Khemis El Khechna

commune d'Algérie

Khemis El Khechna
Noms
Nom arabe خميس الخشنة
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Boumerdès
Daïra Khemis El Khechna
Code ONS 3537
Démographie
Population 75 962 hab. (2008[1])
Géographie
Coordonnées 36° 38′ 56″ nord, 3° 19′ 44″ est
Localisation
Localisation de Khemis El Khechna
Localisation de Khemis El Khechna
Géolocalisation sur la carte : Algérie
Voir sur la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Khemis El Khechna
Géolocalisation sur la carte : Algérie
Voir sur la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Khemis El Khechna

Khemis El Khechna (خميس الخشنة en arabe, Fondouk[2] pendant la colonisation française) est une ville d'Algérie, faisant partie de la wilaya de Boumerdès, dans la daïra de Khemis El Khechna, à 30 km à l'est d'Alger et à 30 km du chef-lieu de la wilaya de Boumerdès. Connue sous le nom de Fondouk avant l'année 1974.

GéographieModifier

{{..}} La ville de Khemis el Kkhechna est construite sur le haouch belakehal, ancienne propriété de la région des khachnas de la plaine. Les colons ont utilisé le mot arabe fendek pour situer la région qui prendra le nom de Fondouk. Un hôtel y existait avant 1830, dans cet hôtel ont séjourné les arpenteurs pour établir la levée et la délimitation des propriétés arabes de la région des khachnas de la plaine et de la khachnas de la montagne. Sur le territoire de cette commune est enterré sidi Bannour l'un des grands imam ibadite. Un ancien puits historique nommé bir griche porte le même nom qu'un autre puits se trouvant à sidi m'hammed à Alger.

HistoireModifier

Khemis El Khechna, anciennement Fondouck a été créée en 1845 par décret de Louis Philippe. Elle est promue commune en 1856 ; son premier maire est un dénommé Raboil. L'histoire de cette localité remonte avant 1830, où un hôtel fut construit pour les passagers qui transitaient par la région. Le chemin de Constantine passait par cette localité. Les habitants de la région se nomment khachnis qui sont les decendents de benou khachine "benou hillal". La commission des transactions et partages a fait la levée de plusieurs propriétés qui sont les ,haouchs belakehal, ghalia, khodja el berry, ben griche, ben houria, ouzza, bounoua, benlatreche, ben chekir(ben seghir), kouchache, ben denoun , mahieddine .


ÉconomieModifier

Fondouk était considérée comme l'une des régions les plus riches de l'Algérie suivant les articles publiés dans L'Écho d'Alger[réf. nécessaire] pendant les années 1950. Cette richesse provenait en majorité des vignobles et du barrage d'irrigation du hamiz. De même ses pêches étaient très renommées dites « Pêches de Fondouk ».

Notes et référencesModifier