Ouvrir le menu principal
Article connexe : Krou (peuple).
Groupe de Kroomen du chemin de fer, en Côte d'Ivoire vers 1900-1910.

Les kroumen[1] (pluriel de krouman) étaient une communauté d'Africains du peuple Krou initialement originaires du Libéria, employés à bord de bateaux ou comme portefaix, du XVIe au XXe siècle[2]. Par la suite, ce nom désigne toute la catégorie socio-professionnelle des marins et portefaix libériens et ivoiriens travaillant au service des colons, que ce soit au Liberia ou en Côte d'Ivoire, mais aussi au Gabon, au Cameroun, au Niger, au Congo, aux Antilles…[2].

Une partie des Ivoiriens provenait de la région de Sassandra — premier port sur les côtes du golfe de Guinée en venant d'Europe — en Côte d'Ivoire et embarquait sur les navires de commerce à Sassandra ou à Tabou pour assurer jusqu'à Kribi au Cameroun, la manutention des marchandises et plus spécialement des grumes d'okoumé, mesurant jusqu'à 20 mètres de long et pesant jusqu'à 40 tonnes.

Sommaire

Notes et référencesModifier

  1. Parfois Krumen, Kroomen. Malgré la similitude, il n'y a pas de lien étymologique avec le terme anglais crew.
  2. a et b Alfred Schwartz, « Quelques repères dans l'histoire des Kroumen », Revue française d'histoire d'outre-mer, Persée, vol. 67, no 246,‎ , p. 151-155 (DOI 10.3406/outre.1980.2242, lire en ligne)

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Christine Behrens, Les Kroumen de la côte occidentale d'Afrique, Centre d'études de géographie tropicale, Université de Bordeaux, 1974, 243 p. (thèse de 3e cycle)
  • François de Coutouly, « Quelques coutumes des Kroumen du Bas-Cavally (Côte d'Ivoire) », in Bulletin du Comité d'etudes historiques et scientifiques de l'Afrique occidentale française, 3, 1920, p. 79-98
  • Jonas Ibo, Le phénomène « krouman » à Sassandra. La marque d'une institution séculaire, ORSTOM, Abidjan, août 1996, 24 p. [lire en ligne].
  • Patrick Jusseaume (dess.) et Jean-Charles Kraehn (scén.), Tramp, tome 5, La Route de Pointe-Noire, Dargaud, 2001, 52 p. (ISBN 978-2205048568)
  • Jacques Lépé Topka, «  Une main-d'œuvre internationale en Côte d'Ivoire au début du siècle : les Kroumen, 1893-1993 », in Africa: Rivista trimestrale di studi e documentazione dell'Istituto italiano per l'Africa e l'Oriente, Anno 53, no 3 (Settembre 1998), p. 317-337
  • Albert Schwartz, « Quelques repères dans l'histoire des Kroumen », in Revue française d'histoire d'outre-mer, tome 67, nos 246-247, 1er et 2e trimestres 198, p. 151-155, [lire en ligne]

Liens externesModifier

  • Souvenirs au long cours de Georges Tanneau, propos recueillis et mis en pages par Françoise Massard [1]