Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

L'Homme de nulle part (film, 1937)

film de Pierre Chenal in French, sorti en 1937
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir L'Homme de nulle part.
L'Homme de nulle part
Description de cette image, également commentée ci-après

Irma Gramatica, Pierre Blanchar et Nella Maria Bonora dans une scène du film

Réalisation Pierre Chenal et Christian Stengel
Scénario Pierre Chenal
Armand Salacrou
Christian Stengel
Roger Vitrac
d'après le livre de Luigi Pirandello
Acteurs principaux
Sociétés de production Christian Stengel
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau de l'Italie Italie
Genre Film dramatique
Durée 92 minutes
Sortie 1937

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

L'Homme de nulle part est un film franco-italien réalisé par Pierre Chenal et Christian Stengel, sorti en 1937. Il est inspiré du roman de Luigi Pirandello : Feu Mathias Pascal écrit en 1904.

Sommaire

SynopsisModifier

Homme timoré, adepte de l'entomologie et de la chasse aux papillons, Mathias Pascal doit se marier avec Romilda Pescatore, mais la mère de celle-ci réclame comme dot 50 000 lires. Mme Pascal, pour le bonheur de son fils, hypothèque ses biens et se retrouve ruinée. Mais le mariage a lieu. Peu après, à sa mort, elle confie à son fils une petite somme d'argent qu'elle avait mise de côté. Brimé par sa belle-mère, repoussé par sa femme qui lui préfère le fils du maire, Mathias quitte son village pour quelques jours. À bord du train, il rencontre un vieux joueur qui lui conseille de miser son argent à la roulette. Grâce à sa "main innocente", Mathias gagne une petite fortune. Mais le jour où il revient chez lui, il assiste, sans se montrer, à son propre enterrement...

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Autour du filmModifier

  • Le film se termine par un quasi happy-end, où l'on voit Mathias muni de faux papier pouvant épouser Louise. Cette fin diffère de celle du roman où après avoir fait croire à Louise qu'il s'est noyé dans le Tibre et se rendant compte que le retour au domicile conjugal est impossible, il se réfugiera à la bibliothèque municipale où il écrira ses mémoires.

Liens externesModifier