Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Korbous (arabe : قربص) est une station thermale tunisienne située dans la région du cap Bon. Cette petite ville borde le golfe de Tunis et se situe à une soixantaine de kilomètres de la capitale.

Korbous
Vue de la station thermale de Korbous
Vue de la station thermale de Korbous
Administration
Pays Drapeau de la Tunisie Tunisie
Gouvernorat Nabeul
Délégation(s) Soliman
Code postal 8041
Démographie
Population 3 532 hab. (2014[1])
Géographie
Coordonnées 36° 48′ 59″ nord, 10° 34′ 07″ est
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Tunisie

Voir la carte administrative de Tunisie
City locator 14.svg
Korbous

Géolocalisation sur la carte : Tunisie

Voir la carte topographique de Tunisie
City locator 14.svg
Korbous

Rattachée au gouvernorat de Nabeul, la municipalité est créée par un décret du 20 mai 1982, le périmètre municipal s'étendant sur une superficie de 5 000 hectares, pour une population de 3 532 habitants en 2014[1].

Sommaire

Station thermaleModifier

 
Baignade dans l'une des sources d'eau chaude

HistoireModifier

Construit à flanc de montagne le long d'une unique rue, le lieu est déjà fréquenté par bateau par les Romains de Carthage ; ceux-ci l'appellent Aquae Calideae Carpitanae (Eaux de Carpis), une petite cité voisine, en raison des sources d'eau chaude jaillissant à plus de 50 °C, comme en attestent les nombreux vestiges romains et une inscription aujourd'hui exposée au Musée national du Bardo. Tombé dans l'oubli, le site n'est plus fréquenté que par une population locale après la conquête arabe. Mais, au XIXe siècle, Ahmed Ier Bey lui donne un nouvel essor en s'y faisant construire un pavillon aujourd'hui occupé par l'Office tunisien du thermalisme privatisé en 1997.

SourcesModifier

Les eaux chlorurées sodiques chaudes et les eaux sulfurées calciques froides soignent les rhumatismes, les arthrites et certaines affections du système nerveux, la boue d'Aïn Kanassira est conseillée pour le traitement de beaucoup de maladies dermiques. Parmi les principales sources figurent :

  • Aïn Arraka ;
  • Aïn El Fakroun ;
  • Aïn El Atrous ;
  • Aïn Kanassira ;
  • Aïn Chfa ;
  • Aïn Oktor ;
  • Aïn Sbya.

RéférencesModifier

  1. a et b (ar) « Populations, logements et ménages par unités administratives et milieux » [PDF], sur census.ins.tn (consulté le 19 novembre 2017)

Liens externesModifier