Ouvrir le menu principal

Léon Gandillot

auteur dramatique français
Léon Gandillot
Description de cette image, également commentée ci-après
Léon Gandillot, cliché des Ateliers Nadar.
Naissance
Paris
Drapeau de la France
Décès (à 50 ans)
Neuilly-sur-Seine
Drapeau de la France
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français

Compléments

père: Édouard Gandillot/mère: inconnu

Léon Gandillot est un auteur dramatique né le dans le 9e arrondissement de Paris[1] et mort le à Neuilly-sur-Seine.

BiographieModifier

Léon Gandillot est le neveu d'Hector Crémieux. Son premier vaudeville Les Femmes collantes en 1886 lui permet de se faire connaître très rapidement. Il obtient par la suite d'autres succès avec des pièces comiques comme La Mariée récalcitrante, La Course aux jupons, et, Ferdinand le noceur. Deux de ses œuvres ont jusqu'à maintenant été adaptées au cinéma : Les Femmes collantes par deux fois en 1919 par Georges Monca et en 1938 par Pierre Caron et Ferdinand le noceur en 1934 par René Sti.

Il meurt le 21 septembre 1912 à Neuilly-sur-Seine. Provisoirement inhumé au cimetière du Père-Lachaise, sa dépouille est transportée le 30 septembre au cimetière de Montmartre (31e division) [2].

ŒuvresModifier

  • Les femmes collantes, comédie-bouffe en cinq actes ; Paul Ollendorff, 1886
  • Les filles de Jean de Nivelle, roman ; H. Kistemaeckers, 1887
  • Le fumeron, comédie en un acte ; Paul Ollendorff, 1887
  • Vers amoureux, recueil de poésies ; Alphonse Piaget, 1887
  • Contes à la lune, nouvelles ; Librairie illustrée, 1888
  • Entre conjoints !, nouvelle ; H. Kistemaeckers, 1888
  • Un rendez-vous, comédie en un acte ; Paul Ollendorff, 1888
  • Tes seins, poésies ; Librairie nouvelle, 1888
  • La mariée récalcitrante, comédie-bouffe en cinq actes ; Paul Ollendorff, 1889
  • La course aux jupons, comédie en trois actes ; Paul Ollendorff, 1890
  • La Diva en tournée, comédie en un acte ; Paul Ollendorff, 1890
  • L'Enlèvement de Sabine, comédie-bouffe en 3 actes ; Paul Ollendorff, 1890
  • Le Gros lot, comédie en un acte ; Paul Ollendorff, 1890
  • Bonheur à quatre, comédie en trois actes ; Paul Ollendorff, 1891
  • De fil en aiguille, scènes de la vie folâtre en 4 journées ; Paul Ollendorff, 1891
  • Le Pardon, comédie en trois actes ; Paul Ollendorff, 1892
  • La Tournée Ernestin, comédie inédite en quatre actes, 1892
  • Le Sous-Préfet de Château-Buzard, comédie inédite en trois actes, 1893
  • Le Supplice d'un Auvergnat, comédie en un acte, mêlée de chant ; Paul Ollendorff, 1893
  • Les Dames du Plessis-Rouge, pièce en cinq actes ; Paul Ollendorff, 1894
  • Une Femme facile, comédie en un acte ; Paul Ollendorff, 1894
  • Associés !, comédie en trois actes ; Paul Ollendorff, 1895
  • La Cage aux lions, comédie-bouffe inédite en 3 actes, 1895
  • Ferdinand le noceur, comédie en un acte ; l'Illustration, 1896
  • La Tortue, comédie inédite en trois actes, 1896
  • La Villa Gaby, comédie inédite en trois actes ; l'Illustration, 1896
  • Madame Jalouette, comédie inédite en trois actes, 1897
  • L'Amorceur, comédie inédite en quatre actes, 1898
  • Zigomar, pièce inédite en trois actes, 1900
  • Radinol a du coton !, comédie-bouffe inédite en trois actes (avec la collaboration de M. Landais), 1901
  • Le Devoir conjugal, comédie inédite en trois actes, 1903
  • Vers l'amour, pièce en cinq actes ; l'Illustration, 1905
  • Euterpé ambigua, texte; Société Internationale de musicologie, 1909
  • L'Ex, comédie inédite en quatre actes, 1909
  • Les Pigeonnettes, comédie-bouffe inédite en trois actes (avec la collaboration de Alphonse de Beil), 1910
  • Sauvé des eaux, comédie inédite en 1 acte ; Je sais tout, 1911

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier