Krylia Sovetov Samara

club russe de football
(Redirigé depuis Krylia Sovetov Kouïbychev)
Krylia Sovetov Samara
Logo du Krylia Sovetov Samara
Généralités
Nom complet футбольный клуб «Крылья Советов» Самара
(Futbolny klub «Krylia Sovetov» Samara)
Surnoms Voljanié
Samartsy
Noms précédents Zénith (1953)
Fondation (79 ans)
Statut professionnel depuis
Couleurs Bleu, blanc et vert[1]
Stade Samara Arena
(44 918 places)
Siège Oulitsa Chouchenskoïe 50 a
443011 Samara
Championnat actuel Première Ligue russe
Propriétaire Drapeau : Russie Oblast de Samara
Président Drapeau : Russie Ievgueni Kalakoutski[2]
Entraîneur Drapeau : Russie Igor Osinkine (en)
Joueur le plus capé Drapeau : URSS Valerian Panfilov (434)
Meilleur buteur Drapeau : URSS Ravil Ariapov (109)
Site web (ru) kc-camapa.ru

Maillots

Kit left arm pumafinal21sb.png
Kit body pumafinal21sb.png
Kit right arm pumafinal21sb.png
Kit shorts.png
Kit socks.png
Domicile
Kit left arm pumafinal21w.png
Kit body pumafinal21w.png
Kit right arm pumafinal21w.png
Kit shorts.png
Kit socks.png
Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Championnat de Russie de football 2021-2022
0

Le Futbolny klub Krylia Sovetov, plus couramment appelé Krylia Sovetov Samara (en russe : «Крылья Советов» Самара), est un club russe de football basé dans la ville de Samara.

Fondé en 1942 par la société Krylia Sovetov, il intègre dans un premier temps la deuxième division soviétique en 1945 d'où il est promu directement pour découvrir le premier échelon dès l'année suivante. Il s'y maintient par la suite, avec l'exception de deux brèves descentes au deuxième niveau, jusqu'en 1969, finissant notamment quatrième en 1951 avant d'atteindre la finale de la coupe nationale en 1953 puis en 1964. Après sa relégation, il passe le reste de sa période soviétique dans les échelons inférieurs, bien que retrouvant brièvement l'élite à deux reprises entre 1976 et 1977 puis en 1979.

Intégré en 1992 au sein de la nouvelle première division russe, le Krylia Sovetov y devient par la suite un acteur constant, terminant notamment troisième en 2004 en plus d'atteindre la finale de la coupe de Russie cette même année. Il se maintient ainsi dans l'élite pendant près de 22 ans avant d'être finalement relégué à l'issue de la saison 2013-2014. Il devient par la suite un club-ascenseur, connaissant une troisième relégation en 2020 et évoluant depuis au deuxième échelon.

Ses couleurs principales sont le bleu, le blanc et le vert. Il évolue entre 1957 et 2018 au stade Metallourg, d'une capacité de 30 251 places, avant d’intégrer au mois d' la nouvelle Samara Arena qui peut contenir quant à elle 45 000 personnes.

HistoireModifier

Période soviétiqueModifier

Le club est fondé en avril 1942 dans la ville de Kouïbychev en pleine Seconde Guerre mondiale[3]. Il a été créé par les dirigeants des usines aéronautiques soviétiques, qui lui donnent le nom Krylia Sovetov qui peut se traduire par « Ailes des Soviets » Il dispute son premier match le et fait ses débuts en compétition nationale le en disputant la Coupe d'Union soviétique, où il est cependant éliminé d'entrée par le Lokomotiv Moscou[4]. Après la guerre, il est intégré au sein de la deuxième division soviétique en 1945, où il termine premier et accède ainsi à la première division dès la saison 1946, quatre ans après sa création[5].

Parvenant à se maintenir dans l'élite lors de ses deux premières saisons, l'existence du club est cependant remise en doute en 1948. En effet, les dirigeants de la société Krylia Sovetov, qui possèdent également un deuxième club du même nom à Moscou depuis 1934, estiment que les deux équipes sont trop onéreuses et décident d'en dissoudre une, celle-ci étant désignée à l'issue d'une double confrontation entre les deux. Après avoir obtenu un match nul dans la capitale soviétique, les joueurs de Kouïbychev l'emportent par la suite 1-0 chez eux, assurant la survie du club aux dépens de leurs homologues moscovites[6]. Le Krylia Sovetov poursuit ainsi son aventure dans l'élite soviétique, connaissant notamment sa meilleure saison en championnat lors de la saison 1951 qui le voit finir quatrième en fin d'exercice, à neuf points du champion le CDSA Moscou. Il connaît deux années après son unique changement de nom en date, devenant le Zénith pour la deuxième moitié de la saison 1953[6]. Sous ce nom, l'équipe atteint notamment la finale de la coupe nationale cette année-là, où elle est cependant vaincue par le Dynamo Moscou[4]. Il reprend par la suite son nom original dès la fin de l'année.

Finalement relégué à l'issue de la saison 1955, après dix saisons de suite dans l'élite, le club retrouve cependant ce niveau dès l'année suivante après avoir remporté la deuxième division. Ce cas de figure se reproduit quelques années plus tard avec une descente en saison 1960 elle aussi immédiatement rattrapé à l'exercice suivant. Après avoir été à nouveau finaliste de la coupe en 1964, où il est cette fois vaincu par le Dynamo Kiev, le Krylia Sovetov connaît une troisième descente en 1969. Celle-ci est cependant plus durable, l'équipe passant cette fois six années au deuxième échelon avant de retrouver la première division en 1976 pour retomber dès l'année suivante. Elle connaît finalement sa dernière année dans l'élite lors de la saison 1979, étant ensuite reléguée au deuxième puis au troisième échelon pour la première fois de son histoire en 1981. Les années 1980 la voient par la suite faire deux fois l'ascenseur entre le deuxième et le troisième échelon[5]. Durant cette période, le club devient par ailleurs le premier à enregistrer un joueur non-soviétique, en recrutant l'international bulgare Tenyo Minchev qui évolue dans l'équipe lors de la saison 1989[6]. À la dissolution de l'URSS et de son championnat, le Krylia Sovetov cumule ainsi quarante-huit saisons disputées, dont vingt-six en première division, treize au deuxième échelon et neuf au troisième niveau[5].

Période russeModifier

Entre bas de classement et performances ponctuelles (1992-2008)Modifier

Intégré directement au sein de la nouvelle première division russe en 1992, le club passe ses premières années à se battre pour son maintien, ne finissant jamais plus haut que la treizième position entre 1992 et 1995. Ses performances s'améliorent par la suite, notamment sous l'impulsion de joueurs comme Garnik Avalyan, Viktor Boulatov ou encore Zourab Tsiklauri, avec une neuvième place en 1996 suivie d'une place de septième l'année suivante, qui s'accompagne d'une demi-finale de Coupe de Russie, cependant perdue face au futur vainqueur le Lokomotiv Moscou.

Avec les départs de ces cadres par la suite, le Krylia Sovetov retombe à sa position initiale d'équipe de bas de classement, se classant douzième et quatorzième entre 1998 et 2000. Le club est cependant repris entre-temps par German Tkatchenko, qui met en place le recrutement de joueurs expérimentés ou prometteurs comme Sergueï Ignachevitch, Anton Bobior, Andreï Kariaka, Ievgueni Bushmanov ou encore Andreï Tikhonov, le tout sous la direction de l'entraîneur Aleksandr Tarkhanov. Cette politique de recrutement porte ses fruits dès la saison 2001, avec une cinquième place en championnat accompagnée d'une nouvelle demi-finale de coupe, où l'équipe est cette fois vaincue par l'Anji Makhatchkala. Ses performances en championnat lui permettent de découvrir la coupe d'Europe l'année suivante en disputant la Coupe Intertoto, où elle atteint le troisième tour. Après une décevant neuvième place en 2003, Tarkhanov est renvoyé au profit de Gadji Gadjiev, qui amène dès l'année suivante les Samariens à la troisième place du championnat ainsi qu'à la finale de la Coupe de Russie, qu'ils perdent cependant face au Terek Grozny[7]. Ils disputent dans la foulée la Coupe UEFA en fin d'année 2005, où ils atteignent le premier tour.

Cette performance s'avère cependant sans suite, Tkatchenko diminuant nettement ses investissements à partir de 2005 tandis que le club, qui s'est séparé de la plupart de ses cadres, retombe à la quatorzième place cette 2005 avant d'enchaîner les positions en bas de classement. Sous la direction de Leonid Sloutski lors de la saison 2008, le Krylia Sovetov parvient à terminer sixième du championnat, à six points du podium, et à se qualifier une troisième fois en coupe d'Europe, jouant cette fois la Ligue Europa en milieu d'année 2009. Le parcours n'est cependant pas très notable, avec une sortie directe face aux Irlandais du St. Patrick's Athletic.

Période d'ascenseur (depuis 2009)Modifier

N'arrivant plus à dépasser la dixième place à partir de 2009, le club se retrouve de plus en plus en danger et doit notamment passer par le barrage de relégation pour se maintenir contre le Spartak Naltchik en 2013 avant de finalement tomber dès l'année suivante au même stade face au Torpedo Moscou, l'équipe connaissant alors sa première descente depuis 1992 et la fondation du championnat russe, soit vingt-deux saisons d'affilée de présence dans l'élite.

Cette contre-performance est cependant vite rectifiée, le club remportant la deuxième division en 2015 pour retrouver immédiatement le premier échelon. Malgré une neuvième place prometteuse pour son retour à l'issue de la saison 2015-2016, ses performances retombe à nouveau très vite lors de la exercice suivant et l'équipe termine cette fois avant-dernière et connaît une nouvelle relégation après seulement deux années. Ce deuxième passage est aussi bref que le premier, bien que l'équipe dirigée par Andreï Tikhonov se retrouve cette fois fortement concurrencé par le FK Orenbourg, qui remporte la compétition, et le Ienisseï Krasnoïarsk, qui finit finalement troisième tandis que le Krylia Sovetov assure sa deuxième place et sa promotion directe à une journée de la fin[8],[9].

Après un mauvais début de saison 2018-2019 qui voit l'équipe se classer avant-dernière après neuf journées de championnat, Tikhonov est renvoyé au mois d' et remplacé par le Monténégrin Miodrag Božović[10],[11]. Sous ses ordres, le club remonte dans un premier temps au classement mais connaît plusieurs résultats décevants en fin de saison, ce qui lui permet malgré tout d'accrocher la treizième position synonyme de barrage face au FK Nijni Novgorod[12], remporté par la suite sur le score de 3-2 afin d'assurer son maintien[13]. L'exercice suivant s'avère tout aussi compliqué, et ce malgré les bonnes performances du jeune Aleksandr Sobolev, buteur à dix reprises en première partie de saison avant d'être recruté par le Spartak Moscou durant la trêve hivernale[14]. Alors que le Krylia Sovetov est tombé en dernière position, Miodrag Božović est finalement remplacé par Andreï Talalaïev à la fin du mois de juin 2020 [15] qui échoue cependant à sauver l'équipe, qui termine relégable en quinzième position, et quitte ses fonctions dans la foulée[16].

Dans la perspective de l'exercice 2020-2021, qui démarre seulement une dizaine de jours après la fin de la saison précédente, le Krylia Sovetov choisit de se renforcer principalement du côté du Tchertanovo Moscou, qui sort de deux bonnes saisons au deuxième échelon, chez qui il recrute l'entraîneur Igor Osinkine (en) ainsi que pas moins de huit joueurs pour reconstruire son effectif au début du mois d'août 2020[17],[18]. Les jours qui suivent voient également le recrutement de l'attaquant Ivan Sergueïev du Torpedo Moscou, meilleur buteur du championnat en titre[19]. Malgré ces arrivées, l'équipe connaît des débuts mitigés en championnat en ne remportant que deux de ses six premiers matchs[20]. Elle finit cependant par se reprendre et, emmenée en particulier par un Sergueïev auteur de 22 buts lors de la première partie de saison, se place en deuxième position au moment de la trêve hivernale, à trois points du leader Nijni Novgorod. Après la reprise, le Krylia Sovetov affiche de loin la meilleure forme parmi les prétendants à la montée et finit par s'échapper en tête du classement[21] avant d'assurer sa montée avec trois matchs restants[22] puis le titre dans la foulée avec un total record de 101 points, un record[23]. Parmi les 100 buts marqués par le club en championnat, 40 sont pour le seul Sergueïev qui termine de loin meilleur buteur. Ces bonnes performances en championnat s'accompagnent de plus d'un très bon parcours en Coupe de Russie où le club parvient à atteindre la finale de la compétition pour la première fois depuis 2004, éliminant pour ce faire plusieurs équipes de première division telles que le Dynamo Moscou et l'Akhmat Grozny[24]. Ils doivent cependant s'incliner une nouvelle fois à ce stade, cette fois contre le Lokomotiv Moscou.

Bilan sportifModifier

PalmarèsModifier

Palmarès et meilleures performances du Krylia Sovetov Samara
Compétitions russes Compétitions internationales Compétitions soviétiques

Classements en championnatModifier

La frise ci-dessous résume les classements successifs du club en championnat d'Union soviétique.

