Espérance (1781)

navire de la Marine royale française
(Redirigé depuis L'Espérance (1781))

L'Espérance était une gabare de classe Rhône de la Marine royale française, plus tard reconvertie en frégate. L'Espérance est l'un des deux navires ayant pris part à l'expédition conduite par le contre-amiral d'Entrecasteaux, aux côtés de La Recherche. L'Espérance a donné son nom à la baie de l'Espérance et à la ville australienne d'Esperance en Australie-Occidentale.

Espérance
Image illustrative de l’article Espérance (1781)
La Recherche et L'Espérance, par François Roux
Autres noms Durance
Type Gabare
Frégate de 6
Histoire
A servi dans Pavillon de la marine royale française Marine royale française
Pavillon de la Marine de la République française Marine de la République
Chantier naval Construite à Bayonne les cales de Toulon étant toutes occupées (Archives Nationales)
Commandé juin 1780
Lancement
Armé f
Commission
Statut Démantelé le
Équipage
Équipage 200 hommes
Caractéristiques techniques
Longueur 37 mètres
Maître-bau 8,3 mètres
Tirant d'eau 4,2 mètres
Tonnage env. 350 tonnes
Propulsion Voile
Caractéristiques militaires
Blindage Aucun
Armement 6 canons de 8 livres
2 canonnières

CarrièreModifier

Le navire est construit à Toulon et baptisé sous le nom de Durance. Il sert dans l'escadre du vice-amiral de Grasse en tant que navire transporteur de troupes.

Avec La Recherche, la frégate quitte le port de Brest le , pour une mission d'exploration chargée par le roi Louis XVI de retrouver Jean-François de La Pérouse, en Nouvelle-Calédonie et dans le Pacifique sud. Le navire est commandé par le capitaine Huon de Kermadec, commandant en second de l'expédition.

Le , le navire est capturé par les Hollandais à Surabaya, pour n'être restitué à la France qu'en . En septembre, il est vendu à la Hollande, et deux mois plus tard démantelé.

Notes et référencesModifier


Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Articles connexesModifier