Ouvrir le menu principal

Klementyna Hoffmanowa

écrivaine polonaise
Klementyna Hoffmanowa
Description de l'image Klementyna Tańska lit. Achille Devéria.jpg.
Nom de naissance Klementyna Tańska
Naissance
Varsovie
Décès (à 46 ans)
Passy
Activité principale
femme de lettres
Auteur
Langue d’écriture polonais
Genres

Œuvres principales

Dziennik Franciszki Krasińskiej

Klementyna Hoffmanowa, connue en France comme Clémentine Tanska Hoffman[1], née le à Varsovie et morte le à Passy, est une écrivain pour enfants, romancière, dramaturge, traductrice et militante polonaise.

BiographieModifier

Elle est la fille d'un peintre polonais, Ignace Tanski (Tańska est son nom de jeune fille). Elle publie son premier livre en 1819.

En 1829, elle épouse un autre écrivain, Karol Boromeusz Hoffman (1798-1875).

Suite à l'échec de l'Insurrection de novembre 1830, elle s'exile en France, comme son époux et des milliers de compatriotes, qui forment ce qu'on appelle la Grande Émigration.

Installée à Paris, elle est une animatrice de la vie culturelle et mondaine dans la communauté polonaise où elle est connue comme la « Mère de la Grande Émigration ». Elle est membre de la Société littéraire, créée par le prince Adam Czartoryski, ainsi que de la Société de bienfaisance des Dames polonaises (Towarzystwo Dobroczynności Dam Polskich), présidée par Anna Sapieha, épouse d'Adam Czartoryski.

Elle est inhumée au Cimetière du Père-Lachaise.

PublicationsModifier

  • 1819: Pamiątka po dobrej Matce przez dobrą Polkę
  • 1823: Wiązanie Helenki
  • 1824: Listy Elżbiety Rzeczyckiej do przyjaciółki Urszuli za panowania Augusta III pisane
  • 1825: Druga książeczka Helenki
  • 1830: Powieści z Pisma świętego
  • 1832: Rozrywki dla Dzieci
  • 1833: Wybór pism
  • 1833: Biografie znakomitych Polaków i Polek
  • 1839: Karolina
  • 1841: Krystyna
  • 1845: Jan Kochanowski w Czarnolesie
  • 1845: Dziennik Franciszki Krasińskiej w ostatnich latach panowania Augusta III pisany (Journal de la comtesse Françoise Krasinska (pl) écrit dans les dernières années du règne d'Auguste III, Bibliothèque nationale, Cracovie, 1929)[2]
  • 1849: Pisma pośmiertne
  • 1849: O powinnościach kobiet
  • 1851: Pismo święte wybrane z ksiąg Starego i Nowego Zakonu objaśnione uwagami pobożnych uczonych i ofiarowane matkom i dzieciom przez Autorkę Pamiątki po dobrej matce
  • 1857–1859: Pisma
  • 1876: Dzieła
  • 1898: Wybór Dzieł

BibliographieModifier

  • Louise Colet, Deux femmes célèbres, Madame du Châtelet et Madame Hoffmann-Tanska, Pétion, 1847[3]

RéférencesModifier