Kommando Spezialkräfte

Le Kommando Spezialkräfte (KSK, Unité des forces spéciales) fait partie des forces spéciales de la Bundeswehr. Il est étroitement modelé sur les Special Air Service (SAS) britanniques.

Kommando Spezialkräfte
Image illustrative de l’article Kommando Spezialkräfte
Badge de l'unité[1]

Création 1996 (activation en 1997)
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Branche Bundeswehr Kreuz.svg Heer
Type Forces spéciales
Rôle Antiterrorisme
Effectif 1100
Garnison Calw
Surnom KSK
Guerres Guerre du Kosovo,
Guerre d'Afghanistan
Décorations US Navy Presidential Unit Citation pour membres de la Task Force K-Bar
Commandant Général de brigade (Brigadegeneral) Hans-Christoph Ammon

StructureModifier

Jusqu'en 2020 et la dissolution de la 2e compagnie à la suite de la disparition de milliers de munitions d'armes de poing et de plusieurs dizaines de kilos d'explosifs, de nombreuses enquêtes menées par le service de contre-espionnage militaire pour des activités néonazies d'une partie conséquente de ses membres [2],[3], l'unité était divisées en quatre compagnies commandos d'approximativement 100 hommes chaque et d'une « compagnie commando spécial » composée de vétérans qui s'occupent des différentes tâches de support. Chacune des compagnies commandos contient cinq pelotons ayant une spécialisation :

  • 1er peloton : assauts sur terre ;
  • 2e peloton : opérations aéroportées ;
  • 3e peloton : opérations amphibies ;
  • 4e peloton : opérations dans des régions où les climats sont difficiles (exemple : des montagnes ou les régions polaires) ;
  • 5e peloton : reconnaissance, opérations de tireur d'élite et contre les snipers ennemis ;
  • peloton de commandement.

Il y a quatre escouades dans chaque peloton. Chacun de ces groupes se compose d'environ quatre soldats ayant le même niveau d'expérience. Chaque groupe est spécialisé dans un domaine soit comme expert en armes, médecin, génie de combat ou expert en communication.

En plus, un groupe peut contenir d'autres spécialistes, par exemple un expert en armes lourdes ou en langues étrangères.

 
Véhicule tout-terrain Serval utilisé par les forces spéciales allemandes

Notes et référencesModifier

  1. (de) « Kommando Spezialkräfte in Calw », sur deutschesheer.de, (consulté le )
  2. Luc André, « Extrémisme: l’Allemagne réorganise ses forces spéciales », sur www.lopinion.fr, (consulté le )
  3. Laurent Lagneau, « Certains de ses membres étant liés à l’extrême-droite, les forces spéciales allemandes vont être réorganisées », sur www.opex360.com, (consulté le )

Liens externesModifier

RéférenceModifier

Sur les autres projets Wikimedia :