Kodjo Eboucle

acteur ivoirien

Kodjo Eboucle est un acteur ivoirien né le dans la commune d'Adjamé à Abidjan, en Côte d'Ivoire et mort le [1].

Kodjo Eboucle
Biographie
Naissance

Abidjan
Décès
(à 53 ans)
Nom de naissance
Kodjo Eboucle
Nationalité
Autres informations
Films notables

Biographie

modifier

Enfance et études

modifier

Entre 1956 et 1963, il fait le cycle primaire dans la ville de Grand-Lahou. Il se déplace à Dimbokro pour le secondaire de 1964 à 1967[2].

Il fait le choix du théâtre pour ses études supérieures et s'inscrit à l'INA (actuel INSAAC) en 1968. Il prend le vol pour la France en 1972 pour un stage d'un an à l'École supérieure d'art dramatique de Strasbourg en France[1].

Carrière

modifier

La carrière artistique de cet acteur débute très tôt. Il joue dans le cadre de ses études, dans de nombreuses pièces montées par la troupe de l'INA dont Le lion ou la perle de Wole Soyinka, L'œil de Bernard Zadi, Thôgô-Gnini et Béatrice du Congo de Bernard Dadié, La tragédie du roi Christophe d'Aimé Césaire...

Intéressé aussi par la télévision, il présente de nombreux sketchs dans l`émission Palabres sous le baobab. Il joue également au cinéma, souvent les beaux rôles comme dans le court métrage Amanie de Roger Gnoan M'Bala (1972), Abusuan de Henri Duparc (1972) et dans le long métrage burlesque Ablakon (1985) de Roger Gnoan M'bala. Il obtient deux prix de la meilleure interprétation masculine au Fespaco en 1985 et aux Journées cinématographiques de Carthage en 1986 en interprétant, le rôle d'un faux aviateur escroc.

Il devient professeur de théâtre « expression corporelle » et metteur en scène à l’INA et à l'INSAAC[2].

Il est le premier régisseur de film ivoirien, participant à ce titre à la réalisation de nombreux films dont Les guérisseurs et Tanoé des lagunes de Sidiki Bakaba, et L'aventure ambiguë de Jacques Champreux.

Il meurt le 27 Septembre 1999[1].

Distinctions

modifier

Kodjo Eboucle reçoit plusieurs prix et récompense nationale tout au long de sa carrière :

  • 1990 : Officier de l’Ordre du mérite culturel ivoirien[2],[3].

Récompenses

modifier

Théâtre

modifier

Filmographie

modifier

Postérité

modifier

Les organisateurs du concours panafricain de court métrage Clap Ivoire, ont décidé de rendre hommage à Kodjo Ebouclé décédé le 27 Septembre 1999, en attribuant son nom au Grand Prix de ce concours, dès la première édition en 2002[1].

Notes et références

modifier
  1. a b c et d Palais de la culture Abidjan, « Kodjo Ebouclé », sur abidjan-palaisdelaculture.net (consulté le )
  2. a b et c « Kodjo Ebouclé », sur abidjan.net
  3. « Africiné - Kodjo Ébouclé », sur Africiné (consulté le )
  4. D. Salif Cheickna, « le togolais joel tchedre remporte le grand prix kodjo-eboucle », sur fratmat.info, (consulté le )
  5. Wole Soyinka, « Le lion et la perle », sur etudier.com.
  6. Hassan I. Kindo, « Le Personnage de Monsieur Thogo-Gnini dans Monsieur Thogo-Gninie Bernard B. Dadié », sur hassankindo.canalblog.com.
  7. Bernard B. Dadié, « Béatrice du Congo », sur africultures.com.
  8. « Africiné - Amanié », sur Africiné (consulté le )

Liens externes

modifier