Ouvrir le menu principal

LGV Pékin - Tianjin

ligne de chemin de fer à grande vitesse chinoise

LGV de
Pékin à Tianjin
⇒ Voir la carte de la ligne. ⇐
Carte de la ligne
⇒ Voir l'illustration ⇐
Ligne et train en 2011.
Villes desservies Pékin, Tianjin
Historique
Mise en service 2008
Électrification 2008
Caractéristiques techniques
Longueur 117 km
Vitesse maximale
commerciale
350 km/h
Vitesse de référence 300 km/h
Écartement Voie normale (1,435 m)
Électrification 25 kV – 50 Hz
Pente maximale 12 
Trafic
Propriétaire État chinois
Exploitant(s) China Railway Corporation
Trafic voyageurs

La ligne à grande vitesse Beijing – Tianjin ou ligne à grande vitesse Pékin – Tianjin (chinois simplifié : 京津城际铁路 ; chinois traditionnel : 京津城際鐵路) est une ligne à grande vitesse de 114 km de long reliant Pékin (Beijing) et Tianjin, en Chine. Conçue pour être parcourue à une vitesse maximale de 350 km/h, elle est en service commercial depuis le .

Les trains CRH3 circulent sur cette ligne à 300 km/h[1] mais ont circulé à 350 km/h du au , devenant ainsi à l'ouverture de la ligne les trains conventionnels les plus rapides au monde[2],[3]. Avec le déploiement du nouveau train "Fuxing" et les trains actuels CRH3 la vitesse commerciale va revenir à 350 km/h.

Sommaire

HistoireModifier

Cette ligne est la première en Chine à être construite pour être parcourue à plus de 300 km/h, et même 350 km/h à l'avenir[4]. Le trajet entre Pékin et Tianjin dure 30 minutes[5].

Le 24 juin 2008, un CRH3 atteignit la vitesse de 394,3 km/h sur cette ligne[5].

Le 1er août 2008, la ligne entre en service commercial avant les jeux olympiques d'été de 2008, réduisant ainsi le temps de parcours entre Pékin et Tianjin de 70 à 30 minutes.

CaractéristiquesModifier

LigneModifier

La ligne fait exactement 113,544 km de long, dont environ 100 km en viaduc et les derniers 17 km sur un remblai. Le coût total de la ligne fut d'environ 2 milliards de dollars américains[4].

SignalisationModifier

La signalisation utilise l'ETCS niveau 1[6].

GaresModifier

La ligne possède deux gares terminales : la gare de Pékin-Sud et la gare de Tianjin, ainsi que trois gares intermédiaires Yizhuang, Yongle et Wuqing.

ExploitationModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier