Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vidal.
Léon Émile Vidal
Le Dr Vidal en 1914 à Giens à Renée Sabran.jpg
Le Dr Vidal (au centre, barbu) en 1914 à Giens au sanatorium Renée Sabran ; à sa droite, Francis Sabran[1]
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 92 ans)
HyèresVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Distinction

Léon Emile Vidal, né le à Trans (Var) et mort le à Hyères-les-Palmiers (Var), est un médecin français.

Sommaire

BiographieModifier

Léon Émile Vidal soutient sa thèse de médecine dont le titre est « De la colique sèche à la Guyane française et de son étiologie »[2], le , à la faculté de médecine de Montpellier[3].

Ancien chirurgien de la Marine de 1855 à 1864, en fonction à Toulon, en Guyane et en Bretagne, il est ensuite médecin en chef de l'hospice d'Hyères[4]. Il est nommé médecin de la gendarmerie de Hyères en 1872[5] et inspecteur des écoles et des enfants en 1880.

Création du sanatorium de GiensModifier

En 1881, le Dr Vidal propose la création d'un sanatorium, sur la presqu'île de Giens à Hyères, par la voie d'une communication scientifique devant la Société médicale des hôpitaux de Paris[6],[7]. Il est nommé médecin-chef du sanatorium Renée Sabran, actuel hôpital Renée-Sabran, sur la presqu'île de Giens.

Dans son allocution prononcée pour l'inauguration du sanatorium en 1892, Hermann Sabran indique : « Nous avons confié le service médical à notre ami, le Dr Vidal, qui, depuis longtemps poursuivait l'idée de créer un hôpital maritime dans la région, qui n'avait pas pu réaliser ses projets et qui ne se doutait guère que, des brumes de la Saône, devait surgir un hôpital, qui allait, comme il disait lui-même, réaliser le rêve de sa vie.[8] »

Louis Renon évoque l'activité professionnelle de Léon Émile Vidal au sanatorium : « En dehors de l'hôpital de tuberculeux, on peut traiter le tuberculeux par tous les établissements d'assistance. Il en existe une série[pas clair] l'hôpital Renée Sabran, placé sous le direction du Dr Vidal, un grand apôtre social de la tuberculose[9]. »

Léon Émile Vidal est élu correspondant national pour la division d'anatomie et physiologie de l'Académie nationale de médecine[10],[11]. Il est membre de l’Académie du Var[12], secrétaire général de la Société forestière des Maures, médecin honoraire des hôpitaux de Lyon, ancien chirurgien de la Marine[5].

Éloge funèbreModifier

  • Par le Dr Trabaud, alors président du conseil départemental d’hygiène du Var : « […] Jusqu’à l’année dernière, il avait conservé l’ardeur insatiable et la ténacité de l’apôtre […], sa vie a été un modèle de travail, de désintéressement et de philanthropie »[13].
  • Par le Dr Léopold Jaubert, futur maire (1928-35 et 1937-41), alors président du syndicat des médecins d’Hyères : « […] C’est surtout pour cette fidélité à son métier et à sa petite patrie que nous l’avons aimé et admiré et que son souvenir vivra parmi nous. C’est encore parce qu’il nous a donné l’exemple des plus belles vertus professionnelles : droiture d’esprit et bonté du cœur, curiosité scientifique et amour du travail, foi indéfectible en la mission sociale du médecin […]. Il eut sans cesse à l’esprit deux objectifs dominants […] la protection de l’enfance […] et la lutte contre la tuberculose […] ».

