Krishnā Riboud

chercheuse et historienne française d'origine indienne spécialisée dans les arts décoratifs

Krishnā Riboud, née Krishnā Roy, le à Calcutta, en Inde et morte le à Paris, est une chercheuse et historienne franco-indienne, collectionneuse et spécialisée dans les arts décoratifs[1].

Krishna Riboud
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 73 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Krishna RoyVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Activités
Conjoint
Enfant
Parentèle

BiographieModifier

Krishnā Riboud naît à Calcutta. Son père est un médecin français hospitalier exerçant à Dacca[2]. Par sa mère, elle est l'arrière-petite-nièce du poète indien Rabindranath Tagore[3]. Elle est élevée en Inde, puis fait ses études au Wellesley College, dans le Massachusetts.

Krishnā Riboud collectionne des textiles indiens et chinois. Elle est présidente de l'Association pour l'étude et la documentation des textiles d'Asie (AEDTA) à Paris[1], chargée de mission au Musée Guimet pour l'étude des textiles, notamment de la collection rapportée d'Asie centrale par Paul Pelliot et membre du conseil artistique des Musées nationaux[4].

Elle est l'épouse de Jean Riboud. Ils font ensemble, don de nombreux objets d'art et de bijoux indiens au Musée Guimet, musée des arts asiatiques[5]. Leur fils, Christophe Riboud, est un industriel.

Son beau-frère, le photographe Marc Riboud, écrit dans une lettre : « On a eu raison de dire qu'elle était une scientifique. J'ajouterai peut-être que tous ses choix dans chacune de ses passions — les textiles, les objets, les livres, la peinture et bien sûr le jardin — étaient dictés par le culte de la beauté, sa vraie religion. »[4].

PublicationsModifier

  • Louis Hambis, Monique Maillard, Krishnā Riboud, Simone Gaulier, Robert Jera-Bezard et Laure Feugère, L'Asie Centrale, histoire et civilisation, Paris, Imprimerie Nationale, , 271 p..
  • (en) Krishna Riboud et E. Loubo-Lesnitchenko, « A comparative study of two similar Han documents : polychrome figured silks from Lou-Lan and Ilmovaja Padj : regarding the inscriptions on L. C. 03 & I. P. », Bulletin de liaison du Centre international d'étude des textiles anciens, Lyon, S.N., no 28,‎
  • Krishna Riboud, « Les Soieries Han : I. Aspects nouveaux dans l'étude des soieries de l'Asie centrale », Arts asiatiques, Paris,‎ (notice BnF no FRBNF39435027)
  • Louis Hambis, Krishnā Riboud, Gabriel Vial, Madeleine Hallade, Mission Paul Pelliot. 13, Tissus de Touen-houang conservés au Musée Guimet et à la Bibliothèque nationale, Paris, A. Maisonneuve : Centre de recherche sur l'Asie centrale et la Haute Asie : Impr. Nationale, (OCLC 406763222, notice BnF no FRBNF35115032)
  • Krishna Riboud et E. Loubo-Lesnitchenko, « Nouvelles découvertes soviétiques à Oglakty et leur analogie avec les soies façonnées polychromes de Leou-Lan, dynastie Han », Arts asiatiques,‎ (notice BnF no FRBNF39435026)
  • Hubert Durt, Krishna Riboud et Lai Tung-hung, « A propos de "stûpa miniatures" votifs du Ve siècle découverts à Tourfan et au Gansu », Arts asiatiques, Paris,‎ (notice BnF no FRBNF39396299)
  • Krishnā Riboud, Amina Okada, Raul Jain, Samit & lampas : motifs indiens, Paris, AEDTA, , 214 p. (ISBN 2-908864-09-6, notice BnF no FRBNF36982793)

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Jean-François Jarrige, « Krishnā Riboud (1926-2000) », Arts asiatiques,‎ , p. 162-163 (lire en ligne)
  • Vincent Lefèvre, « La collection Krishnā Riboud au musée Guimet », Arts asiatiques, vol. 59,‎ (lire en ligne)

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :