Ouvrir le menu principal

Kim Gevaert
Image illustrative de l’article Kim Gevaert
Kim Gevaert en 2008
Informations
Disciplines 60 m, 100 m, 200 m, 4 × 100 m
Période d'activité 1998 - 2008
Nationalité Drapeau : Belgique Belge
Naissance (41 ans)
Lieu Louvain
Taille 170 cm
Poids 62 kg
Palmarès
Jeux olympiques 1 - -
Championnats du monde - - 1
Champ. du monde en salle - 1 1
Championnats d'Europe 2 2 -
Champ. d'Europe en salle 3 - -
Championnats de Belgique 21 - -

Kim Gevaert (née le 5 août 1978 à Louvain) est une athlète belge, spécialiste du sprint. Elle est championne olympique du relais 4 × 100 m en 2008 à Pékin et double championne d'Europe en 100 et 200 mètres en 2006 à Göteborg. Elle commence l'athlétisme à l'âge de 15 ans et établit plusieurs records chez les juniors. Passée professionnelle en 1998, parallèment à ses études de logopédie, elle bat le record national du 100 m et remporte ensuite sa première médaille d'or lors de l'Universiade d'été de 1999. Blessée, elle doit renoncer aux Jeux olympiques d'été de 2000 mais remporte deux nouveaux titres nationaux et une médaille d'argent lors de l'Universiade d'été l'année suivante, recevant son premier Spike d'or fin 2001.

Par la suite, elle devient championne d'Europe du 60 mètres, devenant la première athlète belge à remporter un titre de championne d'Europe d'athlétisme en salle, et un nouveau titre national, lui permettant de recevoir le Géant flamand (nl) et le Joyau du sport flamand (nl) mais aussi un deuxième Spike d'or suivi d'un troisième l'année suivante. Peu après, elle devient la première athlète belge à remporter une médaille, celle d'argent, lors d'un championnat du monde en salle et participe à ses premiers Jeux olympiques lors desquels elle termine 6e du 200 m, performances à nouveau récompensées d'un Spike d'or, le quatrième, d'un Géant flamand et d'un titre de Personnalité sportive belge de l'année (nl) en 2004.

Après un nouveau titre de championne d'Europe du 60 mètres et un cinquième Spike d'or remporté, elle réalise le doublé lors des Championnats d'Europe d'athlétisme 2006 en remportant la médaille d'or sur 100 et 200 m, performance inédite depuis 1990, et reçoit le Trophée national du Mérite sportif. Championne d'Europe du 60 mètres pour la troisième fois, elle remporte également une médaille de bronze avec l'Équipe de Belgique féminine de relais 4 × 100 mètres aux Championnats du monde d'athlétisme 2007, équipe qui devient vice-championne olympique l'année suivante, avant de récupérer la médaille d'or en 2016 suit au déclassement de l'équipe de Russie pour dopage.

Sommaire

JeunesseModifier

Kim Gevaert naît à Louvain le et a deux frères et une sœur. Enfant, elle se passionne pour la musique et joue de la flûte et du piano[1]. Alors qu'elle a quinze ans, son frère aîné, Marlon, l'emmène à l'entraînement d'athlétisme. Elle s'affilie alors au Vilvoorde Atletiek Club (nl) où elle est entraînée par Rudi Diels. Sa distance de prédilection est le 200 mètres[1].

CarrièreModifier

En individuelleModifier

Record de Belgique scolaire du 60 m et premiers titres chez les juniorsModifier

En 1995, Kim Gevaert établit un nouveau record de Belgique scolaire du 60 m en 7,46 s, record qui tiendra plus de vingt ans avant d'être battu en 2019 par Mariam Oularé[2]. Quelques mois plus tard, elle remporte sa médaille d'or du 100 m lors du Festival olympique de la jeunesse européenne 1995 à Bath[3]. L'année suivante, elle remporte deux titres de championne de Belgique junior lors des Championnats de Belgique d'athlétisme espoirs à Jambes[4] et se classe ensuite 6e du |100 m lors des Championnats d'Europe juniors d'athlétisme 1995 à Nyíregyháza[5]

