Léster Moré

joueur de football cubain

Léster Moré
Image illustrative de l’article Léster Moré
Biographie
Nom Léster Oriel Moré Hennynghom
Nationalité Drapeau : Cuba Cubain
Naissance (42 ans)
Lieu Ciego de Ávila (Cuba)
Taille 1,80 m (5 11)
Poste Avant-centre
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1995-2007Drapeau : Cuba FC Ciego de Ávila0? (117)
2007Drapeau : Cuba FC Villa Clara0?00 (6)
2008Drapeau : États-Unis Charleston Battery1100 (0)
2009Drapeau : Porto Rico CA River Plate130 (11)
2010Drapeau : États-Unis Los Angeles Misioneros0?
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1996-2007Drapeau : Cuba Cuba600 (29)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).

Léster Oriel Moré Hennynghom est un footballeur international cubain, né le à Ciego de Ávila (Cuba).

BiographieModifier

Surnommé Moregol, Léster Moré s'impose très rapidement comme un des meilleurs buteurs cubains (123 buts en championnat)[1], au point de devenir le meilleur buteur de l'histoire de la sélection nationale cubaine[2].

Il participe à la Gold Cup 2007 aux États-Unis quand il décide d'abandonner la sélection et son pays après le match face au Mexique dans le New Jersey. Il est rejoint quelques jours plus tard par Osvaldo Alonso[3]. Ils entament alors tous deux une carrière professionnelle aux États-Unis en rejoignant le Charleston Battery.

Buts en sélectionModifier

NB : Les scores sont affichés sans tenir compte du sens conventionnel en cas de match à l'extérieur (Cuba-Adversaire)

PalmarèsModifier

En clubModifier

Distinctions individuellesModifier

  • Meilleur buteur du championnat de Cuba de football en 1999-00 (13 buts) et 2003 (32 buts).

AnnexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. (es) Mario Lara, « Moré, el sonero del gol », sur El Blog del Futbol Cubano, (consulté le 24 avril 2015).
  2. (en) László Földesi, « Lester Moré - International Goals », sur rsssf.com, (consulté le 6 avril 2015).
  3. (es) « Moré y Alonso son los dos jugadores cubanos que han desertado », sur Emol.com, (consulté le 6 avril 2015).

Liens externesModifier

Articles connexesModifier