Hommages et distinctionsModifier

PublicationsModifier

  • Enquête sur la question des eaux, Hyères, 1873, p. disponible sur Gallica [2]
  • Communication faite à la Société médicale des hôpitaux] dans la séance du 25 mars 1881, par le Dr Émile Vidal, Paris : impr. de F. Malteste, 1881
  • « Exposé des titres et travaux scientifiques », Paris : Impr. E. Martinet, 1879-1883
  • « Au sujet de la création d’un sanatorium sur la plage d’Hyères (Var) », in Annales de la société d’hydrologie médicale, 1881, 16 p..
  • De la dermatose de Kaposi (xeroderma pigmentosum, in Annales de dermatologie et de syphiligraphie, 1883, p. 621-644.
  • Question de l'inspectorat médical des établissements thermaux, 1887
  • Les climats d’Hyères et le sanatorium maritime, avec H. Souchon (typographie et lithographie), Hyères, 1888, 107 p..
  • avec Henri Leloir, Traité descriptif des maladies de la peau : symptomatologie et anatomie pathologique, Masson, 1890-1991, 272 p..
  • Les Hôpitaux marins et le sanatorium Renée-Sabran à Hyères-Giens, communication au Congrès scientifique de Marseille, séance du 19 septembre 1891, 12 p.[21].
  • Les Bâtiments d’isolement du sanatorium Renée Sabran à Hyères-Giens, Hyères, impr. Block, 1892, p.[22]
  • La Lutte contre la grêle , Montpellier, Roumégous et Dehan, 1892 - Rapport au conseil général sur le fonctionnement de la loi Roussel dans le département du Var : Statistiques de la mortalité des enfants en bas âge pendant la période décennale de 1884 à 1893 Draguignan : Olivier-Joulian, 1894
  • La Lutte contre la tuberculose pulmonaire au point de vue sociologique et le sanatorium Alice-Fagniez à Hyères, Var, communication faite au Congrès international de Londres, 22-26 juillet 1901, 23 p., Œuvre de Villepinte.
  • Influence du climat méditerranéen sur la tuberculose et les tuberculeux: Cure fermée, établissements d'assistance pour scrofuleux et tuberculeux pulmonaires indigents (rapport au congrès français de climatothérapie et d'hygiène urbaine, avril 1904)[23].
  • L'Action de l'héliothérapie dans le traitement des tuberculoses cutanées : rapport présenté au congrès de l'Association internationale de thalassothérapie de Cannes, 1914, p., in L'héliothérapie à travers les âges, Paris : Éditions de la Gazette des eaux, 1914, p.[24]

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Par délibération du conseil municipal en date du , en hommage « du bienfaiteur des pauvres gens et des ouvriers, une rue de la commune portera son nom Rue du Docteur Vidal »
  2. « Only Vidal when I get back to Hyères will be able to tell what I have lost […] And as for my general health - as for my consumption - we can learn nothing till Vidal sees me, but I believe the harm is little. My lungs are so tough. Ever your affectionate son R.L Stevenson »

RéférencesModifier

  1. Yves Billioud, «Sanatorium Renée Sabran Docteur Vidal», [lire en ligne].
  2. Guyane, « De la colique sèche à la Guyane française et de son étiologie. », sur manioc.org (consulté le 16 septembre 2018)
  3. « Vidal, Émile (1834-1926) », sur idref.fr (consulté le 7 mars 2019)
  4. «Demande de la croix de chevalier», Base Léonore, [lire en ligne]
  5. a b et c Base Léonore [1].
  6. Communication faite à la Société médicale des hôpitaux, , par le Dr Émile Vidal, Paris, impr. de F. Malteste, 1881
  7. « Revue des hospices de Lyon sur le sanatorium Renée Sabran », sur archiv.org, (consulté le 18 octobre 2018)
  8. Inauguration de l'hôpital Renée Sabran créé à Giens, Hyères, Var, 12 novembre 1892, (lire en ligne)
  9. Renon Louis, Les Maladies populaires : maladies vénériennes - alcoolisme, tuberculose, Paris, Académie de médecine,
  10. « IDREF - Identifiants et référentiels pour la recherche universitaire ».
  11. « La Lutte antituberculeuse en France », sur Archiv.org (consulté le 13 octobre 2018)
  12. « Document sans nom », sur www.academieduvar.fr (consulté le 6 mars 2019)
  13. Légendes de notre siècle - Hôpital Renée Sabran - 1889-1989, (lire en ligne)
  14. Correspondance Capitaine du Souverain au Dr Vidal , (lire en ligne)
  15. « Cote LH/2707/11 », base Léonore, ministère français de la Culture
  16. « Archives municipales (M. Albert Llopis) » (consulté le 25 septembre 2018)
  17. « Bâtiments remarquables inventoriés et protégés », sur AVAP Hyères (consulté le 19 janvier 2019)
  18. « Plaques d'information patrimoniale dans le var », sur http://www.hyeres.fr,
  19. « Documents disponibles SHHA », sur www.as-lashha.com (consulté le 5 mars 2019)
  20. Correspondance R. L Stevenson à sa mère de Nice, février 1884, (lire en ligne)
  21. Dr Léon Émile Vidal Les Hôpitaux marins et le sanatorium René Sabran, (lire en ligne)
  22. Léon Émile Vidal Établissements d'assistance pour scrofuleux et tuberculeux 1904, (lire en ligne)
  23. « Influence du climat méditerranéen sur la tuberculose », sur Gallica, (consulté le 19 septembre 2018)
  24. Léon Émile Vidal L'Action de l'héliothérapie dans le traitement des tuberculoses cutanées 1914, (lire en ligne)

Voir aussiModifier

Liens externesModifier