L'Évadé (roman)

roman de Georges Simenon

L'Évadé
Auteur Georges Simenon
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Genre Roman policier
Éditeur Éditions Gallimard
Lieu de parution Paris
Date de parution 1936
Nombre de pages 255

L'Évadé est un roman policier de Georges Simenon, paru en 1936.

RésuméModifier

Professeur respectable et respecté au lycée de La Rochelle, où il enseigne l'allemand depuis dix-huit ans, Jean-Paul Guillaume va scandaliser ses proches par un comportement étrange, qui coïncide avec la venue dans la ville de Mado, la nouvelle manucure d'un salon de coiffure. Mis en « congé de maladie » pour trois jours, Guillaume passe son temps à boire des pernods dans les cafés et à se souvenir...

En 1905, à Paris, sous son vrai nom de Georges Vaillant, il a eu pour amie une prostituée, qui n'est autre que Mado. Le hasard les ayant privés de ressources, il a commis un meurtre. Condamné à dix ans de travaux forcés, il s'évade de Guyane après deux ans de bagne, grâce à l'aide financière de Mado. Celle-ci lui procure de faux papiers au nom de Jean-Paul Guillaume ; comme elle ne peut lui fournir de l'argent, J.-P. G. la quitte en emportant ses bagues qu'il vend pour 2 000 francs. La présence de Mado à La Rochelle effraie J.-P. G. et l'excite tout à la fois. Pour se libérer de sa dette passée, il prélève 2 000 francs sur le compte conjugal et les fait parvenir à Mado. Celle-ci, qui n'a pas reconnu son ancien amant, refuse l'argent. L'attitude bizarre de J.-P. G. entraîne une crise familiale et suscite les commentaires des notables de la ville. Grâce à un concours de circonstances, ils découvrent que l'identité de J.-P. G. est fausse. Prévenu par son fils Antoine, l'ex-professeur prend la fuite en emportant les économies de ses enfants. À Paris, il cherche vainement de faux papiers. Alors, il se laisse gagner par la folie : il se déshabille au milieu d'un dancing. Emmené par la police, il ne connaîtra plus que la chambre ripolinée de l'asile.

Aspects particuliers du romanModifier

Roman de la marginalité camouflée sous l’existence honorable d’un homme que son passé réinvestit pour lui faire franchir l’écart qui le conduit à la chute.

Fiche signalétique de l'ouvrageModifier

Cadre spatio-temporelModifier

EspaceModifier

La Rochelle. Paris. Référence à Liège (lors de l’Exposition universelle de 1905).

TempsModifier

Époque contemporaine.

Les personnagesModifier

Personnage principalModifier

Georges Vaillant, alias Jean-Paul Guillaume, dit J.-P. G.. Professeur au lycée de La Rochelle (il est polyglotte), après avoir été autrefois rabatteur pour une organisation de jeux clandestins. Marié, deux enfants. La cinquantaine.

Autres personnagesModifier

  • Jeanne Lamarck, fille d’un colonel d’intendance, épouse de J.-P. G.
  • Hélène, fille de J.-P. G., 16 ans
  • Antoine, fils de J.-P. G., dont il est l’élève, 15 ans
  • Mme Mado, manucure parisienne, originaire d’Orléans, environ 50 ans.

ÉditionsModifier

SourceModifier

  • Maurice Piron, Michel Lemoine, L'Univers de Simenon, guide des romans et nouvelles (1931-1972) de Georges Simenon, Presses de la Cité, 1983, p. 46-47 (ISBN 978-2-258-01152-6)

Article connexeModifier

Liste des œuvres de Georges Simenon

Liens externesModifier