La Bégude-de-Mazenc

commune française du département de la Drôme

La Bégude-de-Mazenc
La Bégude-de-Mazenc
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Drôme
Arrondissement Nyons
Intercommunalité Communauté de communes Dieulefit-Bourdeaux
Maire
Mandat
Marc-André Barbe
2020-2026
Code postal 26160
Code commune 26045
Démographie
Gentilé Bégudiens, Bégudiennes
Population
municipale
1 661 hab. (2018 en augmentation de 1,65 % par rapport à 2013)
Densité 70 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 32′ 42″ nord, 4° 56′ 11″ est
Altitude Min. 158 m
Max. 481 m
Superficie 23,62 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Montélimar
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Dieulefit
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
La Bégude-de-Mazenc
Géolocalisation sur la carte : Drôme
Voir sur la carte topographique de la Drôme
City locator 14.svg
La Bégude-de-Mazenc
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Bégude-de-Mazenc
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Bégude-de-Mazenc

La Bégude-de-Mazenc est une commune française située dans le département de la Drôme en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ses habitants sont dénommés les Bégudiens (avant 1894 : Mazenquois).

GéographieModifier

LocalisationModifier

La Bégude-de-Mazenc est située à environ 15 km de Montélimar. Entre vallée du Rhône et Provence, elle marque l'entrée du Pays de Dieulefit et de la Drôme Provençale.

Géologie et reliefModifier

  • Le nord et le centre de la commune sont ouverts et plans, sur les vallées du Vermenon et du Jabron. Seule la colline de Châteauneuf-de-Mazenc, au nord-est du village, domine la plaine, à une altitude de 354 m.
  • Le sud est plus vallonné, avec la partie ouest des contre-fort des « Rochers de la barre de fer », allant à 458 m d'altitude.

HydrographieModifier

La commune est arrosée par le Jabron qui traverse le village, ainsi que par le Vermenon, et son affluent, le Bramefaim[1] et sous affluent, le « Ruisseau du Mourgon »[2], au nord de la commune.

ClimatModifier

Voies de communication et transportsModifier

Le village de La Bégude-de-Mazenc est accessible par la route départementale RD 540, entre La Bâtie-Rolland, à ouest, et Le Poët-Laval, à l'est. La RD 9, du nord au sud, relie Charols au nord et Aleyrac au sud.

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, La Bégude-de-Mazenc est une commune rurale, car elle n'appartient à aucune unité urbaine[Note 1],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Montélimar, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 45 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[5],[6].

Morphologie urbaineModifier

Hameaux et lieux-ditsModifier

En plus du village principal, la commune comporte plusieurs hameaux : Châteauneuf-de-Mazenc, le Barbier, le Sage, les Mourettes, Boulagne.

ToponymieModifier

AttestationsModifier

Dictionnaire topographique du département de la Drôme[7] :

  • 1528 : Las Bégurs (archives de la Drôme, E 2159).
  • 1566 : Les Begudes (archives de la Drôme, E 5308)
  • 1891 : La Bégude. Elle n'est encore qu'un village de la commune de Châteauneuf-de-Mazenc.

En 1894, la commune change de chef-lieu : Châteauneuf-de-Mazenc est délaissé au profit de La Bégude qui change de nom et devient La Bégude-de-Mazenc. Elle donne son nouveau nom à la commune[réf. nécessaire].

ÉtymologieModifier

Bégude vient de l'occitan Beguda (participe passé substantivé de beure « boire »)[8] selon la graphie classique, ou du provençal Begudo selon la graphie mistralienne[9], et signifie L'endroit où on boit, la buvette, généralement avant un effort comme une côte à gravir[10].

HistoireModifier

Antiquité : les Gallo-romainsModifier

Présence gallo-romaine[11].

Du Moyen Âge à la RévolutionModifier

Ancienne place forte des Templiers qui fut ruinée en 1320[11].

Le village, qui s'appelait alors simplement La Bégude, servait d'arrêt aux diligences. Son nom signifie « endroit où l'on boit »[11].

De la Révolution à nos joursModifier

En 1894, la commune change de chef-lieu : Châteauneuf-de-Mazenc est délaissé au profit de La Bégude. Cette dernière change de nom et devient La Bégude-de-Mazenc. Elle donne son nouveau nom à la commune.

Politique et administrationModifier

Tendance politique et résultatsModifier

Administration municipaleModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1890 mai 1892 Joseph Constantin    
mai 1892 mai 1911 Frédéric Paradis   Garde Champêtre, Doyen des maires de France
mai 1911 après 1922 Emile Favrier    
Les données manquantes sont à compléter.
1935 1944 Henri Goubert    
1944 1953 Albert Pons    
1953 1971 André Chautard    
1971 1988 Jacques Portal    
1988 1989 Monique Lallemand    
1989 2001 André Chabaud    
mars 2001 mars 2008 Jackie Peysson    
mars 2008 En cours Marc-André Barbe[12]   Administrateur de sociétés

Rattachements administratifs et électorauxModifier

Politique environnementaleModifier

Afin de prévenir le risque d'incendie, le débroussaillement des terrains est obligatoire chaque année avant le 15 mai[13]. Le débroussaillement et le maintien en état débroussaillé sont obligatoires sur les zones situées à moins de 200 mètres de terrain en nature de bois, forêts, plantations reboisements... Il y a obligation de débroussailler dans un rayon de 50 mètres autour de toute construction (même si ce rayon va au-delà des limités de sa propriété) ainsi que dans une bande de 10 mètres de part et d'autre de toute voie d'accès à une construction[14].

