

JumelagesModifier

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

Ses habitants sont appelés les Balméens[7].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[9].

En 2016, la commune comptait 5 011 habitants[Note 1], en diminution de 0,36 % par rapport à 2011 (Haute-Savoie : +7,29 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
376410460500685774739761761
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
759829860908841741715723697
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
6386696245605695545735891 007
1982 1990 1999 2006 2011 2016 - - -
1 9403 0753 7294 3155 0295 011---
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

MédiasModifier

  • Télévision locale : TV8 Mont-Blanc.

ÉvénementsModifier

La commune organise ou accueille différents événements[12] :

  • depuis 2003, le Festival des Arts Scéniques mi-mars. Durant une semaine, une dizaine de troupes se produisent chaque soir à l'Espace 2000. Le Festival par une soirée d'inauguration gratuite à la salle Georges Daviet.
  • mi-Avril, la Mandallaz Festi'Nature, organisée par l'association Nature & Terroirs en partenariat avec la mairie, un événement 100 % nature au bord du lac. Ateliers, initiations sportives, producteurs, marché aux plantes, animaux, etc.
  • au début du mois de juillet, La Fête du Lac avec un feu d'artifice accompagné d'une soirée dansante ;
  • dernier dimanche d'octobre, au chef-lieu, La Foire de la Bathie, une foire agricole avec notamment un concours bovin, un vide-grenier, une fête foraine, des stands d'associations de la commune, des stands de producteurs locaux et divers exposants, et de nombreuses animations.
  • début décembre, le marché de Noël.

Culture et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

 
Église Saint-Martin de La Balme-de-Sillingy.
 
Maison forte de Dalmaz (XIIIe-XIVe), escalier (à gauche) et une tour ronde (à droite), façade sud (août 2018).
  • Le lac de La Balme.
  • La collection nationale de cerisiers à fleurs d'Asie[13],[14].
  • La montagne de la Mandallaz.
  • La grotte préhistorique de La Balme.
  • L'église Saint-Martin.

La commune possédait plusieurs châteaux dont :



HéraldiqueModifier

Les armes de La Balme-de-Sillingy se blasonnent ainsi :

D'or à un mont de sinople percé d'une grotte de sable mouvant de la pointe, accompagné en chef d'une colombe volante d'azur.

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Henri Baud, Jean-Yves Mariotte, Jean-Bernard Challamel, Alain Guerrier, Histoire des communes savoyardes. Le Genevois et Lac d'Annecy (Tome III), Roanne, Éditions Horvath, , 422 p. (ISBN 2-7171-0200-0), p. 21-25, « Les cantons d'Annecy - Annecy-le-Vieux - Seynod », pp. 134-136 « La Balme-de-Sillingy ».

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Henry Suter, « Balme », sur le site d'Henry Suter, « Noms de lieux de Suisse romande, Savoie et environs » - henrysuter.ch, 2000-2009 (mis à jour le 18 décembre 2009) (consulté en octobre 2017).
  2. Lexique Français - Francoprovençal du nom des communes de Savoie - Lé Kmoune in Savoué, Bruxelles, Parlement européen, , 43 p. (ISBN 978-2-7466-3902-7, lire en ligne), p. 12
    Préface de Louis Terreaux, membre de l'Académie de Savoie, publié au Parlement européen à l'initiative de la députée Malika Benarab-Attou.
  3. « Décret no 2014-185 du 18 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Haute-Savoie », Légifrance, (consulté le 16 mars 2015).
  4. « Présentation », sur le site de la Communauté de communes de Fier et des Usses (consulté le 16 mars 2015).
  5. « Historique », sur le site de la Communauté de communes de Fier et des Usses (consulté le 16 mars 2015).
  6. « Résultats des élections législatives de 2012 : Haute-Savoie (74) - Première circonscription (résultats officiels) », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 16 mars 2015).
  7. « La Balme-de-Sillingy », sur le site de mutualisation des Archives départementales de la Savoie et de la Haute-Savoie - sabaudia.org (consulté le 16 mars 2015), Ressources - Les communes.
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  12. « Les grands événements », sur www.labalmedesillingy.fr (consulté le 3 avril 2019)
  13. « Loisirs », sur www.labalmedesillingy.fr (consulté le 3 avril 2019)
  14. Savoie Mont Blanc Tourisme, « Collection nationale de cerisiers à fleurs d'Asie », sur Savoie Mont Blanc (consulté le 3 avril 2019)
  15. Laurent Perrillat, Brève notice sur les châteaux de La Balme, Dalmaz et Marlioz, octobre 2005, p. 3-5, sur le site d'Académie salésienne (academie.salesienne.free.fr), [PDF] Lire en ligne.
  16. Louis Blondel, Châteaux de l'ancien diocèse de Genève, vol. 7 de Mémoires et documents, Société d'histoire et d'archéologie de Genève, , 486 p., p. 460.
  17. Georges Chapier, Châteaux savoyards - Faucigny et Chablais, vol. 5, Grenoble, Éditions Revue Les Alpes, , 410 p., p. 203.
  18. Hubert Bessat et Claudette Germi, Les noms du patrimoine alpin : Atlas toponymique II, Savoie, Vallée d'Aoste, Dauphiné, Provence, vol. 2, Ellug, , 464 p. (ISBN 978-2-8431-0052-9, lire en ligne), p. 206.
  19. Laurent Perrillat, Brève notice sur les châteaux de La Balme, Dalmaz et Marlioz, octobre 2005, p. 5-12, sur le site d'Académie salésienne (academie.salesienne.free.fr), [PDF] Lire en ligne.