Ouvrir le menu principal

Luitpold
Illustration.
Le prince-régent Luitpold de Bavière
Titre
Régent de Bavière

26 ans, 6 mois et 2 jours
Monarque Louis II
Othon Ier
Prédécesseur Louis II Roi
Successeur Louis Régent
Prince héritier de Bavière

26 ans, 5 mois et 29 jours
Monarque Othon Ier
Prédécesseur Othon
Successeur Louis
Diadoque de Grèce

(11 ans, 10 mois et 11 jours)
Monarque Othon Ier
Prédécesseur Fonction inexistante
Successeur Succession incertaine
Biographie
Dynastie Maison de Wittelsbach
Date de naissance
Lieu de naissance Wurzbourg (Bavière)
Date de décès (à 91 ans)
Lieu de décès Munich (Bavière)
Père Louis Ier
Mère Thérèse de Saxe-Hildburghausen
Conjoint Auguste-Ferdinande de Habsbourg-Toscane
Enfants Louis III Red crown.png
Léopold
Thérèse
Arnould

Luitpold ou Léopold de Bavière, prince puis prince-régent de Bavière, est né le à Wurtzbourg et mort le à Munich. Après avoir été un temps l'héritier du trône de Grèce (1832-1844), il devient régent et héritier du royaume de Bavière (1886-1912).

Sommaire

FamilleModifier

Le prince Luitpold est le troisième fils du roi Louis Ier de Bavière (1786-1868) et de son épouse Thérèse de Saxe-Hildburghausen (1792-1854). Ses frères aînés sont les rois Maximilien II de Bavière (1811-1864) et Othon Ier de Grèce (1815-1867).

Le , Luitpold épouse, à Florence, la princesse Augusta de Habsbourg-Toscane (1825-1864), fille du grand-duc Léopold II de Toscane (1797-1870). De ce mariage naissent quatre enfants :

Louis III de Bavière (1845-1921), régent puis roi de Bavière, qui épouse, en 1868, la princesse Marie-Thérèse de Modène (1849-1919) ;
Léopold de Bavière (1846-1930), prince de Bavière, qui épouse, en 1873, l'archiduchesse Gisèle d'Autriche (1856-1932) ;
Thérèse de Bavière (1850-1925), princesse de Bavière. C'est une voyageuse, chercheuse en botanique et docteur de plusieurs universités qui laisse son nom attaché à la découverte de nombreuses plantes ;
Arnould de Bavière (1852-1907), prince de Bavière, qui épouse, en 1882, Thérèse de Liechtenstein.

Parmi les nombreuses décorations qu'il arbore, Luitpold est chevalier de l'ordre de la Toison d'or.

BiographieModifier

Un prince catholiqueModifier

En 1832, en raison de l'hellénophilie du roi Louis Ier, le traité de Londres donne la couronne de Grèce à son fils cadet, le prince Othon de Bavière, qui, à 17 ans, devient le roi Othon Ier de Grèce. Le traité reconnaît par ailleurs le prince Luitpold, troisième fils du roi, âgé de 11 ans, comme héritier du trône dans l'attente d'une naissance princière dans le foyer d'Othon. Le nouveau roi de Grèce n'ayant pas d'enfant, Luitpold ou son fils Louis semblent promis à lui succéder. Cependant, la constitution adoptée par la Grèce en 1843 stipule que l'héritier du trône doit professer la religion orthodoxe. Or, ni Luitpold ni aucun des membres de sa Maison n'est prêt à abjurer le catholicisme. Cette situation aboutit à une crise successorale qui débouche sur la déposition d'Othon Ier et de son épouse Amélie d'Oldenbourg en 1862.

Alors que son frère aîné promis au trône de Bavière épouse en 1842 une princesse prussienne et protestante, le prince Luitpold épouse en 1844 une archiduchesse d'Autriche catholique, fille du grand-duc de Toscane. Le couple aura quatre enfants. La princesse mourra en 1864 à l'âge de 39 ans.

Un prince BavaroisModifier

En 1848, confronté à l'agitation de ses peuples, le roi Louis Ier renvoie sa maîtresse Lola Montez, abdique et se retire à Nice. Il y mourra en 1868.

Son fils aîné lui succède sous le nom de Maximilien II lui succède. Il meurt en 1864, laissant le trône à son fils de 19 ans qui règne sous le nom de Louis II.

En 1866, la Bavière prend parti pour l'Autriche dans le conflit qui l'oppose à la Prusse et se retrouve dans le camp des vaincus, la Prusse impose à la Bavière un traité d'alliance. En vertu de ce traité, en 1870, suite à la déclaration de guerre de la France à la Prusse, la Bavière est contrainte de soutenir la Prusse. Le roi Louis II invite ses pairs à proclamer le roi de Prusse victorieux empereur Allemand.