Finances localesModifier

JumelagesModifier

Il n'y a actuellement aucune commune jumelée avec La Bégude-de-Mazenc.

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[16].

En 2018, la commune comptait 1 661 habitants[Note 3], en augmentation de 1,65 % par rapport à 2013 (Drôme : +4,05 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 3571 2601 3671 5371 6981 7151 7961 9291 931
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 9301 9561 8831 9001 8601 6921 5971 5451 538
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 5171 5241 3481 2301 1211 1191 1201 0401 001
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
1 0299809041 0211 0531 2051 3951 4211 589
2017 2018 - - - - - - -
1 6561 661-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Services publicsModifier

  • Bureau de Poste[19].

EnseignementModifier

La Bégude-de-Mazenc dépend de l'académie de Grenoble. Les élèves débutent leur scolarité à l'école primaire communale Frédéric Paradis. Les collégiens vont au collège Olivier de Serres de Cléon-d'Andran[20].

À partir de l'année 2014-2015, la majorité des élèves vont au collège Ernest Chalamel à Dieulefit (sauf sous dérogation, ou si l'élève réside au Nord de la commune, au Nord de la D625)[21].

Un service de ramassage scolaire est mis en place pour les écoliers, les collégiens et les lycéens[22]. La ligne no 35 reliant Montélimar à Valréas, via Dieulefit dessert quotidiennement la commune ainsi que les principaux établissements de Montélimar où la plupart des élèves bégudiens vont après le collège, tels que le Lycée Alain Borne, le Lycée des Catalins, la Cité Scolaire Chabrillant[23]...

Manifestations culturelles et festivitésModifier

  • Fête communale : premier dimanche et lundi d'août[11].

LoisirsModifier

  • Centre de pêche[11].
  • Club de cyclo-randonneurs[11].
  • Brocante et antiquités[11].

SantéModifier

Services et équipementsModifier

SportsModifier

MédiasModifier

CultesModifier

ÉconomieModifier

En 1992 : céréales, ovins, porcins, pisciculture / Marché : les premier et troisième lundi du mois[11].

CommerceModifier

TourismeModifier

  • Rives du Jabron[11].
  • Station climatique[11].

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

 
Église Saint-Sébastien de La Bégude-de-Mazenc.
  • Église Saint-Pierre (XIIe, remaniée aux XVe et XVIIe siècles)[11].
  • Château Loubet, maison forte médiévale du Mas reconstruite au XVIIe siècle (ou XVIIIe siècle[11]), résidence du président de la République Émile Loubet en 1905[réf. nécessaire].
  • Chapelle Notre-Dame[11] du Mont Carmel (XIIe siècle)[réf. nécessaire].
  • Temple protestant (rue Aristide-Briand) édifié en 1861. C'est un édifice rectangulaire simple avec clocher ajouré, en façade[réf. nécessaire].
Châteauneuf-de-Mazenc
  • Village médiéval surélevé[11].
  • Restes d'enceinte médiévale avec porte et beffroi du village restauré au XXe siècle.
  • Vestiges du château fort médiéval détruit à la fin des guerres de religion[réf. nécessaire].
  • Église fortifiée[11].

Patrimoine culturelModifier

  • Foyer international d'études française[11].
  • Centre culturel communal du château Loubet[11].
  • Exposition des métiers d'art (sculpture, tissage)[11].

Patrimoine naturelModifier

Personnalités liées à la communeModifier

Héraldique, logotype et deviseModifier

La Bégude-de-Mazenc possède des armoiries dont l'origine et le blasonnement exact ne sont pas disponibles.

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Michèle Bois et Chrystèle Burgard, Fortifications et châteaux dans la Drôme, éditions Créaphis, , 192 p.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

RéférencesModifier

  1. Fiche du Bramefaim sur le site du SANDRE
  2. Fiche du Mourgon sur le site du SANDRE
  3. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 2 décembre 2020)
  4. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 2 décembre 2020)
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 2 décembre 2020)
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 2 décembre 2020)
  7. J. Brun-Durand, Dictionnaire topographique du département de la Drôme, Paris, Imprimerie nationale, (lire en ligne), page 32
  8. Jacques Astor, Dictionnaire des noms de famille et noms de lieux du Midi de la France, Éditions du Beffroi, , p. 119
  9. Lou tresor dóu Felibrige / Le trésor du Félibrige, F. Mistral, vol. 1, p. 257, éditions CPM, 1979
  10. Jean-Paul Clébert et Jean-Pierre Rouyer, La Durance, Toulouse, Privat, coll. « Rivières et vallées de France », , 189 p. (ISBN 2-7089-9503-0), p. 83
  11. a b c d e f g h i j k l m n o p q et r Michel de la Torre, Drôme, le guide complet de ses 371 communes, Paris, Deslogis-Lacoste, (ISBN 2-7399-5026-8), Bégude-de-Mazenc (La)
  12. La Bégude-de-Mazenc sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de la Drôme (consulté le 13 novembre 2014).
  13. [1]
  14. [2]
  15. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  19. l Poste
  20. scolarité
  21. [3]
  22. ramassage scolaire
  23. transport en commun
  24. « paroisse catholique »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  25. temple protestant
  26. commerces d'alimentations
  27. Commerces annexes