Championnat d'URSS de footballChampionnat d'URSS de football D2Championnat d'URSS de footballChampionnat d'URSS de football D2Championnat d'URSS de footballChampionnat d'URSS de football D2
Championnat d'URSS de football D3Championnat d'URSS de football D2Championnat d'URSS de football D3Championnat d'URSS de football D2Championnat d'URSS de football D3Championnat d'URSS de football D2Championnat d'URSS de footballChampionnat d'URSS de football D2Championnat d'URSS de footballChampionnat d'URSS de football D2Championnat d'URSS de football

La frise ci-dessous résume les classements successifs du club en championnat de Russie.

Championnat de Russie de football D2Championnat de Russie de footballChampionnat de Russie de football D2Championnat de Russie de footballChampionnat de Russie de football D2Championnat de Russie de football

Bilan généralModifier

Bilan général du Krylia Sovetov Samara à l'issue de la saison 2020-2021[25],[26]
Compétition M V N D BP BC Diff.
URSS Championnat d'Union soviétique 719 187 210 322 685 1 003 -318
Championnat d'Union soviétique de D2 479 216 128 135 715 491 +224
Championnat d'Union soviétique de D3 338 184 81 73 551 279 +272
Coupe d'Union soviétique 109 45 17 47 135 150 -15
Total URSS 1 645 632 436 577 2 086 1 923 +163
Russie Championnat de Russie 817 255 220 342 871 1 071 -200
Championnat de Russie de D2 114 80 16 18 213 68 +145
Coupe de Russie 79 39 12 28 121 84 +37
Coupe de la Ligue 2 0 1 1 3 6 -3
Total Russie 1 012 374 249 389 1 208 1 229 -21
International Ligue Europa 6 4 0 2 13 9 +4
Coupe Intertoto 4 3 0 1 7 3 +4
Total International 10 7 0 3 20 12 +8
Total 2 667 1 013 685 969 3 314 3 164 +150

Bilan européenModifier

Le Krylia Sovetov prend part à sa première compétition européenne en 2002 en se qualifiant pour la Coupe Intertoto. Démarrant au deuxième tour, les Samariens parviennent à défaire les Lettons du Dinaburg FC avant de chuter au tour suivant face au club néerlandais du Willem II Tilburg[27]. Sa campagne suivante a lieu lors de la saison 2005-2006, où l'équipe prend part cette fois à la Coupe UEFA. Qualifié pour le deuxième tour de qualification, il parvient dans un premier temps à battre largement BATE Borisov sur le score cumulé de 4-0 avant de tomber face aux Néerlandais de l'AZ Alkmaar, qui malgré une défaite 5-3 à l'aller en Russie parviennent à renverser la tendance au match retour en l'emportant 3-1, assurant leur qualification grâce à la règle des buts marqués à l'extérieur malgré un score cumulé de six partout[27]. La dernière campagne du club, qui prend part au troisième tour de la Ligue Europa 2009-2010, s'avère très brève, celui-ci étant éliminé d'entrée par l'équipe irlandaise du St. Patrick's Athletic.

Note : dans les résultats ci-dessous, le score du club est toujours donné en premier.

Saison Compétition Tour Club Domicile Extérieur Total
2002 Coupe Intertoto Deuxième tour   Dinaburg FC 3 - 0 1 - 0 4 - 0
Troisième tour   Willem II Tilburg 3 - 1 0 - 2 3 - 3e
2005-2006 Coupe UEFA Deuxième tour Q   BATE Borisov 2 - 0 2 - 0 4 - 0
Premier tour   AZ Alkmaar 5 - 3 1 - 3 6 - 6e
2009-2010 Ligue Europa Troisième tour Q   St. Patrick's Athletic 3 - 2 0 - 1 3 - 3e
Légende
  • Victoire ou qualification pour le tour suivant
  • Match nul
  • Défaite ou élimination de la compétition

Personnalités du clubModifier

EntraîneursModifier

La liste suivante présente les différents entraîneurs du club depuis 1945[28].

Effectif actuelModifier

Effectif au [29].

No. Nat. Position Nom du joueur
1   G Ivan Lomaïev
2   D Vladimir Polouïakhtov (en)
3   D Nikita Chernov
4   D Aleksandr Soldatenkov
5   D Iouri Gorchkov
6   M Denis Iakouba
7   M Safaa Hadi
8   M Maksim Vitriougov
10   A Vladislav Sarveli
11   A Roman Iejov
12   A Sergueï Kornilenko
16   M Ricardo Alves (en)
17   M Anton Zinkovski
18   D Mehdi Zeffane
19   A Dmitri Tsypchenko
No. Nat. Position Nom du joueur
22   M Dmitri Iefremov (en)
23   D Dmitri Kombarov
33   A Ivan Sergueïev
35   D Dmitri Prichtchepa
39   G Ievgueni Frolov
47   D Sergueï Bojine
50   D Maksim Karpov
52   M Danila Smirnov
57   M Vladislav Tiourine
69   A Iegor Golenkov
77   M Dmitri Kaboutov
81   G Bogdan Ovsiannikov
84   M Alexandru Gațcan
99   A Maksim Kanounnikov

Joueurs emblématiquesModifier

Distinctions individuellesModifier

La liste suivante présente les joueurs ayant obtenu des distinctions individuelles notables au cours de leur passage au club.

Nom Période au club Performances
  Aleksandr Skorokhov (ru) 1946-1955 Liste des 33 meilleurs joueurs d'URSS (ru) en 1950.
  Viktor Karpov (ru) 1947-1959 Liste des 33 meilleurs joueurs d'URSS en 1953.
  Aleksandr Goulevski (ru) 1948-1953
1955
Liste des 33 meilleurs joueurs d'URSS en 1950, 1951 et 1953.
  Viktor Vorochilov 1949-1955 Liste des 33 meilleurs joueurs d'URSS en 1951, 1952 et 1953.
  Vladimir Kornilov (ru) 1949-1956 Liste des 33 meilleurs joueurs d'URSS en 1952.
  Vassili Vassiliev (ru) 1950-1955 Liste des 33 meilleurs joueurs d'URSS en 1952.
  Vadim Redkine (ru) 1952-1961 Liste des 33 meilleurs joueurs d'URSS en 1958.
  Galimzian Khoussaïnov 1957-1960 Liste des 33 meilleurs joueurs d'URSS en 1960.
  Viktor Boulatov 1995-1997 Liste des 33 meilleurs joueurs de Russie (ru) en 1997.
  Andreï Konovalov (en) 1999-2001 Liste des 33 meilleurs joueurs de Russie en 2001.
  Andreï Tikhonov 2000-2004
2008
Liste des 33 meilleurs joueurs de Russie en 2001.
  Andreï Kariaka 2000-2005 Liste des 33 meilleurs joueurs de Russie à quatre reprises entre 2001 et 2004.
  Aleksandr Anioukov 2000-2005
2019-2020
Liste des 33 meilleurs joueurs de Russie en 2004 et 2005.
  Ievgueni Bushmanov 2001-2003 Liste des 33 meilleurs joueurs de Russie en 2001.

Autres joueurs notablesModifier

Les joueurs ayant évolué en équipe nationale lors de leur passage au club sont marqués en gras.

URSS/Russie
Pays de l'ex-URSS
Europe
Amérique
Afrique

Identité du clubModifier

Modifier

La galerie suivante liste les différents logos connus du club au cours de son existence[30].

Stades et affluencesModifier

Entre 1957 et 2018, le Krylia Sovetov Samara évolue au sein du stade Metallourg, d'une capacité de 33 000 places. Depuis 2018, il joue à la Samara Arena qui peut accueillir jusqu'à 45 000 personnes.

Populaire localement, le club affiche régulièrement une fréquentation supérieure à la moyenne nationale[31]. Ses records d'affluence sont établis durant les années 2003 et 2004 où plus de 25 000 personnes assistent en moyenne aux matchs de l'équipe.

Le graphique suivant représente le nombre moyen de spectateurs à domicile du Krylia Sovetov Samara en championnat par match par saison[32],[33].

Notes et référencesModifier

  1. (ru) « ПОЧЕМУ ЦСКА ИГРАЛ В ФОРМЕ ГАНДБОЛИСТОВ? », Sport-Express,‎ (consulté le 20 avril 2021)
  2. (ru) « Евгений Калакуцкий стал новым генеральным директором "Крыльев Советов" », Tass,‎ (consulté le 23 août 2020)
  3. (ru) Евгений Николаевич Казаков, История чемпионатов СССР по футболу : 1-й том (1936—1969 годы), Ridero,‎ , 710 p. (ISBN 978-5-04-214456-1, lire en ligne).
  4. a et b (ru) « "Крылья Советов" в Кубках СССР », sur kc-camara.ru (consulté le 8 mars 2019)
  5. a b et c (ru) « "Крылья Советов" в чемпионатах СССР », sur kc-camara.ru (consulté le 8 mars 2019)
  6. a b et c (ru) « 9 фактов о «Крыльях Советов», которые вы можете не знать », Krylia Sovetov Samara,‎ (consulté le 8 mars 2019)
  7. (ru) « Самые неожиданные финалисты Кубка России », Championat (Чемпионат) (ru),‎ (consulté le 21 septembre 2019)
  8. (ru) « «Оренбург» и «Крылья Советов» вышли в Премьер-Лигу! », Ligue nationale de football (FNL),‎ (consulté le 31 mai 2018)
  9. (ru) « «Оренбург» - победитель, «Факел», «Тюмень», «Луч-Энергия» и «Ротор-Волгоград» покидают ФНЛ », Ligue nationale de football (FNL),‎ (consulté le 31 mai 2018)
  10. (ru) « Андрей Тихонов покинул пост главного тренера ФК "Крылья Советов" », Tass,‎ (consulté le 6 octobre 2018)
  11. (ru) « Миодраг Божович назначен новым главным тренером ФК "Крылья Советов" », Tass,‎ (consulté le 6 octobre 2018)
  12. (ru) « "Крылья Советов" в стыковых матчах за право сыграть в РПЛ встретятся с "Нижним Новгородом" », Tass,‎ (consulté le 26 mai 2019)
  13. (ru) « "Крылья Советов" проиграли "Нижнему Новгороду" во втором стыковом матче, но остались в РПЛ », Tass,‎ (consulté le 2 juin 2019)
  14. (ru) « "Спартак" арендовал футболиста "Крыльев Советов" Соболева с правом выкупа », Tass,‎ (consulté le 30 janvier 2020)
  15. (ru) « Талалаев сменил Божовича на посту главного тренера футбольного клуба "Крылья Советов" », Tass,‎ (consulté le 28 juin 2020)
  16. (ru) « "Химки" примут участие в сезоне-2020/21 Российской премьер-лиги », Tass,‎ (consulté le 22 juillet 2020)
  17. (ru) « Лучшая лига мира снова с нами: «Крылья», частные клубы с мини-бюджетом, подражатель Бьелсы и новый Галицкий », Sports.ru,‎ (consulté le 2 août 2020)
  18. (ru) « Игорь Осинькин возглавил ФК "Крылья Советов" », Tass,‎ (consulté le 28 juillet 2020)
  19. (ru) « «Крылья Советов» подтвердили переход лучшего бомбардира ФНЛ », Sportbox.ru (ru),‎ (consulté le 25 octobre 2020)
  20. (ru) « Пан Личка перестраивает лидера, Хабаровск взял курс на РПЛ. «Крылья» уже не фаворит? », Sportbox.ru (ru),‎ (consulté le 6 décembre 2020)
  21. (ru) « В ФНЛ — суперинтрига! Может понадобиться фотофиниш. Все расклады », Sportbox.ru,‎ (consulté le 21 avril 2021)
  22. (ru) « "Крылья Советов" вернулись в Российскую премьер-лигу », Tass,‎ (consulté le 2 mai 2021)
  23. (ru) « Новый рекорд «Крыльев» и спасшийся «Краснодар-2» », Ligue nationale de football (FNL),‎ (consulté le 15 mai 2021)
  24. (ru) « "Крылья Советов" обыграли "Ахмат" и вышли в финал Кубка России по футболу », Tass,‎ (consulté le 21 avril 2021)
  25. (ru) « Statistiques de la période soviétique », WildStat.ru (consulté le 23 juin 2019)
  26. (ru) « Statistiques de la période russe », sur WildStat.ru (consulté le 23 juin 2019)
  27. a et b (en) « European Debuts of Soviet and Russian Teams: A Chronology », Russian Football News, (consulté le 1er janvier 2019)
  28. (ru) « Liste des entraîneurs du Krylia Sovetov Samara », Football Facts (consulté le 15 juin 2020)
  29. « Effectif du Krylia Sovetov Samara », Transfermarkt (consulté le 28 décembre 2019)
  30. (ru) « Liste des logos du Krylia Sovetov Samara », Logo643 (consulté le 25 avril 2021)
  31. (ru) « Посещаемость РПЛ за 18 сезонов », Sports.ru,‎ (consulté le 11 mars 2021)
  32. (ru) « Стадион "Металлург" - Посещаемость », Krylia Sovetov Samara (consulté le 11 mars 2021)
  33. « Affluences du Krylia Sovetov Samara en championnat », Transfermarkt (consulté le 10 mars 2021)

Liens externesModifier