Kurt Adolf Mautz

écrivain allemand

Kurt Mautz ( - ) est un écrivain allemand. Il est connu pour ses travaux sur Stifter.

Kurt Adolf Mautz
Kurt Mautz.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 89 ans)
WiesbadenVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

BiographieModifier

Kurt Adolf Mautz naît à Montigny-lès-Metz le . Il étudie d'abord la germanistique, la philosophie et l'histoire de 1930 à 1933 à Francfort-sur-le-Main. Mautz obtient son doctorat en 1936, avec une thèse sur le philosophe Max Stirner. Il enseignera en Lycée et donnera des cours à la "Pädagogische Hochschule" de Francfort, jusqu’à sa retraite en 1972. Kurt Adolf Mautz meurt en , à Wiesbaden, en Allemagne.

TravauxModifier

À côté de son travail d'enseignant, Mautz poursuivit ses recherches en littérature, notamment sur l’écrivain néoclassique Adalbert Stifter et le poète expressionniste Georg Heym. Mautz s’essaya lui-même à l’écriture et à la poésie expérimentale. Ses manuscrits sont conservés aux archives municipales de Mayence.

PublicationsModifier

  • Die Philosophie Max Stirners im Gegensatz zum Hegelschen Idealismus, Berlin, 1936.
  • Georg Heym. Mythologie u. Gesellschaft im Expressionismus, Frankfurt am Main, 1961.
  • Das antagonistische Naturbild in Stifters "Studien", in: Adalbert Stifter. Studien und Interpretationen. Gedenkschrift zum 100. Todestage, Heidelberg, 1968.
  • Natur und Gesellschaft in Stifters "Condor", in: Literaturwissenschaft und Geschichtsphilosophie. Festschrift für Wilhelm Emrich. Berlin, New York, 1975.
  • Schreibmaschinenpoesie, München, 1977.
  • Passiver Widerstand, Erzählung, 1982.
  • Ortsbestimmung. Gedichte; grammatische Balladen; Permutationen, 1984.
  • Gedicht Germanisten, in Wasserzeichen der Poesie. Verlag Franz Greno, Nördlingen, 1985.
  • Letterntausch, Anagrammgedichte, 1993.
  • Der Urfreund, Roman, Paderborn, 1996.
  • Deutsche Träume, in: Gedichte und Anagramme. Anabas Verlag, 1999.

SourcesModifier

Kurt A. Mautz sur Katalog der Deutschen Nationalbibliothek.

Voir aussiModifier

Liens externesModifier