En 1997, Kim Gevaert bat le record de Belgique du 60 m lors des Championnats de Belgique d'athlétisme en salle, record que détenait depuis presque 22 ans Lea Alaerts[6]. Quelques mois plus tard, elle améliore à deux reprises son propre record du 100 m en junior lors du meeting international de Nivelles, en 11,58 s en série puis 11,52 s en finale[7], record junior qui tiendra jusqu'en 2019 et sera alors battu, en 11,45 s, par Rani Rosius[8]. Quelques jours plus tard, elle se classe 7e sur 200 m et 6e sur 100 m lors des Championnats du monde juniors d'athlétisme 1996 à Sydney[5],[9]. Par contre, elle fait cette année-là l'impasse sur les Championnats de Belgique espoirs à Duffel[10].

Carrière senior, premiers résultats probants et premiers recordsModifier

En 1998, lors de sa première année en tant que sportive senior, activité qu'elle pratique parallèlement à ses études, elle participe aux championnats de Belgique universitaires à Jambes et finit 1re du 100 m[11]. Le mois suivant lors des Championnats de Belgique d'athlétisme 1998, elle égale puis bat le record du 100 m, un autre record que détenait depuis Lea Alaerts depuis plus de 20 ans[12]. Le mois suivant, elle atteint les demi-finales du 200 m lors des Championnats d'Europe d'athlétisme 1998 à Budapest[13]. L'année suivante, lors des épreuves de Première division de la Coupe d'Europe des nations d'athlétisme 1999 à Lahti, Kim Gevaert termine 2e du 100 m[14].

Premières médailles, blessure et premier Spike d'orModifier

Quelques semaines plus tard, lors de l'Universiade d'été de 1999 à Palma de Majorque, Kim Gevaert remporte la médaille d'or du 200 m. Trois semaines plus tard, elle obtient la médaille de bronze lors des Championnats d'Europe espoirs d'athlétisme à Göteborg[15].

En 2000, une blessure aux tendons la contraint à renoncer à sa participation aux Jeux olympiques d'été à Sydney[16].

En 2001, KIm Gevaert réalisé remporte deux nouveaux titres de championne de Belgique, sur 100 et 200 m[17]. Peu après, lors de l'Universiade d'été à Pékin, elle bat son propre record de Belgique du 200 m à deux reprises mais termine cette fois-ci 2e, remportant la médaille d'argent de la discipline[18]. En fin d'année, elle remporte le Spike d'or féminin, récompense remise à la meilleure athlète belge de l'année écoulée[19].

Double championne d'Europe et vice-championne du monde en salle et finale aux Jeux olympiquesModifier

En mars 2002, lors des Championnats d'Europe d'athlétisme en salle à Vienne, elle devient championne d'Europe du 60 mètres, devenant la première athlète belge à remporter un titre de championne d'Europe d'athlétisme en salle[20]. Peu après, Kim Gevaert devient citoyenne d'honneur de Kampenhout[21] La même année, elle devient championne de Belgique du 100 m en établissant un nouveau record national en 11,16 s[22]. En fin d'année, un deuxième Spike d'or lui est décerné[19]. Elle remporte également le Géant flamand (nl) récompensant la meilleure personnalité sportive flamande de l'année écoulée[23] et le Joyau du sport flamand (nl)[24].

En 2003, lors des Championnats du monde d'athlétisme 2003 à Paris, elle se qualifie pour la demi-finale du 100 m en 11,23 s, temps lui permettant de se qualifier pour les Jeux olympiques d'été de 2004 à Athènes[25] mais ne termine que 7e de celle-ci et ne dispute donc pas la finale[26]. Pour la troisième fois consécutive, elle reçoit le Spike d'or fin 2003[19].

En 2004, lors des Championnats du monde d'athlétisme en salle, elle devient la première athlète belge à remporter une médaille lors d'un championnat du monde en salle[27] et devient vice-championne du monde de la discipline[3] en améliorant dans le même temps son propre record de Belgique[28]. En mai de la même année, elle s'aligne sur des distances inabituelles, le 400 m et le relais 4 × 400 mètres, ainsi que sur le relais 4 × 100 mètres, lors des Interclubs nationaux féminins à Nivelles. Après avoir remporté le 400 m en réalisant alors le troisième meilleur temps de l'histoire de l'athlétisme belge sur cette distance, elle gagne également les épreuves de relais, lors desquels ses coéquipières ne sont âgées que de 14 à 16 ans, suite aux absences pour blessures d'Élodie Ouédraogo et de Katleen De Caluwé. Ces victoires permettent alors à son club, le Vilvoorde AC, de se maintenir en Division nationale[29],[30].

Quelques mois plus tard, lors des Jeux olympiques d'été à Athènes, Kim Gevaert participe aux 100, 200 et 4 × 100 m. Victime de douleurs aux quadriceps, elle est éliminée lors des demi-finales du 100 m[31] mais parvient à se qualifier pour la finale du 200 m, en améliorant son record de Belgique, et à terminer celle-ci à la 6e place[16]. Grâce à ses performances, elle remporte un quatrième Spike d'or quelques mois plus tard[19], une deuxième fois le Géant flamand[23] et est élue Personnalité sportive belge de l'année 2004 (nl) en janvier 2005[32].

En 2005, elle conserve son titre acquis sur 60 mètres deux ans auparavant en devenant double championne d'Europe lors des Championnats d'Europe d'athlétisme en salle à Madrid[33]. De nouveau et pour la cinquième fois d'affilée, le Spike d'or lui est attribué en fin d'année[19].

Doublé aux championnats d'Europe, triple championne d'Europe en salle, nouveaux titres nationaux et Trophée du Mérite sportifModifier

En août 2006, lors des Championnats d'Europe d'athlétisme à Göteborg, Kim Gevaert réalise le doublé en remportant la médaille d'or sur 100 et 200 m. Elle est alors la première athlète à réaliser cette performance depuis Katrin Krabbe en 1990[34]. Peu après, elle est faite citoyenne d'honneur de Steenokkerzeel, sa deuxième distinction de ce type[35]. Fin 2006, le Trophée national du Mérite sportif est décerné conjointement à Kim Gevaert et Tia Hellebaut[36] mais cette dernière devance cette fois-ci la sprinteuse qui termine 2e au classement du Spike d'or[19].

En 2007, elle devient triple championne d'Europe du 60 m lors des Championnats d'Europe d'athlétisme en salle 2007 à Birmingham, après avoir encore amélioré son record de Belgique lors des demi-finales[37]. Quelques mois plus tard, après avoir bénificié d'une invitation spéciale lui permettant de ne disputer que les finales des épreuves des Championnats de Belgique d'athlétisme 2007, elle remporte deux nouveaux titres nationaux sur 100 et 200 m[38]. Trois semaines plus tard, elle termine 5e de la finale du 100 m des Championnats du monde d'athlétisme 2007 à Osaka mais déclare forfait pour la demi-finale du 200 m afin de se concentrer sur le relais 4 × 100 mètres[39]. Début 2008, le Spike d'or de l'année 2007 lui est décerné, constituant sa sixème récompense en sept ans[19]. Elle remporte également le Géant flamand pour la troisième fois[23].

Jeux olympiques de Pékin et fin de carrièreModifier

En août 2008, peu de temps avant le début des Jeux olympiques d'été de 2008 à Pékin, Kim Gevaert annonce qu'il s'agit de sa dernière saison professionnelle, ayant l'envie de fonder une famille et ressentant désormais plusieurs douleurs dans son corps suite à sa pratique de l'athlétisme de haut niveau[40]. Lors de ces Jeux, elle rate son départ lors des demi-finales du 200 m et ne parvient pas à se qualifier pour la finale en terminant 6e. Elle hésite ensuite à s'aligner sur 200 m mais finit par y renoncer à la suite de douleurs aux tendons d'Achille et afin de se concentrer sur le relais 4 × 100 mètres[41],[42] avec lequel elle remporte par la suite la médaille d'argent[43].