Un projet de mariage du jeune roi avec une cousine d'une branche cadette Sophie-Charlotte en Bavière ayant fait long feu, il apparaît de plus en plus clair que le souverain restera célibataire et n'aura pas de descendance légitime. Son frère et héritier Othon devenu fou est reclus au château de Fürstenried en 1872.

Entre-temps, très proche de sa sœur cadette la duchesse douairière de Modène qui lui survivra deux ans, le prince Luitpold a marié son fils aîné Louis à l'archiduchesse Marie-Thérèse, princesse de Modène, nièce de sa sœur. Le couple a eu un fils Rupprecht de Bavière en 1869, aîné d'une nombreuse progéniture. En 1873, le second fils, Léopold a épousé l'archiduchesse Gisèle d'Autriche, fille aînée de l'empereur François-Joseph d'Autriche et de l'impératrice née Élisabeth en Bavière tandis que la princesse Thérèse, fille du prince Luitpold, devient une scientifique reconnue.

Un régent pragmatiqueModifier

En 1886, le roi Louis II, neveu de Luitpold, vit de plus en plus éloigné du monde, délaisse ses devoirs politiques et dilapide les finances publiques dans la construction ruineuse de châteaux pharaoniques. Son frère et successeur, le prince Othon, est lui-même interné depuis 1872.

Le , Louis II est déclaré inapte à régner et interné dans un de ses châteaux, la régence est alors confiée à Luitpold, héritier du trône après ses deux neveux. Cependant Louis II est retrouvé mort dans le lac de Starnberg une semaine plus tard, et Othon est proclamé roi, mais lui aussi étant inapte à régner, Luitpold demeure régent.

Le régent anoblit le gouverneur de ses fils, Ferdinand Malaisé, en 1887 et le prêtre missionnaire Johann Baptist Anzer en 1897.

En 1900, son petit-fils aîné le prince Rupprecht de Bavière épouse une cousine de la branche cadette Marie Gabrielle en Bavière, sœur de la reine Elisabeth de Belgique. En 1901, le prince-régent devient arrière-grand-père d'un petit garçon qui reçoit son prénom et qui est appelé à ceindre un jour la couronne bavaroise. Après une fille, la princesse Irmengard en 1902 (qui meurt au berceau en 1903 après avoir contracté la diphtérie), en 1905, naît un second garçon. Le nourisson reçoit le prénom de son oncle, le futur Albert Ier de Belgique. En 1906, la princesse accouche d'une fille mort-née et en 1909, naît un troisième garçon, le prince Rodolphe.

En 1908, il fait savoir qu'il est opposé à la peine de mort et qu'il gracierait tout condamné[1]. Le 26 juin 1912, le petit prince Rodolphe âgé de 3 ans meurt victime du diabète sucré, la princesse Marie-Gabrielle meurt en octobre de la même année à l'âge de 34 ans. Le prince-régent les suit dans la tombe le 21 décembre à l'âge de 91 ans.

ÉpilogueModifier

Son fils Louis lui succède dans la fonction de régent. Ayant obtenu l'abdication du roi Othon en 1913, il devient roi sous le nom de Louis III. Le petit prince Luitpold ne ceindra jamais la couronne de Bavière. Ayant contracté la poliomyélite, il s'éteint à l'âge de 13 ans le 27 août 1914, alors que son père, le prince Rupprecht, s'illustre en Lorraine sur les champs de bataille de la Première Guerre mondiale. En 1918, la monarchie bavaroise est emportée par la défaite. Le roi Louis III abdique et se réfugie un temps en Hongrie avant de mourir en 1921. Surnommé le « vainqueur de Metz » pour avoir défendu la ville en 1914, le prince Rupprecht sera un opposant connu au nazisme. Contraint à l'exil avec sa famille en 1939, sa seconde épouse et ses enfants seront internés en camp de concentration.

Dans la littératureModifier

Guillaume Apollinaire fait allusion au prince dans son recueil de poèmes Alcools :

Luitpold, le vieux prince régent
Tuteur de deux royautés folles
Sanglote-t-il en y songeant
Quand vacillent les lucioles
Mouches dorées de la Saint-Jean

BibliographieModifier

  • (de) Jean Louis Schlimm, Prinzregent Luitpold, Dreesbach, 2012 (ISBN 3940061948)
  • (de) Hermann Rumschöttel et Ulrike Leutheusser, Prinzregent Luitpold von Bayern, Allitera Verlag, 2012 (ISBN 3869063343)

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier