Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Kokubunji (Tokyo).
Mutsu Kokubunji Yakushido

Les Kokubun-ji (国分寺?) sont des temples bouddhistes établis dans chacune des provinces du Japon par l'empereur Shōmu durant l'époque de Nara (710 - 794)[1]. Shōmu (701 - 756?) décrète qu'un kokubun-ji soit établi dans chaque province pour les bhikkhu (moines) et qu'un 国分尼寺 (kokubunniji?) le soit pour les bhikkhuni (moniales). Le Tōdai-ji, temple provincial de la province de Yamato, est à la tête de tous les kokubunji, et le Hokke-ji remplit ce rôle pour les kokubunniji. Les mots « kokubunji » et « kokubunniji » sont à l'origine de nombreux noms de lieux encore en usage de nos jours tels que

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

RéférencesModifier

  1. Kokubunji, Tokyo, Shogakukan, (lire en ligne)