L'Actualité

magazine d'information québécois

L'Actualité
Image illustrative de l’article L'Actualité
Logo de L'Actualité

Pays Drapeau du Canada Canada
Langue Français
Périodicité Mensuel (12 fois par an)
Genre Magazine d'affaires publiques
Prix au numéro 8,95 $
Date de fondation 1976
Éditeur Mishmash Média
Ville d’édition Montréal

Propriétaire Mishmash Média
Rédacteur en chef Charles Grandmont
ISSN 0383-8714
Site web Site officiel

L'Actualité est un magazine mensuel et un site web québécois fondé en 1976 et appartenant à Mishmash Média. Il publie des reportages, analyses et commentaires sur des sujets nationaux et internationaux.

HistoriqueModifier

Le magazine L'Actualité est né de la fusion de deux publications : le Magazine Maclean et Actualité. Le premier titre, une adaptation française de Maclean's, est publié à partir de 1961 par la société Maclean-Hunter (en) en tant que version française du Maclean's, un périodique anglophone fondé en 1905[1]. À partir de 1975, son rédacteur en chef est Jean Paré. Il connaît cependant des difficultés financières. Le second tire son origine d'une revue fondée en 1909 par le jésuite Armand Proulx et appelée Ma paroisse. Elle prend le nom d'Actualité en 1960 et change de format en 1965 pour devenir un magazine d'informations générales[2]. Actualité connaît lui aussi des problèmes financiers et est racheté en avril 1976 par Maclean-Hunter[2]. Le nouveau propriétaire annonce peu après la fusion des deux publications sous le nom de L'Actualité[3].

Le premier numéro de L'Actualité paraît en septembre 1976. Le nouveau mensuel, dont la devise est "le Magazine des Québécois", se consacre à la politique, l'économie, la culture et des sujets sociaux. Ses fondateurs sont Lloyd M. Hodgkinson et Jean Paré, respectivement éditeur et rédacteur en chef (ce dernier cumulera les deux fonctions à partir de 1979). À compter de 1990, le magazine paraît vingt fois par année. En 1994, l'entreprise Rogers Media fait l'acquisition du groupe Maclean Hunter et devient ainsi propriétaire de L'Actualité.

Le , Jean Paré signe son dernier numéro en tant que rédacteur en chef de L'Actualité, le 332e depuis sa fondation, et passe les rênes à une nouvelle rédactrice en chef, Carole Beaulieu[4]. Depuis , Marc Blondeau, Paule Beaugrand-Champagne, Réal Germain et Carole Beaulieu se sont succédé au poste d'éditeur.

Rogers Media a vendu le magazine, en 2016, à Mishmash Média, société créée par le fonds d'investissement XPND Capital. Ce fond a comme associé principal l'homme d'affaires Alexandre Taillefer[5],[6],[7].

Quelques datesModifier

  •  : Fondation de L'Actualité
  •  : L'Actualité passe de 12 à 20 numéros par année
  •  : Le numéro traitant du référendum sur l'accord de Charlottetown bat des records de ventes : 241 621 exemplaires.
  •  : Carole Beaulieu est nommée rédactrice en chef
  •  : Marc Blondeau est nommé président et éditeur
  •  : L'Actualité célèbre son 25e anniversaire
  •  : Paule Beaugrand-Champagne est nommée éditrice
  •  : L'Actualité célèbre son 30e anniversaire
  •  : Réal Germain est nommé éditeur.
  •  : Carole Beaulieu est nommée éditrice
  •  : L'Actualité devient une propriété de Mishmash Média.
  •  : Charles Grandmont est nommé rédacteur en chef

ContenuModifier

L'Actualité publie des reportages et essais sur l'actualité nationale et internationale. Au fil des ans, des écrivains et journalistes de renom ont signé des articles dans ses pages, dont Gilles Archambault, Benoît Aubin, Victor-Lévy Beaulieu, Lise Bissonnette, Josée Blanchette, Marie-Claire Blais, Denise Bombardier, Dominique Demers, Martine Desjardins, Pierre Foglia, Lysiane Gagnon, Jacques Godbout, Micheline Lachance, Jean-François Lisée, Gilles Marcotte, Richard Martineau, Madeleine Ouellette-Michalska, Lucie Pagé, Nathalie Petrowski, Louis-Bernard Robitaille, John Ralston Saul, Mauricio Segura, notamment[8],[9],[10]. Des Prix du magazine canadien, des prix de l'Association québécoise de éditeurs de magazine, des prix Jules-Fournier et des prix de la section canadienne francophone d'Amnesty International ont récompensé le travail de ses journalistes qui ont, à deux reprises, été en lice pour un prix Michener[11],[12],[13].

Des articles de L'Actualité ont provoqué controverses et débats. En 2015, une enquête signée Noémi Mercier[14] et Alec Castonguay sur les agressions sexuelles dans les Forces armées canadiennes pousse le gouvernement du Canada à déclencher une enquête qui débouchera sur l'opération Honneur[15],[16],[17]. En 1996, un article de Luc Chartrand entraîne la démission du lieutenant-gouverneur du Québec, le comédien Jean-Louis Roux, après qu'il a reconnu avoir arboré la croix gammée lorsqu'il était étudiant pendant la Deuxième Guerre mondiale[18]. En 1991, un reportage de Michel Arseneault révèle que le travail des enfants, que le Québec a interdit au XIXe siècle, est redevenu légal et que des enfants de moins de 16 ans se blessent et se tuent au travail, suscitant des débats à l'Assemblée nationale du Québec[19],[20].

ÉducationModifier

De 2000 à 2009, L'actualité publie un classement des écoles secondaires du Québec, produit par l'Institut Fraser, en collaboration avec l'Institut économique de Montréal. Ce « Bulletin des écoles secondaires » classait 463 établissements publics et privés selon leurs résultats aux épreuves provinciales en quatre matières (français, anglais, sciences et mathématiques). La publication suscite une levée de boucliers, ses opposants estimant que ce classement tenait trop peu compte des différences socio-économiques des élèves et faisait au final la promotion des établissements privés qui accueillent des élèves triés sur le volet[21]. En 2008, la Centrale des syndicats du Québec lance alors une campagne d'envoi de cartes postales au magazine pour dénoncer un exercice qui "creuse les écarts entre les écoles et entre les jeunes, démotive le personnel et les élèves et ne contribue nullement à l'amélioration du système éducatif"[22]. Le magazine considérait plutôt que ce « palmarès » permettait aux pouvoirs publics et aux parents de se mobiliser pour obtenir de meilleurs services dans les écoles qui étaient visiblement en difficulté[23]. Le magazine a cessé de publier ce classement lorsque le gouvernement du Québec, ayant modifié les épreuves de fin d’année, a cessé de rendre les résultats disponibles.

En 1991 et en 1992, un palmarès des collèges publics et privés suscitera une levée de boucliers dans le monde de l'éducation. Conçu par un chercheur indépendant, le classement prend en considération non seulement le taux de diplomation, mais aussi l'encadrement offert aux étudiants, la qualité des installations sportives, le niveau de formation des enseignants, l'offre de résidences etc. Boycotté par les directions des collèges, qui refuseront de répondre au questionnaire sur lequel ce classement repose, n'aura que deux éditions.

PolitiqueModifier

Le magazine publie, en 2017 et en 2018, un « Bulletin » sur la gestion des 19 principaux ministères du gouvernement du Québec, qui provoquera l'adoption d'une nouvelle politique en 2019[24] . Conçu et réalisé par Marc-Nicolas Kobrynsky, spécialiste en gestion, cette analyse révélait que près de la moitié des ministères planifiait mal ou pas du tout la gestion de leurs ressources. Le gouvernement de la Coalition avenir Québec (CAQ) adoptera en 2019 une nouvelle politique d'évaluation de la performance des ministères[25].

"Les dossiers secrets" du premier ministre Robert Bourassa, révélés en 1992, sont rédigés à partir de documents confidentiels de la négociation menée par le gouvernement libéral de l'époque avec le gouvernement fédéral dans le cadre d'un projet de réforme constitutionnelle, l'accord de Charlottetown. Ces documents, obtenus par Jean-François Lisée, à l'époque où il était journaliste, mettent en évidence les désaccords qui existaient entre les haut fonctionnaires de la province et Robert Bourassa sur la meilleure façon de défendre les intérêts du Québec. Publiés peu avant le référendum québécois sur l'accord de Charlottetown, le 26 octobre 1992, ces dossiers contribueront à affaiblir le camp du Oui. Le Non l'emportera avec 54,3%.

Illustrations et photographiesModifier

Des illustrateurs de réputation internationale ont été publiés dans les pages de L'Actualité, dont Steve Adams, Isabelle Arsenault, Philippe Béha, Gérard DuBois et Michel Rabagliati et Yayo. Parmi les photographes publiés, on trouve: Benoît Aquin, André Cornellier, Suzanne Langevin, Jean-François Lemire, Roger Lemoyne, Jacques Nadeau, Paolo Pellegrin, Renaud Philippe et Guillaume Simoneau.

ArchivesModifier

Le fonds d'archives du Magazine Maclean est conservé au centre d'archives de Montréal de Bibliothèque et Archives nationales du Québec[26].

Notes et référencesModifier

  1. Jonathan Trudel, « Pourquoi j’ai fondé L’actualité », L'Actualité, (consulté le 13 février 2020)
  2. a et b Pierre O'Neill, « Les publications Maclean-Hunter acquièrent le magazine Actualité », Le Devoir, (consulté le 13 février 2020)
  3. « Fusion Maclean-Actualité », Le Devoir, (consulté le 13 février 2020)
  4. Chantal Guy, « Jean Paré: appeler un chat un chat », La Presse,‎ (lire en ligne)
  5. « Alexandre Taillefer achète le magazine L'Actualité », sur Le Journal de Montréal (consulté le 30 avril 2019)
  6. « Alexandre Taillefer achète L'actualité | ICI Radio-Canada.ca », sur Radio-Canada (consulté le 30 avril 2019)
  7. Karim Benessaieh, « Alexandre Taillefer achète L'actualité », La Presse,‎ (lire en ligne, consulté le 30 avril 2019)
  8. Philippe Papineau, « Décès du journaliste Benoît Aubin », sur www.ledevoir.com, Le Devoir, (consulté le 16 février 2020)
  9. « Lire, c'est la vie », sur www.editionsboreal.qc.ca (consulté le 12 février 2020)
  10. « Martine Desjardins », sur www.babelio.com (consulté le 12 février 2020)
  11. Faculté de l'éducation permanente, « Jonathan Trudel »
  12. Fondation des prix Michener, « Le magazine L’actualité: récipiendaire d’une Mention d’honneur pour le Prix Michener 1991 »
  13. Les prix du magazine canadien, « 41e Prix du magazine canadien »
  14. https://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/medium-large/segments/entrevue/75328/noemi-mercier-journalisme-journaliste-carriere-actualite-reportage
  15. https://www.canada.ca/fr/ministere-defense-nationale/services/avantages-militaires/conflits-inconduite/operation-honour.html
  16. Hélène Buzzetti, « Les violences sexuelles loin d'être enrayées dans l'armée », Le Devoir,‎ (lire en ligne)
  17. Ministère de la Défense nationale, « Ordre d'opération du CEMD », sur www.canada.ca, (consulté le 20 février 2020)
  18. « Wikiwix's cache », sur archive.wikiwix.com (consulté le 20 février 2020)
  19. « Journal des débats », sur www.assnat.qc.ca, Journal des débats, 34e législature (consulté le 20 février 2020)
  20. Conseil de la famille, « 15 ans et déjà au travail! », sur https://www.mfa.gouv.qc.ca, (consulté le 20 février 2020)
  21. Diane de Courcy, « Quelques réflexions autour d'un certain palmarès », sur OpenEdition Journals, Revue internationale d'éthique sociétale et gouvernementale, (consulté le 21 février 2020)
  22. Centrale des syndicats du Québec, « Taux de décrochange dans les écoles de Montréal », Communiqué,‎ (lire en ligne)
  23. Carole Beaulieu, « Éthique de l'inconfort », Revue internationale d'éthique sociétale et gouvernementale,‎ (lire en ligne)
  24. Hugo Lavallée, « Voici à quoi ressemblera le bulletin des ministères », Radio Canada,‎ (lire en ligne)
  25. « A propos », sur ipmq.org (consulté le 1er mars 2020)
  26. Fonds Magazine Maclean (P754) - Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).

Liens externesModifier