L'Hermitage

commune française d'Ille-et-Vilaine

L'Hermitage
L'Hermitage
Vue du centre-ville de L'Hermitage.
Image illustrative de l’article L'Hermitage
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Arrondissement Rennes
Intercommunalité Rennes Métropole
Maire
Mandat
André Chouan (DVG)
2020-2026
Code postal 35590
Code commune 35131
Démographie
Gentilé Hermitageois
Population
municipale
4 533 hab. (2018 en augmentation de 12,15 % par rapport à 2013en augmentation de 12,15 % par rapport à 2013)
Densité 673 hab./km2
Population
agglomération
395 710 hab.
Géographie
Coordonnées 48° 07′ 33″ nord, 1° 48′ 57″ ouest
Altitude Min. 27 m
Max. 56 m
Superficie 6,74 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Le Rheu
(banlieue)
Aire d'attraction Rennes
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton du Rheu
Législatives Huitième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bretagne
Voir sur la carte administrative de Bretagne
City locator 14.svg
L'Hermitage
Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine
Voir sur la carte topographique d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
L'Hermitage
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
L'Hermitage
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
L'Hermitage
Liens
Site web www.ville-lhermitage.fr

L'Hermitage est une commune française située dans le département d'Ille-et-Vilaine, en région Bretagne. Elle est l'une des 43 communes de Rennes Métropole.

Ses habitants sont appelés les Hermitageois et les Hermitageoises.

GéographieModifier

LocalisationModifier

L’Hermitage se situe à une dizaine de kilomètres à l’ouest de Rennes.

 
Entrée de l'Hermitage depuis la D312.
Communes limitrophes de L’Hermitage
La Chapelle-Thouarault Saint-Gilles Pacé
 
Mordelles Le Rheu

HydrographieModifier

La rivière Flûme longe l’est de la commune. Le ruisseau des Mares Noires traverse l’ouest de la commune.

TransportsModifier

La commune est desservie par le réseau STAR de Rennes Métropole via les lignes 53, 153ex, 238 et 240.

La gare de L'Hermitage - Mordelles est desservie par le TER Bretagne Rennes - La Brohinière - Saint Brieuc.

ClimatModifier

Le climat qui caractérise la commune est qualifié, en 2010, de « climat océanique altéré », selon la typologie des climats de la France qui compte alors huit grands types de climats en métropole[1]. En 2020, la commune ressort du même type de climat dans la classification établie par Météo-France, qui ne compte désormais, en première approche, que cinq grands types de climats en métropole. Il s’agit d’une zone de transition entre le climat océanique, le climat de montagne et le climat semi-continental. Les écarts de température entre hiver et été augmentent avec l'éloignement de la mer. La pluviométrie est plus faible qu'en bord de mer, sauf aux abords des reliefs[2].

Les paramètres climatiques qui ont permis d’établir la typologie de 2010 comportent six variables pour les températures et huit pour les précipitations, dont les valeurs correspondent aux données mensuelles sur la normale 1971-2000[3]. Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l'encadré ci-après.

Paramètres climatiques communaux sur la période 1971-2000[1]

  • Moyenne annuelle de température : 11,6 °C
  • Nombre de jours avec une température inférieure à −5 °C : 1,5 j
  • Nombre de jours avec une température supérieure à 30 °C : 2,9 j
  • Amplitude thermique annuelle[Note 1] : 12,7 °C
  • Cumuls annuels de précipitation[Note 2] : 735 mm
  • Nombre de jours de précipitation en janvier : 12,4 j
  • Nombre de jours de précipitation en juillet : 6,4 j

Avec le changement climatique, ces variables ont évolué. Une étude réalisée en 2014 par la Direction générale de l'Énergie et du Climat[5] complétée par des études régionales[6] prévoit en effet que la température moyenne devrait croître et la pluviométrie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations régionales. Ces changements peuvent être constatés sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Rennes-Saint-Jacques », sur la commune de Saint-Jacques-de-la-Lande, mise en service en 1945[7] et qui se trouve à 10 km à vol d'oiseau[8],[Note 3], où la température moyenne annuelle évolue de 11,7 °C pour la période 1971-2000[9], à 12,1 °C pour 1981-2010[10], puis à 12,4 °C pour 1991-2020[11].

UrbanismeModifier

TypologieModifier

L'Hermitage est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 4],[12],[13],[14]. Elle appartient à l'unité urbaine du Rheu, une agglomération intra-départementale regroupant 3 communes[15] et 15 347 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[16],[17].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Rennes dont elle est une commune de la couronne[Note 5]. Cette aire, qui regroupe 183 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[18],[19].

Occupation des solsModifier

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (67,1 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (72,8 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones agricoles hétérogènes (26,6 %), terres arables (24 %), zones urbanisées (18,8 %), prairies (16,5 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (14,1 %)[20].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[21].

LogementModifier

Le tableau ci-dessous présente une comparaison de quelques indicateurs chiffrés du logement pour L'Hermitage et l'ensemble de l'Ille-et-Vilaine en 2017[I 1],[I 2].

Le logement à L'Hermitage en 2017
L'Hermitage Ille-et-Vilaine
Parc immobilier total (en nombre d'habitations) 2 032 546 440
Part des résidences principales (en %) 94,8 86,2
Part des résidences secondaires et logements occasionnels (en %) 0,5 6,9
Part des logements vacants (en %) 4,7 6,9
Part des ménages propriétaires de leur logement (en %) 61,7 59,8

Morphologie urbaineModifier

L'Hermitage dispose d'un plan local d'urbanisme intercommunal approuvé par délibération du conseil métropolitain du 19 décembre 2019[22]. Il divise l'espace des 43 communes de Rennes Métropole en zones urbaines, agricoles ou naturelles.

ToponymieModifier

Formes anciennes attestées : Lermitaige (1388)[23].

Le nom breton de la commune, donné par l'Office public de la langue bretonne, est Ar Peniti[23]. Le nom s’écrit L’Èrmitèj (écriture MOGA)[24] ou L’Ermitaij[25] en gallo.

HistoireModifier

Son nom vient d'un ancien oratoire consacré à l'ermite saint Avit de Micy (mort vers 530)[26].

La population de la commune est favorable aux changements apportés par la Révolution française, surtout après la fin de la Terreur. La principale fête révolutionnaire est celle célébrant l’anniversaire de l’exécution de Louis XVI, accompagnée d’un serment de haine à la royauté et à l’anarchie, fêtée à partir de 1795[27].

Politique et administrationModifier

Rattachements administratifs et électorauxModifier

L'Hermitage appartient à l'arrondissement de Rennes et au canton du Rheu, créé lors du redécoupage cantonal de 2014. Avant cette date, elle appartenait au canton de Mordelles.

Pour l'élection des députés, la commune fait partie de la huitième circonscription d'Ille-et-Vilaine, représentée depuis par Florian Bachelier (LREM). Sous la Troisième République, elle appartenait à la deuxième circonscription de Rennes, de 1958 à 1986 à la 2e circonscription (Rennes-Sud) et de 1986 à 2010 à la 3e circonscription (Rennes-Montfort).

Sur le plan des institutions judiciaires, la commune relève du tribunal d'instance, du tribunal de grande instance, du tribunal pour enfants, du conseil de prud’hommes, du tribunal de commerce, de la cour d’appel et du tribunal administratif de Rennes et de la cour administrative d'appel de Nantes.

IntercommunalitéModifier

La commune appartient à Rennes Métropole depuis sa création le . L'Hermitage faisait alors partie des 27 communes fondatrices du District urbain de l'agglomération rennaise, qui a pris sa dénomination actuelle le .

L'Hermitage fait aussi partie du Pays de Rennes.

Administration municipaleModifier

Le nombre d'habitants au dernier recensement étant compris entre 3 500 et 4 999, le nombre de membres du conseil municipal est de 27[28].

Conseil municipal actuel

Les 27 sièges composant le conseil municipal ont été pourvus le lors du premier tour de scrutin. Actuellement, il est réparti comme suit :

Groupe Effectif Statut
« L’Hermitage ensemble » (DVG) 23 majorité
« L'Hermitage de demain, c'est vous » (DVD) 4 opposition
 

Liste des mairesModifier

 
L'Hôtel de ville.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1786 1790 Charles Croise    
1790 1792 Pierre Guihard (1751-1828)   Notaire
1792 1800 Pierre Closier   Cultivateur
1800 1803 François Quéré   Médecin
1803 1841 Jean Pilard   Menuisier, premier adjoint (1800 → 1803)
1841 1843 Charles Chouan   Cultivateur, premier adjoint (1803 → 1841)
Les données manquantes sont à compléter.
décembre 1919[29] ? M. Depiriez    
mai 1925 mai 1935 Jean-Louis Boucard Républicain Négociant
Réélu en 1929
mai 1935 ? Albert Meusnier    
Les données manquantes sont à compléter.
octobre 1947 octobre 1973[30]
(décès)
Francis Chouan (1896-1973)   Ancien agriculteur, syndicaliste
Commandeur du Mérite agricole, officier de la Légion d'honneur,
Croix de guerre 14-18 avec palme
novembre 1973[31] mars 1983 Maurice Lamy (1932-2005)   Pépiniériste-paysagiste, premier adjoint (? → 1973)
Réélu en 1977
mars 1983 mars 2008 Christian Le Maout[32] (1940-2010) PS Professeur de lycée agricole retraité
Conseiller général du canton de Mordelles (1989 → 2008)
Réélu en 1989, 1995 et 2001
mars 2008 En cours
(au 26 mai 2020)
André Chouan (1958- ) DVG Agriculteur
Réélu en 2014 et 2020[33]
Les données manquantes sont à compléter.

Tendances politiques et résultatsModifier

Élections municipalesModifier

  • Élections municipales de 2020 : 68,31 % (882 voix) pour la liste divers gauche « L’Hermitage ensemble » d'André Chouan, 31,68 % (409 voix) pour la liste divers droite « L'Hermitage de demain, c'est vous » de Patrick Lamy, 43,46 % de participation.
  • Élections municipales de 2014 : 53,98 % (1 077 voix) pour la liste socialiste « L’Hermitage ensemble » d'André Chouan, 26,16 % (522 voix) pour la liste sans étiquette « Agissons pour L'Hermitage » de Patrick Lamy, 19,84 % (396 voix) pour la liste écologiste EELV « Notre parti, c'est L'Hermitage » de Delphine Chevalier, 69,84 % de participation.
  • Élections municipales de 2008 : 62,31 % (1 255 voix) pour la liste divers gauche « L’Hermitage ensemble » d'André Chouan, 37,69 % (759 voix) pour la liste divers droite « Vivre L'Hermitage autrement » de Patrick Lamy, 73,00 % de participation.

JumelagesModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[34]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[35].

En 2018, la commune comptait 4 533 habitants[Note 6], en augmentation de 12,15 % par rapport à 2013 (Ille-et-Vilaine : +4,83 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
449493464524480445487535539
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
568571601590621606630687654
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
643657690742685699743790876
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
9161 4012 2613 0283 2483 0933 6713 7254 127
2018 - - - - - - - -
4 533--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[36] puis Insee à partir de 2006[37].)
Histogramme de l'évolution démographique

ÉconomieModifier

Entreprises et commercesModifier

La Société Laitière de L'Hermitage (anciennement Bridel) appartenant à Lactalis emploie environ 300 salariés.

L'Hermitage possède une zone industrielle (La Hautière) et compte une trentaine d'entreprises implantées.

Culture et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

La commune compte deux monuments historiques protégés :

  • Le manoir du Boberil, édifié en 1335 et restauré de façon traditionnelle depuis 2017. Il est la propriété de la famille du Boberil depuis sa fondation[réf. nécessaire]. Il est inscrit par arrêté du [38].
  • Le calvaire du bourg, édifié au XVe siècle, inscrit par arrêté du [39].
  • l’église Notre-Dame-de-la-Purification[40] et le presbytère [41] ;
  • La commanderie est un bâtiment du XVIe siècle, remanié au cours du XXe siècle. Organisé autour d'une cour, il est caractérisé côté rue par une façade à pans de bois. Deux tours carrées de styles différents sont visibles depuis la cour. L'ajout lors de sa rénovation de divers éléments rapportés (blasons, cheminées…) crée l'originalité du lieu ;
  • La laiterie qui date de 1911 est caractérisée par une architecture atypique. Le bâtiment d'époque qui existe toujours est constitué d'une longue bâtisse au toit en ardoise qui se termine par une tour carrée en son extrémité droite. Toujours en activité, la laiterie appartient au groupe Lactalis[42],[43] ;
  • La distillerie[44],[45], en activité de 1926 aux années 1990, est actuellement un plateau technique d’entraînement des sapeurs-pompiers du département (SDIS 35).

Personnalités liées à la communeModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. L'amplitude thermique annuelle mesure la différence entre la température moyenne de juillet et celle de janvier. Cette variable est généralement reconnue comme critère de discrimination entre climats océaniques et continentaux.
  2. Une précipitation, en météorologie, est un ensemble organisé de particules d'eau liquide ou solide tombant en chute libre au sein de l'atmosphère. La quantité de précipitation atteignant une portion de surface terrestre donnée en un intervalle de temps donné est évaluée par la hauteur de précipitation, que mesurent les pluviomètres[4].
  3. La distance est calculée à vol d'oiseau entre la station météorologique proprement dite et le chef-lieu de commune.
  4. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  5. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  6. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

RéférencesModifier

  1. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI https://doi.org/10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le 16 juillet 2021)
  2. « Le climat en France métropolitaine », sur http://www.meteofrance.fr/, (consulté le 16 juillet 2021)
  3. « Définition d’une normale climatologique », sur http://www.meteofrance.fr/ (consulté le 16 juillet 2021)
  4. Glossaire – Précipitation, Météo-France
  5. « Le climat de la France au XXIe siècle - Volume 4 - Scénarios régionalisés : édition 2014 pour la métropole et les régions d’outre-mer », sur https://www.ecologie.gouv.fr/ (consulté le 12 juin 2021).
  6. « Observatoire régional sur l'agriculture et le changement climatique (Oracle) - Bretagne », sur www.chambres-agriculture-bretagne.fr, (consulté le 16 juillet 2021)
  7. « Station météofrance Rennes-Saint-Jacques - métadonnées », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le 16 juillet 2021)
  8. « Orthodromie entre L'Hermitage et Saint-Jacques-de-la-Lande », sur fr.distance.to (consulté le 16 juillet 2021).
  9. « Station météorologique de Rennes-Saint-Jacques - Normales pour la période 1971-2000 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le 16 juillet 2021)
  10. « Station météorologique de Rennes-Saint-Jacques - Normales pour la période 1981-2010 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le 16 juillet 2021)
  11. « Station météorologique de Rennes-Saint-Jacques - Normales pour la période 1991-2020 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le 16 juillet 2021)
  12. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 27 mars 2021).
  13. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 27 mars 2021).
  14. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 27 mars 2021).
  15. « Unité urbaine 2020 du Le Rheu », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 27 mars 2021).
  16. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 27 mars 2021).
  17. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 27 mars 2021).
  18. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 27 mars 2021).
  19. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 27 mars 2021).
  20. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 3 mai 2021)
  21. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 3 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  22. Un Plan local d'urbanisme intercommunal (PLUi) pour 43 communes, sur metropole.rennes.fr
  23. a et b « Résultats concernant « L'Hermitage » », sur la base KerOfis, Office public de la langue bretonne (consulté le 6 juin 2012).
  24. Noms de lieudits et de personnes à Rennes (35), Bèrtran Ôbrée et Mathieu Guitton, Chubri, p. 16.
  25. « Fiche descriptive de la ville de L'Hermitage », sur Geobreizh (consulté le 6 juin 2012).
  26. Alphonse Marteville, L'Hermitage, Rennes, 1845.
  27. Louis Dubreuil, « Fêtes révolutionnaires en Ille-et-Vilaine », in; Annales de Bretagne, volume 21, tome 4, 1905, pp. 398-399.
  28. Art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  29. « Les élections des maires : arrondissement de Rennes », L'Ouest-Éclair, 11 décembre 1919, no 7269 (lire en ligne).
  30. « Nécrologie : M. Francis Chouan, maire de L'Hermitage, ancien président de la F.D.S.E.A. », Ouest-France, 6-7 octobre 1973 (archives du journal)
  31. « L'Hermitage : M. Maurice Lamy élu maire », Ouest-France, 6 novembre 1973 (archives du journal)
  32. « Christian Le Maout, ancien conseiller général d’Ille-et-Vilaine, est décédé », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  33. « L'Hermitage. André Chouan est officiellement réélu maire », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  34. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  35. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  36. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  37. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  38. Notice no PA35000081, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  39. Notice no PA00090600, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  40. Notice no IA00007812, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  41. Notice no IA00007816, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  42. Notice no IA35000465, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  43. Notice no IA35000465, sur Gertrude, base du service de l’Inventaire du patrimoine de la région Bretagne..
  44. Notice no IA35000460, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  45. Notice no IA35000460, sur Gertrude, base du service de l’Inventaire du patrimoine de la région Bretagne..
  46. Amédée Guillotin de Corson, Les Grandes Seigneuries de Haute Bretagne- Tome I- Département d'Ille-et-Vilaine, réédition Le Livre d'Histoire, 1999.

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Martial Labarre, L'Hermitage et Gévezé, deux chefs-lieux de canton pendant la Révolution, Rennes, 2001.
  • Archives d'I-et-V, Mémoire 2 J 792.
  • Annick Vallée-Le Pevedic, L'Hermitage. Histoire et petite histoire d'une commune, auto-édition, 1989 (ISBN 978-2-9504117-0-9).

Article connexeModifier

Liens externesModifier