LATAM Airlines Group

LATAM Airlines Group S.A.
Logo de cette compagnie

(es) "Juntos, más lejos"
(pt) "Juntos, mais longe"
("Ensemble, plus loin")

AITAOACIIndicatif d'appel
LA/JJLAN/TAMLATAM
Repères historiques
Date de création
Dates clés  : Création de LAN Airlines
 : Création de TAM Airlines
Généralités
Basée à Aéroport international Arturo-Merino-Benítez
Aéroport international de São Paulo/Guarulhos
Autres bases Aéroport international Jorge-Chávez
Programme de fidélité LATAM Pass
Alliance Aucune[1]
Taille de la flotte 342[2]
Nombre de destinations 152[2]
Siège social Drapeau du Chili Renca (Santiago)
Filiales LATAM Argentina
LATAM Brasil
LATAM Chile
LATAM Ecuador
LATAM Paraguay
LATAM Peru
LATAM Cargo
Effectif 41 719 (2019)[2]
Dirigeants

Ignacio Cueto Plaza (2017–)[3]

Roberto Alvo (2020–)[4]
Site web www.latam.com


Destinations de LATAM (en bleu celles assurées par LAN et en rouge celles de TAM).

LATAM Airlines Group ou LATAM Airlines est le nom du groupe formé en 2010 à la suite de la fusion des compagnies aériennes chilienne LAN Airlines et brésilienne TAM Linhas Aéreas[5]. De par la taille de sa flotte et le nombre de passagers transportés, LATAM Airlines est la plus grande compagnie aérienne d'Amérique du Sud.

Les deux anciennes compagnies volent sous les couleurs unifiées de LATAM depuis le [6].

DescriptionModifier

LATAM Airlines Group comprend LAN Airlines et ses filiales au Pérou, en Argentine, en Colombie et en Équateur, ainsi que LAN Cargo et ses filiales. Il regroupe encore TAM Linhas Aéreas SA, TAM Mercosur et toutes les holdings de LAN et TAM. La création du groupe a été annoncée le et sa formation a été conclue le .

LATAM Airlines ne fait partie d'aucune alliance de compagnies aériennes depuis son retrait de Oneworld[7] le 1er mai 2020.

Une nouvelle agence de communication, Graphene, est créée en 2015 par le groupe Interpublic pour gérer uniquement le budget publicitaire de LATAM Airlines[8].

En 2019, LATAM Airlines emploie 41 719 personnes, dessert 152 destinations[2] et a transporté plus de 74 millions d'usagers[2]. La même année, la compagnie comptait 30 millions de voyageurs ayant souscrit à son programme de fidélité, LATAM Pass[2].

Le groupe Latam Airlines est dirigé par un directoire constitué de neuf membres et présidé par Ignacio Cueto Plaza[9].

HistoireModifier

 
Arrivée de la flamme olympique à l'aéroport de Brasilia en prévision des jeux olympiques d'été de 2016 dans un Boeing 767-300ER aux couleurs de LATAM.

Les liens entre les deux compagnies aériennes remontent à la fin des années 1990, lorsque les familles Amaro (contrôlant la TAM) et Cueto (contrôlant la LAN) se rapprochent pour l'achat d'avions Airbus. Depuis, les deux compagnies travaillent à l'élaboration d'un plan de synergie qui mena à la fusion des deux groupes[10].

Le , les compagnies aériennes LAN Airlines et TAM Airlines annoncent leur projet de fusion. Le nouveau groupe comprend LAN Airlines et ses filiales au Pérou, en Argentine, en Colombie et en Équateur, ainsi que LAN Cargo et ses filiales. Il regroupe encore TAM Linhas Aéreas SA, TAM Mercosur et toutes les holdings de LAN et TAM. La formation est conclue le .

Le résultat pour l'exercice 2012 est largement plombé par les coûts liés à la fusion de LAN et TAM[11].

En , la TAM quitte l'alliance de compagnies aériennes Star Alliance pour rejoindre la LAN chez Oneworld[12]. Le même mois, le groupe rachète 7000 crédits carbone auprès d'un projet de reforestation péruvien[13].

La compagnie aérienne annonce en que, face à la faible fréquentation de ses avions lors de la Coupe du monde de football 2014 qui se déroule au Brésil, les pertes liées sont estimées entre 140 $ et 160 millions $[14].

En , les actions de LATAM Airlines sont en sur-vente, l'indice de RSI passant sous la barre des 30[15].

Jusqu'en 2015, le groupe avait conservé la séparation des opérations et des marques LAN et TAM. Cependant, le , LATAM Airlines annonce l'unification en une seule identité, qui sera connue sous le nom de LATAM. Le nouveau logo apparaîtra sur les appareils de la flotte ainsi que dans les différents aéroports où le groupe opère à partir de la première moitié de 2016[16].

En , Delta Air Lines annonce l'acquisition d'une participation de 20 % dans la compagnie aérienne LATAM pour 1,9 milliards de dollars[17].

Le , principalement à cause des effets de la pandémie de COVID-19, le groupe demande une réorganisation volontaire ainsi que sa mise sous la protection du chapitre 11 de la loi sur les faillites des États-Unis. Les filiales du Brésil, d'Argentine et du Paraguay n'intègrent pas cette restructuration[18].

FlotteModifier

En , après la fusion des flottes de LAN Airlines et TAM Linhas Aéreas, les avions suivants sont en service au sein de la compagnie LATAM Airlines[19]. La majorité des appareils portent encore les couleurs respectives de LAN Airlines et de TAM Linhas Aéreas.

Appareils En service Commandes
restantes
Passagers
(Première/Affaire/Économique)
Répartition Remarques
Airbus A319 46 144 (0/0/144) 22x LATAM Brazil
19x LATAM Chile
4x LATAM Ecuador
2x LATAM Peru
1x LATAM Colombia
HC-CPJ en livrée OneWorld
Airbus A320 137 156 (0/12/144)
168 (0/0/168)
174 (0/0/174)
13x LATAM Argentina
70x LATAM Brazil
54x LATAM Chile

1x LATAM Colombia

14x LATAM Peru

CC-BAC et LV-BFO en livrée OneWorld
Airbus A320neo 13 7 174 (0/0/174) 6x LATAM Brazil
7x LATAM Chile
Livraison 2016 à 2020
Airbus A321 49 220 (0/0/220) 31x LATAM Brazil
18x LATAM Chile
PT-XPB en livrée OneWorld
Airbus A321neo 19 tba 19x LATAM Brazil
Airbus A350-900 15 348 (0/30/318) 13x LATAM Brazil 2 sont loués à South African Airways (MSN 226, 245)

2 appartiennent à Boc Aviation (MSN 313, 363)

Airbus A350-1000 2 tba tba
Boeing 767-300ER 30 221 (0/30/191) 13x LATAM Brazil
17x LATAM Chile
10x LATAM Peru
PT-MOC en livrée OneWorld
Boeing 767-300ERF 11 Cargo 3x LATAM Cargo Brasil
2x LATAM Cargo Chile
6x LATAM Cargo Colombia
Boeing 777-300ER 10 363 (4/45/314) 10x LATAM Brazil
Boeing 787-8 10 247 (30/217) 10x LATAM Chile
Boeing 787-9 16 313 (30/283) 16x LATAM Chile Livraison 2015 à 2022
Total 337 30

Notes et référencesModifier

  1. François Duclos, « LATAM : plus dans Oneworld mais pas dans SkyTeam », Air Journal, (consulté le 4 mai 2020).
  2. a b c d e et f (en) LATAM Airlines, « Integrated Report 2019 », sur latamairlinesgroup.net (consulté le 15 mai 2020)
  3. LATAM Airlines, « Board of Directors » (consulté le 15 mai 2020).
  4. LATAM Airlines, « Management Team » (consulté le 15 mai 2020).
  5. (fr) Agence France-Presse, « Les compagnies LAN et TAM fusionnent et donnent naissance à un géant d'Amérique latine, LATAM », france24.com (consulté le 14 août 2010)
  6. « LATAM Airlines launches new brand », sur Buyingbusinesstravel.com, Business Travel News Europe, (consulté le 9 juin 2020).
  7. « LATAM : plus dans Oneworld mais pas dans SkyTeam », sur Air Journal, (consulté le 8 mai 2020)
  8. (en) Noreen O'Leary, « IPG Creates a Bespoke Ad Agency Team to Help Launch LATAM Airlines The largest airline group in Latin America », sur Adweek.com,
  9. « LATAM - Board of Directors », sur www.latamairlinesgroup.net (consulté le 12 février 2019)
  10. (en) Graciela Ibanez, « Flying High », sur wsj.com,
  11. Rapport annuel LATM 2012 - http://media.corporate-ir.net/media_files/IROL/81/81136/ar/LATAM_Annual_Report_2012_Eng.pdf
  12. (en) « LATAM Airlines Group chooses oneworld as its global alliance », sur Lan.com,
  13. (en) Marcelo Teixeira, « Disney, Latam Airlines Buy 444,000 Peruvian VCUs », sur V-c-s.org,
  14. (en) « UPDATE 1-LATAM Airlines posts loss as fans stay put for World Cup », sur Reuters.com,
  15. (en) « RSI Alert: LATAM Airlines Group (LFL) Now Oversold », sur Nasdaq.com,
  16. (en) Ben Mutzabaugh, « So long, LAN and TAM; Airlines will soon fly under LATAM brand », sur Usatoday.com,
  17. Tracy Rucinski, « Delta to buy 20% of LATAM for $1.9 billion in regional shake-up », sur Reuters,
  18. « Le groupe LATAM se protège contre les créanciers », sur Air Journal, (consulté le 27 mai 2020)
  19. https://www.planespotters.net/search.php?q=LATAM&tid=40bd45d54a9b38db57f512d37b47b789

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :