L'Orgue mystique

pièces pour orgue de Charles Tournemire

L'Orgue mystique
Opus 55
Opus 56
Opus 57
Image illustrative de l’article L'Orgue mystique
Saint Grégoire dictant un chant au diacre Pierre écrivant des neumes (antiphonaire de Hartker, vers 1000). Le chant grégorien sert d'inspiration libre à l' œuvre de Tournemire.

Nb. de mouvements 51
Musique Charles Tournemire
Effectif Orgue
Dates de composition Entre 1927 et 1932

L'Orgue Mystique – 51 offices de l'année liturgique inspirés du chant grégorien et librement paraphrasés – est un cycle de 253 pièces pour orgue composées entre 1927 et 1932 par Charles Tournemire[1],[2].

PrésentationModifier

Charles Tournemire a composé un recueil pour accompagner l’office de chaque dimanche et de chaque grande fête du calendrier liturgique romain, à l’exception de l’Avent et du Carême où l’orgue est silencieux, mais y compris le troisième dimanche de l'Avent, ou Gaudete, et le quatrième dimanche de Carême, ou Lætare, où il est possible de toucher les orgues.

Chaque recueil comprend cinq pièces d'une durée variable, entre 15 et 25 minutes – les quatre premières toujours courtes ou très courtes Prélude à l'introït, Offertoire, Élévation, Communion et Pièce terminale, celle-ci, plus longue, revêtant diverses formes musicales –, à l’exception de celle du Samedi Saint qui n’en comporte que 3. Les thèmes du plain-chant utilisés - il peut ne s'agir que d'un fragment - sont empruntés au répertoire grégorien du jour, antiphonaire ou graduel [3].

« L’Orgue mystique de Charles Tournemire a su [...] moderniser le plain-chant, adapter les harmonies debussystes et la polytonalité aux arabesques jubilantes des alléluias, dans un rythme souple, d'une étonnante actualité. Une telle œuvre est vraiment catholique, liturgique, vivante. C’est peut-être, à l'heure actuelle, le chef-d’œuvre de l'art sacré. »

— Olivier Messiaen, Article paru dans "Carrefour", juin juillet 1939)[4].

StructureModifier

Cycle de Noël, op. 55 : Offices de 1 à 11Modifier

Cycle de Pâques, op. 56 : Offices de 12 à 25Modifier

Cycle après la Pentecôte, op. 57 : Offices de 26 à 51Modifier

Notes et référencesModifier

  1. Pierre-Paul Lacas, « Tournemire Charles (1870-1939) », sur Universalis.fr (consulté le )
  2. « Catalogue des œuvres de Charles Tournemire », sur L'univers Franckiste (consulté le )
  3. Benjamin Viaud, « Monumental Orgue Mystique de Charles Tournemire par Susan Landale », sur ResMusica, (consulté le )
  4. Stephen Broad, « Olivier Messiaen: journalism 1935-1939 » (consulté le )

Liens externesModifier