Ouvrir le menu principal

Kouilou

département de la République du Congo

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kwilu.

Département du Kouilou
Administration
Pays Drapeau de la république du Congo République du Congo
Capitale Loango
Gouverneur Paul Adam Dibouilou
Langue nationale français
Démographie
Population 91 955 hab. (2007)
Densité 6,8 hab./km2
Géographie
Coordonnées 0° 52′ 00″ sud, 14° 49′ 00″ est
Superficie 1 350 000 ha = 13 500 km2
Localisation
Localisation de Département du Kouilou

Le Kouilou est l'un des douze départements de la République du Congo, situé sur la côte ouest du pays. Le chef-lieu du département est Loango.

Sommaire

GéographieModifier

Article connexe : Kouilou-Niari.

Il est limitrophe avec le département du Niari, ainsi qu'avec le Gabon et l'enclave de Cabinda de l'Angola.

Départements et Provinces limitrophes du
Kouilou
  Nyanga
Golfe de Guinée   Niari
Pointe-Noire   Cabinda

Le département du Kouilou se compose de deux ensembles de reliefs : la plaine côtière, composée essentiellement de la savane, et une chaîne de montagne, essentiellement forestière, le Mayombe.

Quatre fleuves se jettent dans l'océan Atlantique, la Conkouati, la Noumbi, le Kouilou et la Loémé. Le Kouilou s'appelle Niari hors de sa région éponyme. Il est le deuxième fleuve congolais par son débit. Il rend sa source près de Brazzaville sur les plateaux Batéké.

EthnolinguistiqueModifier

Article connexe : Ethnolinguistique.

La population du Kouilou est composée essentiellement de deux ethnies: les Vili, les Yombé ; chacune de ces ethnies parle une langue, le vili et le yombé.

La répartition des langues de la région du Kouilou coïncide a peu près avec le milieu naturel ; le yombé est parlé dans le Mayombe (montagnes), le tchivili est parlé sur le littoral (150 km de long et 50 de large). Les Lumbus du Kouilou sont venus de la contrée du Niari et ne sont pas originaires de la région du Kouilou.

ToponymieModifier

Le toponyme Kouilou, Cuilo ou Kwilu est le nom de plusieurs rivières d'Afrique centrale (république du Congo, république démocratique du Congo, Angola) ou de régions administratives tirant leur nom de ces cours d'eau.

Il tirerait son origine du verbe en langue vili kwilekana signifiant s'étendre. Les premiers pêcheurs qui découvrèrent ce fleuve, impressionnés par la largeur du fleuve s'exclamèrent en utilisant ce verbe, en rapportant cette découverte au roi Maloango[1].

DistrictsModifier

Notes et référencesModifier

  1. Frank Hagenbucher-Sacripanti, Les fondements spirituels du pouvoir au royaume de Loango, Paris, ORSTOM, , 217 p., p. 26

Voir aussiModifier