Klomp

chaussure réalisée en taillant creusant un morceau de bois pour que le pied puisse s'y glisser, à noter qu'il est fait d'un seul tenant

Un klomp (plur. : klompen) est un sabot néerlandais. Autrefois populaire et porté quotidiennement, il est devenu un symbole des Pays-Bas vendu dans les magasins de souvenirs[1].

Une carotte et de la paille dans un klomp. Photo prise pour la Saint-Nicolas, décembre 1953. Agence Anefo

Les klompen sont réalisés avec du bois de saule ou de peuplier.

En 2017, il ne restait qu'une trentaine de fabricants (dont 15 faisant du travail de qualité, selon Jack van der Voort, le président d'une association de défense des sabots) pour une production de 300 000 sabots par an[2], contre 9 millions dans les années 1950.

Selon une étude menée en 1997, la plupart des sabots en bois sont conformes aux normes néerlandaises et européennes des chaussures de sécurité[3]. Ils restent porté par un petit nombre de gens, comme les agriculteurs ou les festivaliers qui ne veulent pas se faire marcher sur les pieds dans les concerts. Lors des mesures prises contre la pandémie de Covid-19, la circulation à sens unique a pu mettre à mal les porteurs de klompen, qui avaient l'habitude de laisser leurs sabots à l'entrée[4]

Si les klompen traditionnels sont en perte de vitesse, différents types de chaussures s'en inspirent encore, qui elles sont plutôt à la mode[5] et qui n'ont jamais cessé d'inspirer des créateurs comme Viktor & Rolf[6], Swedish Hasbeens, Crocs, Miista, Caroline Biss, Net à porter, Aigle, Zalando, Birkenstock, Uggs[7].

On trouve des klompen jusque dans le musée Staline de Gori, en Géorgie, cadeau du CPN (Communistische Partij Nederland )[8]

Zaanse Schans abrite un atelier de fabrication de klompen.

HistoireModifier

FabricationModifier

Le klomp dans un passé récentModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

RéférencesModifier