Léopold Ier de Bavière

margrave d'Autriche (1136-1141), duc de Bavière (1139-1141).

Léopold Ier dit le Généreux (en allemand : der Freigiebige), né vers 1108 et mort le à Niederalteich, est un prince de la maison de Babenberg, fils du margrave Léopold III d'Autriche et d'Agnès de Franconie. Il fut margrave d'Autriche (sous le nom de Léopold IV) de 1136 et duc de Bavière de 1139 à sa mort.

Léopold IV d'Autriche
Image dans Infobox.
Léopold au siège de Ratisbonne, arbre généalogique des Babenberg, abbaye de Klosterneuburg (vers 1490).
Fonction
Duc de Bavière
Titre de noblesse
Duc
Biographie
Naissance
Vers Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
Leopold IV der FreigiebigeVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Famille
Père
Mère
Fratrie
Judith de Babenberg (en)
Henri II
Otton de Freising
Frédéric II de Souabe
Konrad II von Babenberg (en)
Conrad III de Hohenstaufen
Agnès de Babenberg
Gertrude de Babenberg
Berthe von Boll (d)
Richilde de Staufen (d)
Adalbert II de Babenberg (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Gules a fess argent.svg
Blason

BiographieModifier

Léopold est un fils cadet du margrave Léopold III le Pieux et de sa seconde épouse Agnès de Franconie, la sœur de l'empereur Henri V et veuve du duc Frédéric Ier de Souabe. Il était donc apparenté à la dynastie franconienne et à la maison de Hohenstaufen.

Son père est vénéré comme le fondateur de nombreux monastères dont celui de Klosterneuburg et de Heiligenkreuz ; lorsque la lignée mâle de la dynastie franconienne s'éteignit à la mort de l'empereur Henri V en 1125, il était également l'un des candidats à la succession pour le titre de roi des Romains. Finalement, il avait soutenu la candidature de son beau-fils le duc Frédéric II de Souabe qui avait cependant été défait par Lothaire de Supplinbourg, duc de Saxe. En réponse, le frère cadet de Frédéric, Conrad de Hohenstaufen, se faisait élire antiroi en 1127.

Margrave d'AutricheModifier

À la mort de son père, en 1136, Léopold prend le gouvernement sur l'Autriche au titre de margrave Léopold IV. On ignore les raisons pour lesquelles il est préféré à ses frères aînés Adalbert et Henri II Jasomirgott. Plus tard, en 1140, Henri II reçoit en fief le palatinat du Rhin comprenant les territoires héréditaires de la dynastie franconienne.

Le fait le plus connu du court règne de Léopold est le traité de Mautern conclu en 1137 avec l'évêque Réginmar de Passau : l'évêque obtient l'église Saint-Pierre de Vienne, le margrave reçoit des territoires étendus aux alentours de la ville, à l'exception d'un petit territoire à l'extérieur de l'enceinte où doit être construite une nouvelle église paroissiale, la future cathédrale Saint-Étienne.

En 1138, le margrave Léopold épouse Marie, issue de la dynastie des Přemyslides, fille du duc Sobeslav Ier de Bohême et d'Adélaïde de Hongrie.

Duc de BavièreModifier

 
Le duc Léopold, le roi Conrad et son ministériel Hadmar de Kuenring ; extrait d'un mansucrit provenant de l'abbaye de Zwettl (XIVe siècle).

Après le décès de l'empereur Lothaire de Supplinbourg, le , Conrad de Hohenstaufen, demi-frère de Léopold, peut prendre le pouvoir en s'imposant contre son rival le duc Henri le Superbe. Lors des luttes ultérieures contre la dynastie des Welf (maison de Brunswick), le roi accorda le duché de Bavière, ancienne possession de Henri, à Léopold en 1139.

Le nouveau duc réussit à s'y imposer, soutenu par son frère l'évêque Othon de Freising et par l'archevêque Conrad de Salzbourg. Henri le Superbe mourut le  ; néanmoins, Welf VI, son frère cadet, continuait à se battre pour la reconnaissance des prétentions de son neveu mineur, Henri le Lion. Une défaite des Welf lors d'une bataille au château impérial de Weinsberg le ne peut résoudre le conflit.

Le duc meurt subitement quand il se trouve à l'abbaye de Niederaltaich. Son frère Henri II Jasomirgott lui succède en Bavière et en Autriche, lorsque le comte Hermann de Stahleck est inféodé du palatinat du Rhin. En 1156, Henri a dû céder la Bavière à Henri le Lion ; à titre de compensation, son margraviat d'Autriche est élevé au duché héréditaire par le Privilegium Minus

Léopold est enterré au monastère de Heiligenkreuz fondé par son père. Sa veuve Marie se remariera avec le margrave Hermann III de Bade.

SourcesModifier

Liens externesModifier