Ouvrir le menu principal

Léopold V d'Autriche

(Redirigé depuis Léopold V de Babenberg)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Léopold V d'Autriche-Tyrol et Léopold d'Autriche.
Léopold V d'Autriche
Herzog Leopold V. Babenberg.jpg
Léopold V reçoit le drapeau de l'Autriche par l'empereur Henri VI, une partie de l'arbre généalogique des Babenberg (abbaye de Klosterneuburg), vers 1492.
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
Luitpold V der TugendhafteVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Famille
Père
Mère
Fratrie
Henri de Mödling (en)
Richardis Babenberská (d)
Agnès d'AutricheVoir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Hélène de Hongrie (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants

Léopold V, dit le Vertueux ou le Vieux, né en 1157 et mort le à Graz, un membre de la maison de Babenberg, est duc d'Autriche régnant sur les duchés d'Autriche de 1177 et de Styrie de 1192 à sa mort. Il entra dans l'histoire en capturant le roi anglais Richard Cœur de Lion au retour de la troisième croisade.

Sommaire

BiographieModifier

Léopold est le fils aîné du duc Henri II Jasomirgott (1107–1177) et de sa deuxième épouse la princesse byzantine Théodora Comnène, une nièce de l'empereur Manuel Ier. Au temps de sa naissance, son père venait de recevoir le titre du duc par le Privilegium Minus de l'empereur Frédéric Barberousse.

Après la mort d'Henri II, Léopold continue la guerre contre le duc Sobeslav II de Bohême jusqu'à sa chute en 1179. Il fit la paix avec le duc Frédéric Ier (Bedřich) et réglait la démarcation entre l'Autriche et le duché de Bohême au nord. Le est négocié l'acte de Georgenberg (Georgenberger Handfeste), par lequel Léopold V hérite en 1192 de la Styrie et de quelques territoires en Haute-Autriche. C'est un premier pas en direction des territoires héréditaires ultérieurs et de l'Autriche actuelle.

Un allié fidèle de la dynastie impériale des Hohenstaufen, le duc Léopold est surtout resté célèbre pour sa participation à la troisième croisade en 1090. Au Siège de Saint-Jean-d'Acre, il prit les commandes des croisés allemands. Cependant, il entre en conflit avec Richard Cœur de Lion soit à Acre, soit à Ascalon selon les sources. Censément, une querelle eclata entre les deux hommes, lorsque le duc a voulu hisser sa bannière à côté du drapeau du roi sur la ville occupée. Léopold a quitté la Terre Sainte en colère.

 
La capture de Richard Cœur de Lion, enluminure extraite du Liber ad honorem Augusti, 1197.

Lors du voyage de retour en 1192, le roi d'Angleterre doit prendre le chemin pasasnt la Styrie et l'Autriche. Il s'arrête près de Vienne, où il est capturé par les forces de Lépold à Erdberg (IIIe arrondissement Landstrasse actuel). Le roi est gardé pendant un certain temps au château de Dürnstein avant d'être livré à l'empereur Henri VI. La rançon énorme de six mille « Eimer » d'argent (environ 100 000 marks d'argent ou, selon les sources 23,3 tonnes) est utilisée pour la construction de la fonte de monnaie viennoise, d'une nouvelle enceinte fortifiée ainsi que pour la fondation des villes nouvelles de Wiener Neustadt et Friedberg.

Pour cet acte, le duc est excommunié et puni de l'interdit par le pape Célestin III. Cependant, cette décision n'a apparemment jamais été publiée. L'évêque de Vérone est envoyé pour transmettre à Léopold V les conditions pour lever l'excommunication : Léopold V doit libérer les otages anglais, repayer la rançon et partir en Terre sainte en croisade pour la même durée que la captivité de Richard Ier.

Les conditions ne sont pas encore remplies quand Léopold V commence déjà à préparer une nouvelle croisade. Cependant, il est blessé lors d'un tournoi et se casse la jambe. Il promet alors au prêtre d'Hartberg de remplir toutes les conditions nécessaires pour la levée de l'excommunication en cas de guérison. Un peu plus tard, il promet également à l'archevêque Adalbert III de Salzbourg de se soumettre au pape. L'excommunication est levée, mais Léopold V ne guérit plus. Il meurt le de ses blessures et est enterré à l'abbaye de Heiligenkreuz. Ses États sont divisés entre ses deux fils : l'aîné, Frédéric, reçoit l'Autriche, et le cadet, Léopold, la Styrie.

Mariage et descendanceModifier

 
La duchesse Hélène, de l'arbre généalogique des Babenberg.

Léopold V épouse en 1172[1] Hélène (en) (v.1158-1199), fille du roi Géza II de Hongrie, dont :

LégendeModifier

Selon la légende, lors du siège de Saint-Jean-d'Acre en 1191, la tunique blanche de Léopold se retrouve couverte de sang. Lorsqu'il retire sa ceinture, une bande blanche apparaît au milieu du rouge, ce qui serait à l'origine du drapeau de l'Autriche. En réalité, le drapeau n'a été adopté qu'au XIIIe siècle par Frédéric II.

SourcesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Jiri Louda et Michael MacLagan, Les Dynasties d’Europe, Bordas, 1995 (ISBN 2-04-027115-5)

Voir aussiModifier