Killshot (film)

film sorti en 2008
Killshot

Titre québécois D'un coup, d'un seul
Réalisation John Madden
Scénario Hossein Amini
Musique Klaus Badelt
Acteurs principaux
Sociétés de production The Weinstein Company
FilmColony
Lawrence Bender Productions
Pays de production Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre action
Durée 95 minutes
Sortie 2008

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Killshot ou D'un coup, d'un seul au Québec[1] est un film américain réalisé par John Madden et sorti en 2008. Il est adapté du roman du même nom d’Elmore Leonard[2].

SynopsisModifier

Surnommé The Blackbird, Armand Degas est tueur à gages. Il est très marqué pour avoir tué par erreur son petit frère lors de l'exécution d'un contrat. Après avoir tué un homme à Détroit, il veut prendre sa retraite. Il retourne sur l'île Walpole dans la réserve des Premières Nations où il a grandi.

Armand croise par la suite Richie Nix, un braqueur hystérique, qui lui rappelle son jeune frère décédé. Ensemble ils décident de récupérer une somme d'argent auprès d'un agent immobilier nommé Nelson Davies que Richie fait chanter. Wayne et Carmen Colson, un couple en plein divorce, sont témoins de la scène. Après un quiproquo, Wayne s'interpose et fait fuir les deux criminels. Armand parvient ensuite à retrouver la maison de Wayne, à Algonac. Après un échange de coups de feu, Carmen parvient à les faire fuir. Wayne et Carmen sont ensuite envoyés à Saint-Louis, au sein du programme de protection des témoins.

Assisté de l'incontrôlable Richie, Armand va tout faire pour les retrouver. Il doit par ailleurs faire face aux hommes de son dernier commanditaire, un parrain de la mafia de Toronto.

Fiche techniqueModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Coproducteurs : Jim Powers et David Webb
Producteurs délégués : John Madden, Elmore Leonard, Erica Steinberg, Harvey Weinstein et Bob Weinstein

DistributionModifier

Source et légende : version française (VF) sur Symphonia Films (la société de doublage)[5]

ProductionModifier

Genèse et développementModifier

Le roman Killshot d'Elmore Leonard avait failli être plusieurs fois adapté. En 1989, Bruce Willis en acquiert les droits et veut tenir le rôle de Wayne Colson. Au milieu des années 1990, Bob et Harvey Weinstein tentent de monter le film via leur société Miramax. En 2002, une projet d'adaptation de Killshot doit être mise en scène par Tony Scott, avec Robert De Niro et Quentin Tarantino dans les rôles respectifs d'Amand Degas et Richie Nix[4],[6].

En 2005, il est annoncé que le projet va se concrétiser avec John Madden à la réalisation et Quentin Tarantino comme producteur exécutif[7]. Finalement, Quentin Tarantino n'est pas crédité au générique, alors que ses fréquents collaborateurs Lawrence Bender, Richard N. Gladstein et Erica Steinberg participent à la production.

Sandra Bullock et Viggo Mortensen étaient pressentis pour incarner le couple de Carmen et Wayne Colson, tandis que John Travolta l’était pour le rôle d'Armand Degas. Justin Timberlake a un temps été envisagé pour interpréter le rôle de Richie Nix[4],[6].

Les cinéastes Sydney Pollack et Anthony Minghella ont officié comme script doctors sur le film. Ils sont tous deux décédés en 2008 et le film est dédié à leur mémoire[4].

TournageModifier

Le tournage a lieu entre octobre 2005 et janvier 2006. Il se déroule au Missouri (Cap Girardeau), au Michigan (Détroit), ainsi qu'en Ontario au Canada (Toronto, Port Perry, Uxbridge) [8].

PostproductionModifier

Après des projections test négatives, le film est remonté. Le public testé n'appréciait notamment pas le personnage du policier corrompu Ferris Britton incarné par Johnny Knoxville ainsi qu'une intrigue trop confuse. La sortie sera repoussée en raison du tournage de nouvelles scènes (reshoots) bien après la fin du tournage principal[4],[9]. Cela retarde la sortie américaine, décalée de mars à octobre[10].

AccueilModifier

Le film reçoit des critiques globalement négatives. Sur l'agrégateur américain Rotten Tomatoes, il récolte 29% d'opinions favorables pour 7 critiques et une note moyenne de 4,810[11].

Sorti directement en vidéo dans la plupart des pays, Killshot ne connait qu'une sortie limitée en salles. Il ne récolte que 18 643 $ sur le sol américain pour un total mondial de 2 961 647 $[12].

Notes et référencesModifier

  1. D'un coup, d'un seul - Cinoche.com
  2. En France, le roman a été traduit sous le titre D'un coup, d'un seul.
  3. DVD Killshot - Allociné
  4. a b c d et e (en) Trivia sur l’Internet Movie Database
  5. http://symphonia-films-web.pagesperso-orange.fr/Doublages/Films/KILLSHOT.html
  6. a et b Secrets de tournage - Allociné
  7. « Quentin Tarantino réunit un casting hétéroclite pour Killshot »
  8. (en) Locations sur l’Internet Movie Database
  9. (en) Deb Peterson, « Movie fame eludes Cape, but 'river town' got money, fun », St. Louis Post-Dispatch,‎
  10. (en) Moira Macdonald, « Films open, leaves drop: It must be fall », The Seattle Times,‎
  11. (en) « Killshot (2009) », sur Rotten Tomatoes, Fandango Media (consulté le )
  12. (en) « Killshot », sur Box Office Mojo (consulté le )

Liens externesModifier