Léopold Fabre

joueur français de rugby
Léopold Fabre

Pas d'image ? Cliquez ici

Fiche d'identité
Naissance
à Toulouse (France)
Décès (à 80 ans)
à Thézan-lès-Béziers (France)
Poste XV : Talonneur
Carrière en senior
PériodeÉquipeM (Pts)a
XV
??-??
??-1931
1931-1934
XIII
??-??

Stade toulousain
FC Lézignan
Stade châteaurenardais

FC Lézignan
Carrière en équipe nationale
PériodeÉquipeM (Pts)b
XV
1930-1930
XIII
1934-1934

France

Les Pionniers

1 (0)

? (?)

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.

Léopold Fabre, né le à Toulouse et décédé le à Thézan-lès-Béziers, est un joueur français de rugby à XIII et à XV. C'est le frère d'Émile Fabre, également international de rugby.

Il évoluait au poste de talonneur au FC Lézignan (1,74 m, 86 kg).

BiographieModifier

Il connaît une unique sélection en équipe de France de rugby à XV le contre l'Allemagne.

Lors de la dissolution de Lézignan en été 1931 pour mesure disciplinaire par la Fédération française de rugby, Léopold Fabre à l'instar de quasiment tous ses coéquipiers émigre sous d'autres clubs. Il signe ainsi au Stade châteaurenardais[1].

Lors de l'arrivée du rugby à XIII en France, l'initiateur de ce mouvement, Jean Galia, banni du rugby à XV, décide de convaincre de nombreux joueurs de le rejoindre. Fabre annonce son arrivée au rugby à XIII en dénonçant l'amateurisme marron à l'instar de nombreux joueurs de rugby à XV, y compris de nombreux internationaux. Il déclare qu'il touchait 350 francs par match joué au Stade toulousain du temps de l'Union française de rugby amateur[2] mettant en accusation cette organisation qui se prétendait « être des purs » au sens amateurisme et rénover le rugby à XV français[3]. Le monde du rugby à XV entre en ébullition devant ces révélations, notamment au regard des exigences des Britanniques qui exigent le strict amateurisme du rugby à XV. Pour la première manifestation du rugby à XIII en France, Jean Galia concocte une tournée d'une sélection française en Angleterre en mars 1934. Léopold Fabre fait partie de cette sélection qui sera nommée « Les Pionniers » entourant par quelques-uns des grands du rugby à XV de l'époque désireux de dénoncer l'amateurisme marron du XV après avoir été banni et de fructifier leurs talents au rugby, à l'instar de Robert Samatan, Jean Duhau, Charles Mathon ou Charles Petit. Cette tournée permet de lancer le mouvement treiziste en France et de créer de nombreux clubs tout en mettant en place un Championnat de France pour l'automne 1934.

PalmarèsModifier

Rugby à XVModifier

Détails en sélectionModifier

Matchs internationaux de Léopold Fabre
Date Adversaire Résultat Compétition Poste Points Essais Pen. Drops
sous les couleurs de la France
1.   Allemagne 31-0 Test-match Talonneur - - - -

RéférencesModifier

  1. Ceux qui ont quitté le rugby à Lézignan..., Paris-soir, le 10 novembre 1931.
  2. « Des sensationnelles révélations sur les moeurs rusbystiques sont faites par les joueurs du rugby à treize », le Petit Provençal, 5 mars 1934.
  3. « Lueurs sur les ombres du visage de la FFR », L'Auto, 3 mars 1934.

Liens externesModifier