Le mois suivant, elle dispute et remporte sa dernière course professionnelle lors du Mémorial Van Damme 2008 sous les ovations du public[44].

En équipeModifier

Premières courses et améliorations successives du record de BelgiqueModifier

Parallèlement à sa carrière en individuel, Kim Gevaert court régulièrement le relais 4 × 100 mètres au sein de l'équipe belge. En 1999 déjà, Myriam Tschomba, Katleen De Caluwé, Elke Bogemans et Kim Gevaert terminent 3e lors des épreuves de Première division de la Coupe d'Europe des nations d'athlétisme à Lahti[14].

Le relais dont elle fait partie et qui comprend également Nancy Callaerts, Katleen De Caluwé et Élodie Ouédraogo va par la suite améliorer à plusieurs reprises le record de Belgique de la discipline, record qui datait alors de 1980 : d'abord à deux reprises en 2001 en 44,25 s à Vaasa en juin[45], puis en 44,19 s lors Championnats du monde d'athlétisme à Edmonton[46],[47],[48],[49]; puis l'année suivante à trois reprises, en 43,99 s le 13 juillet à Oordegem[N 1],[50],[51], en 43,57 s lors des séries des Championnats d'Europe d'athlétisme 2002 à Munich[52],[53] puis en 43,22 s lors de la finale de ces mêmes championnats, lors desquels l'équipe termine à la 4e place[54].

En 2003, l'équipe n'améliore pas le record de Belgique mais Katleen De Caluwé, Audrey Rochtus, Élodie Ouédraogo et Kim Gevaert terminent 6e de la finale lors des Championnats du monde d'athlétisme à Paris[55]

En 2004, Katleen De Caluwé, Lien Huyghebaert, Élodie Ouédraogo et Kim Gevaert améliorent de nouveau le record de Belgique à deux reprises : d'abord à Plovdiv lors de la Coupe d'Europe des nations d'athlétisme en 43,14 s[56] puis en 43,08 s lors des demi-finales des Jeux olympiques d'été à Athènes. Lors de la finale de ces mêmes jeux, elles se classent 6e[57],[58]. En fin d'année, les relayeuses sont désignées Équipe sportive belge de l'année[58].

Première médaille, nouveau record de Belgique et Trophée du Mérite sportifModifier

 
Olivia Borlée, Hanna Mariën, Élodie Ouédraogo et Kim Gevaert médaillées de bronze à Osaka

En 2007, Olivia Borlée, Hanna Mariën, Élodie Ouédraogo et Kim Gevaert obtiennent la médaille de bronze aux Championnats du monde d'athlétisme à Osaka et améliorent de nouveau le record de Belgique en 42,75 s[59],[60]. Ces performances leur permettent d'être sacrées Équipe sportive belge de l'année pour la deuxième fois ainsi que de remporter le Trophée du Mérite sportif[61].

Médaillée d'argent aux Jeux olympiquesModifier

En 2008, Olivia Borlée, Hanna Mariën, Élodie Ouédraogo et Kim Gevaert obtiennent la médaille d'argent lors des Jeux olympiques à Pékin, en améliorant également le record de Belgique en 42,54 s. Il s'agissait alors de la première médaille de l'athlétisme féminin belge et la onzième de l'histoire de la Belgique[60]. En fin d'année, grâce à leurs performances, elles sont désignées Équipe sportive belge de l'année pour la troisième fois[62]. Kim Gevaert reçoit par la même occasion une récompense pour l'ensemble de sa carrière sportive[63].

Retraite sportiveModifier

Spike d'argent, Grand-Croix de l'ordre de la Couronne, maternités et nocesModifier

En février 2009, Kim Gevaert termine 2e au classement du Spike d'or et remporte son quatrième Spike d'argent, portant son total à onze Spikes sur l'ensemble de sa carrière (6 en or, 4 en argent et un en bronze)[64]. Le mois suivant, elle annonce être enceinte de son premier enfant[65]. En juillet de la même année, elle reçoit la Grand-Croix de l'ordre de la Couronne[66]. Le mois suivant, elle donne naissance à un garçon prénommé Vince[67]. En avril 2010, elle épouse son compagnon et père de son enfant, Djeke Mambo, à Steenokkerzeel[68] et donne naissance début 2011 à son second enfant, Roméo[65]. Fin 2012, elle accouche de son troisième enfant, une fille prénommée Lili[69].

Déclassement a posteriori du relais russe féminin médaillé à Pékin : de l'argent à l'orModifier

En 2016, à la suite du scandale de dopage impliquant la Russie, 454 échantillons des Jeux olympiques de Pékin en 2008 sont réanalysés et 31 se révèlent positifs dont ceux d'Aleksandra Fedoriva et Yuliya Chermoshanskaya, médaillées d'or du relais 4 × 100 m. À la suite de ces nouvelles analyses effectuées sur les échantillons de l'athlète russe Yuliya Chermonshanskaya et qui révèlent la présence de produits interdits, le Comité international olympique décide en août 2016 de déposséder l'ensemble du relais russe féminin de leur médaille d'or acquise sur le 4 x 100 m. Le relais féminin belge, qui avait obtenu la médaille d'argent en 2008, récupère ainsi la médaille d'or huit ans après et devient donc championne olympique de la discipline[70]. Les médailles d'or sontalors officiellement remises à Kim Gevaert et ses coéquipières lors du Mémorial Van Damme 2016[71].

Citoyenne d'honneur de Rhode-Saint-GenèseModifier

Fin septembre 2016, le conseil communal de Rhode-Saint-Genèse décide à l'unanimité d'attribuer le titre de citoyenne d'honneur à Kim Gevaert qui réside alors depuis quatre ans dans la commune[72]. Ce titre lui est remis lors d'une cérémonie officielle en février 2017[73].

PalmarèsModifier

Palmarès international
Date Compétition Lieu Résultat Épreuve Temps
1999 Universiade Palma de Majorque 4e 100 m
1re 200 m 23 s 10
2001 Universiade Pékin 2e 200 m 22 s 94
2002 Championnats d'Europe en salle Vienne 1re 60 m 7 s 16
Championnats d'Europe Munich 2e 100 m 11 s 22
2e 200 m 22 s 53
4e 4 x 100 m 43 s 22
2004 Championnats du monde en salle Budapest 2e 60 m 7 s 12
Jeux olympiques Athènes 6e 200 m 22 s 84
6e 4 x 100 m 43 s 11
2005 Championnats d'Europe en salle Madrid 1re 60 m 7 s 16
Championnats du monde Helsinki 7e 200 m 22 s 86
2006 Championnats du monde en salle Moscou 3e 60 m 7 s 11
Championnats d'Europe Göteborg 1re 100 m 11 s 06
1re 200 m 22 s 68
4 x 100 m DNF
2007 Championnats d'Europe en salle Birmingham 1re 60 m 7 s 12
Championnats du monde Osaka 5e 100 m 11 s 05
200 m DNS
3e 4 x 100 m 42 s 75
2008 Championnats du monde en salle Valence 4e 60 m 7 s 22
Jeux olympiques Pékin 200 m DNS
1re 4 x 100 m 42 s 54

Récompenses et distinctionsModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Certaines sources de presse postérieures ne mentionnent pas le record d'Edmonton dans la liste et parlent du record d'Oordegem comme ayant eu lieu en juillet 2001, soit avant les championnats du monde; cependant, le site officiel de l'IFAM et le livre de Christoph Josten entre autres parlent bien du , soit après Edmonton. Ce dernier évoque également le record réalisé à Edmonton, ce que confirment des sources de l'époque comme celles de La Dernière Heure le jour même du record et citant en outre les athlètes elles-mêmes. Enfin, l'article de La Libre Belgique publiée le couvrant les championnats d'Oordegem confirme la date du record comme étant le .

RéférencesModifier

  1. a et b Guy Beauclerc, « La treizième médaille de Kim Gevaert… », sur DH.be, (consulté le 27 mars 2019).
  2. L. M., « Oularé plus rapide que Kim Gevaert », sur DH.be, (consulté le 5 avril 2019).
  3. a et b AFP, « Kim Gevaert, championne d'Europe », sur La Libre, (consulté le 12 avril 2019).
  4. Richard Van de Sype, « Championnats de Belgique espoirs à Jambes - Parfum d'Australie pour Kim Gevaert », sur Le Soir, (consulté le 8 mai 2019).
  5. a et b Richard Van de Sype, Pierre-Yves Thienpont, « Gevaert, l'osmose du talent et de la décontraction », sur Le Soir, (consulté le 9 mai 2019).
  6. Jean-François Lauwens, Fabrice Voogt et Sylvain Piraux, « Un record et un maximum de minima », sur Le Soir, (consulté le 10 avril 2019).
  7. Philippe Vande Weyer, « Meeting international de Nivelles : "Killing Kim" frappe toujours deux fois », sur Le Soir, (consulté le 24 avril 2019).
  8. Belga, « Une athlète de 18 ans bat le record de Belgique juniors du 100m de Kim Gevaert! », sur DH.be, (consulté le 24 avril 2019).
  9. Jean Bernard, Jacques Henrard, « Athlétisme: tous les chiffres de la carrière de Kim Gevaert », sur DH.be, (consulté le 9 mai 2019).
  10. Richard Van de Sype, « Championnats de Belgique juniors à Duffel - Ellen De Meyere fait oublier Kim Gevaert », sur Le Soir, (consulté le 8 mai 2019).
  11. Richard Van de Sype, « Championnats universitaires à Jambes Kim Gevaert n'a pas manqué sa rentrée », sur Le Soir, (consulté le 5 avril 2019).
  12. Philippe Vande Weyer, Richard Van de Sype et Audrey Adam, « Champagne pour Gevaert, vinaigre pour Stevens Sven Pieters se voit sur le toit de l'Europe Swennen: «Des risques qui paient» Un sprint en noir et blanc Les principaux résultats du «national» », sur =Le Soir, (consulté le 9 avril 2019).
  13. Philippe Vande Weyer, « L'«Union Jack» flotte sur le Nepstadion Wijmeersch coince... puis déborde Nathan Kahan s'impose en revenant de l'enfer Les principaux résultats des championnats d'Europe », sur Le Soir, (consulté le 9 avril 2019).
  14. a et b Philippe Vande Weyer, « Les Belges ne sauvent qu'un fauteuil sur deux Mohammed Mourhit, d'une promenade à l'autre Les résultats en première division (groupe B) », sur Le Soir, (consulté le 24 septembre 2018).
  15. Philippe Vande Weyer, « Championnats d'Europe espoirs à Göteborg Gevaert et Lallemand tout près du grand bonheur », sur Le Soir, (consulté le 5 avril 2019).
  16. a et b G. B., « Venue à l'athlétisme, grâce à son frère Marlon », sur La Libre, (consulté le 10 avril 2019).
  17. « Kim Gevaert sur orbite », sur Le Soir, (consulté le 25 avril 2019).
  18. « Brève - Athlétisme - Kim Gevaert bat le record de Belgique du 200m », sur La Libre, (consulté le 5 avril 2019).
  19. a b c d e f et g « Gevaert remporte le Spike d'Or », sur 7sur7, (consulté le 25 avril 2019).
  20. Philippe Vande Weyer, AFP, « Kim Gevaert, reine d'Europe La sprinteuse de Kampenhout est devenue la première championne d'Europe belge Records du monde et surprises Mourhit trébuche et son rêve s'envole RÉSULTATS Les finales à Vienne », sur Le Soir, (consulté le 29 mars 2019).
  21. (nl) PDB, « Kim Gevaert gehuldigd in de heimat », sur Het Nieuwsblad, (consulté le 26 avril 2019).
  22. G. B., « Gevaert: titre et record! », sur La Libre, (consulté le 25 avril 2019).
  23. a b et c S. F., « Gevaert élue Géant flamand », (consulté le 30 avril 2019).
  24. (nl) Belga, « Kim Gevaert wint Vlaams Sportjuweel 2002 », sur Gazet van Antwerpen, (consulté le 30 avril 2019).
  25. « Paris 2003: tout va bien pour Gevaert », sur DH.be, (consulté le 25 avril 2019).
  26. « Paris 2003: Gevaert ne passe pas le cap des 1/2 finales », sur DH.be, (consulté le 25 avril 2019).
  27. L. M., « Mondial indoor - Une place dans l'histoire attend Kim Gevaert », sur DH.be, (consulté le 12 avril 2019).
  28. Laurant Monbaillu, « Kim Gevaert retrouve l'argent », sur La Libre, (consulté le 12 avril 2019).
  29. L. M., « Athlétisme - Kim Gevaert en attraction », sur DH.be, (consulté le 2 mai 2019).
  30. Laurent Monbaillu, « Kim Gevaert sauve Vilvorde », sur La Libre, (consulté le 2 mai 2019).
  31. L. M., « Huit ans après Patrick Stevens... », sur DH.be, (consulté le 12 avril 2019).
  32. (nl) « Kim Gevaert sportpersoonlijkheid 2004 », sur De Standaard, (consulté le 26 avril 2019).
  33. Belga, « Kim Gevaert championne d'Europe », sur La Libre, (consulté le 29 mars 2019).
  34. « Gevaert, reine de Suède », sur Eurosport, (consulté le 16 avril 2019).
  35. Belga, « Kim Gevaert citoyenne d'honneur de Steenokkerzeel », sur La Libre, (consulté le 26 avril 2019).
  36. « Tia et Kim remportent le Mérite Sportif  », sur DH.be, (consulté le 26 avril 2019).
  37. G. B., « Gevaert et Hellebaut règnent sur l'Europe », sur DH.be, (consulté le 16 avril 2019).
  38. Guy Beauclercq, « Kim Gevaert, les larmes aux yeux », sur La Libre, (consulté le 17 avril 2019).
  39. Guy Beauclercq, « Kim Gevaert renonce à la demi-finale du 200 m ! », sur DH.be, (consulté le 17 avril 2019).
  40. « Kim Gevaert raccroche les spikes », sur 7sur7, (consulté le 18 avril 2019).
  41. « Pas de finale sur 100m pour Kim Gevaert, qui hésite pour le 200 », sur 7sur7, (consulté le 18 avril 2019).
  42. « Kim Gevaert renonce au 200 m », sur 7sur7, (consulté le 18 avril 2019).
  43. L. M., « JO/Médaille d'argent pour la Belgique ! », sur DH.be, (consulté le 18 avril 2019).
  44. « Le dernier tour d'honneur de Kim Gevaert », sur 7sur7, (consulté le 18 avril 2019).
  45. Guy Beauclercq, « Quatre filles dans le vent », sur DH.be, (consulté le 17 septembre 2018).
  46. G. B., « Mondiaux 2001 d'Athlétisme: les Belges, enfin, à leur niveau! », sur DH.be, (consulté le 17 septembre 2018).
  47. (de) Christoph Josten, Beste Zeiten : Die Gazelle mit dem Löwenherzen - Anmerkungen und Notizen zum Phänomen Kim Gevaert, Books on Demand, , 306 p. (ISBN 978-3-8370-7175-7), p. 280.
  48. « Les Résultats à Edmonton », sur DH.be, (consulté le 18 septembre 2018).
  49. (nl) Belga, « WK: Belgisch record 4x100m vrouwen », sur Het Belang van Limburg, (consulté le 18 septembre 2018).
  50. « Le meeting », (consulté le 18 septembre 2018).
  51. Guy Beauclercq, « Dufour s'améliore encore », sur La Libre, (consulté le 18 septembre 2018).
  52. G. B., « Encore la médaille d'argent pour une fille en or... », sur DH.be, (consulté le 17 septembre 2018).
  53. Jean Bernard, Jacques Henrard, « Athlétisme: tous les chiffres de la carrière de Kim Gevaert », sur DH.be, (consulté le 18 septembre 2018).
  54. Guy Beauclercq, « Euro 2002: Kim Gevaert et ses copines ont clôturé en beauté! », sur DH.be, (consulté le 17 septembre 2018).
  55. (nl) Belga, « Belgische vrouwen zesde in finale 4x100 meter, mannen uitgeschakeld in reeksen », sur De Standaard, (consulté le 17 septembre 2018).
  56. Laurent Monbaillu, « Gevaert devancée par un avion », sur DH.be, (consulté le 27 septembre 2018).
  57. « Athlétisme - 4 X 100 m Dames: La Belgique 6e », sur DH.be, (consulté le 26 septembre 2018).
  58. a et b Stéphane Thirion, Thierry Wilmotte et Paolo Leonardi, « Sportifs de l'année - La grande fête du sport belge a confirmé le couple gagnant de l'an dernier Henin et Everts comme en 2003 Stefan pour la quatrième fois Quand les femmes battent les hommes... Gella Vandecaveye mise à l'honneur En grande pompe Henin battue par Verhofstadt ! Brochette de champions Drechsler encourage Gevaert PALMARES Sportifs de l'année », sur Le Soir, (consulté le 26 septembre 2018).
  59. « Pékin 2008: Le rêve argenté du relais belge », sur RTBF, (consulté le 18 septembre 2018).
  60. a et b « Quatre relayeuses... en argent », sur 7sur7, (consulté le 18 septembre 2018).
  61. J. G., « Sportives et sportifs de l'année 2007: Justine gagne tout ! », sur DH.be, (consulté le 19 septembre 2018).
  62. Belga, « Le 4 × 100 m dames d'athlétisme équipe belge de l'année », sur La Libre, (consulté le 19 septembre 2018).
  63. « Kim Gevaert et Justine Henin récompensées pour leurs carrières », sur 7sur7, (consulté le 3 mai 2019).
  64. « "J'en ai un de chaque couleur" », sur 7sur7, (consulté le 3 mai 2019).
  65. a et b « Kim Gevaert est enceinte », sur 7sur7, (consulté le 24 avril 2019).
  66. Rédaction RTBF, « La Grand-Croix de l'Ordre de la Couronne à Kim Gevaert et Tia Hellebaut », sur RTBF, (consulté le 30 avril 2019).
  67. « Kim Gevaert maman pour la deuxième fois », sur 7sur7, (consulté le 24 avril 2019).
  68. (nl) Erik Van Eycken, « Kim Gevaert stapt in huwelijksbootje », sur Het Nieuwsblad, (consulté le 24 avril 2019).
  69. « Kim Gevaert est maman d'une petite fille », sur 7sur7, (consulté le 24 avril 2019).
  70. « La Russie perd son titre olympique 2008 du 4x100m féminin », sur L'Équipe, (consulté le 17 août 2016).
  71. « Kim Gevaert savoure un "moment exceptionnel" », sur 7sur7, (consulté le 3 mai 2019).
  72. Belga, « Kim Gevaert citoyenne d'honneur de Rhode-Saint-Genèse », sur RTBF, (consulté le 18 avril 2019).
  73. (nl) Jelle Scheper, « Kim Gevaert heeft een hart voor Rode », sur Het Nieuwsblad, (consulté le 18 avril 2019).

Voir aussiModifier