Uesugi Kenshin

militaire japonais
(Redirigé depuis Kenshin Uesugi)

Uesugi Kenshin (上杉 謙信, Uesugi Kenshin?, -) est un seigneur de guerre japonais qui dirigea la province d'Echigo (actuelle préfecture de Niigata) pendant la période Sengoku. Il est l'un des nombreux puissants seigneurs de cette époque et est très célèbre pour ses prouesses sur le champ de bataille, ses compétences militaires et stratégiques, ainsi que sa foi en Bishamonten, le dieu de la guerre. Il était aussi un alcoolique notoire.

Uesugi Kenshin
Image dans Infobox.
Fonctions
Kantō Kanrei (d)
depuis
Shugodai
Province d'Echigo
depuis
Titre de noblesse
Daimyo
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Yonezawa Uesugi clan cemetery (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
上杉謙信Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
長尾景虎Voir et modifier les données sur Wikidata
Allégeance
Activités
Famille
Clan Nagao, Yamanouchi-Uesugi clan (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Mère
Seigan-in (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Beaux-parents
Parentèle
Nagao Harukage (père adoptif et demi-frère paternel)
Norimasa Uesugi (père adoptif)
Q11651853 (inconnu)
Aya Gozen (demi-sœur paternelle)
Q11578680 (fils adoptif)
Murakami Kunikiyo (d) (fils adoptif)
Kagetora Uesugi (fils adoptif)
Uesugi Kagekatsu (fils adoptif)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Grade militaire
Conflits
Œuvres principales
Uesugi Kenshin.

Notes concernant son nomModifier

À l'âge adulte, lors de sa cérémonie du genpuku, il prend le nom de « Kagetora Nagao » (長尾 景虎, Nagao Kagetora?), qu'il changera plus tard en « Masatora Uesugi » (上杉 政虎, Uesugi Masatora?), en « Terutora Uesugi » (上杉 輝虎, Uesugi Terutora?), puis finalement en « Uesugi Kenshin » (上杉 謙信, Uesugi Kenshin?) après être devenu un moine bouddhiste.

Il est réputé être un fidèle (certains disent un avatar) de Bishamonten, dieu de la Guerre. Dans la majeure partie de l'article, le nom de « Kenshin » va être utilisé.

Ses surnoms les plus célèbres sont le « dragon d'Echigo », le « tigre d'Echigo » et le « dieu de la Guerre ».

BiographieModifier

Quatrième fils du guerrier remarquable Nagao Tamekage, la jeunesse de Kenshin est particulière. Son père gagne du renom en tant que seigneur de la guerre au travers de ses victoires militaires sur Uesuri Sanadori et Uesuri Funayoshi. Cependant, quelques années plus tard, Takemage se retrouve en désaccord avec les Ikkō-ikki de Hokuriku, et comme le pouvoir politique de la région commence à basculer en faveur du clan rival (en raison principalement de la soudaine montée en puissance du Hongan-ji, la situation de la province d'Echigo se détériore rapidement. Cette déchéance atteint son sommet en 1536, quand le père de Kenshin rassemble une armée et marche vers l'ouest, dans un but incertain. Cependant, alors qu'elles arrivent à Sendanno dans la province d'Etchū, ses forces sont soudainement attaquées par Enami Kazuyori, et que Tamekage est lui-même massacré à la bataille, son armée étant forcée de fuir.

L'impact à Echigo est immédiat : Harukage, fils ainé de Tamekage, prend immédiatement le contrôle des Nagao, après une lutte de puissance qui résulte dans la mort d'un de ses frères, Kageyasu. Kagetora (Kenshin), qui a alors 7 ans, est écarté du conflit et envoyé au Rizen-Ji, où il étudiera jusqu'à 14 ans.

Prise de pouvoirModifier

À l'âge de 14 ans, Kenshin est soudainement contacté par Usami Sadamitsu et quelques autres. Ils pressent le jeune Nagao d'aller à Echigo et contester l'autorité de son frère aîné. Il semble que Harukage n'ait pas démontré qu'il était le dirigeant le plus efficace ou le plus inspirant, et que de son incapacité à exercer un contrôle sur les puissantes familles de kokujin résulte une situation où la province est sur le point de se déchirer.

Au début, Kenshin est peu disposé à prendre les armes contre son propre frère, mais finit par être convaincu que c'est nécessaire à la survie d'Echigo. Dans une série d'attaques menées par Sadamitsu et lui-même, Kenshin parvient à prendre le contrôle du clan à Harukage en 1547. Le destin d'Harukage est incertain, certaines sources affirmant qu'il fut autorisé à vivre alors que d'autres signalent qu'il fut forcé au suicide.

Début du règneModifier

Bien que sa mainmise sur le clan Nagao ne soit à ce moment plus remis en question, la plupart de la province est encore indépendante du contrôle du jeune seigneur. Kenshin commence immédiatement à cimenter son pouvoir sur la région, mais ces efforts n'en sont encore qu'à leur début quand des soucis bien plus graves apparaissent. Ogasawara Nagatoki et Murakami Yoshikiyo, deux seigneurs de la province de Shinano, se présentent tous deux devant Kenshin, demandant son aide pour stopper les avancées du puissant seigneur de guerre Takeda Shingen. À peu près au même moment que Kenshin devient seigneur d'Echigo, Shingen remporte des victoires importantes dans la province de Shinano. Les conquêtes du clan Takeda les emmenant dangereusement près des frontières d'Echigo, c'est pourquoi Kenshin accepte de partir en guerre.

Uesugi et TakedaModifier

Ce qui s'ensuit est le début d'une rivalité devenue légendaire. Dans le premier conflit qui les oppose, chacun des deux est très précautionneux, ne s'exposant que dans de petites escarmouches indécisives. Au fil des ans, ils s'affronteront cinq fois sur le fameux site de Kawanakajima, bien que seule la quatrième rencontre soit une bataille totale entre les deux.

Pendant l'année 1561, Kenshin et Shingen s'affrontent dans la plus grande bataille à laquelle ils prennent part, la quatrième des batailles de Kawanakajima. Kenshin utilise une tactique ingénieuse : une formation spéciale dans laquelle les soldats de la ligne de front échangent leur position avec ceux de derrière au fur et à mesure que ceux de devant sont fatigués ou blessés. Cette méthode se révèle très efficace et il parvient presque à vaincre Shingen. La légende racontant comment Kenshin galope sur Shingen avec son épée — celui-ci se défendant avec son tessen (éventail de guerre) — se déroule pendant cette bataille. Cependant, Kenshin ne parvient pas à venir à bout de Shingen. Osumi-no-kami Hara éloigne Kenshin et Shingen lance une contre-attaque. L'armée Uesugi bat en retraite et beaucoup se noient dans la rivière proche pendant que les autres sont tués par les généraux Takeda.

Le résultat de la quatrième bataille de Kawanakajima reste incertain, et les experts sont divisés sur l'identité du vainqueur, et sur si la bataille fut assez décisive pour pouvoir simplement en déclarer un.

Shingen meurt en 1573, et on dit que Kenshin a pleuré la perte d'un adversaire si valable.

Événements extérieursModifier

Bien que sa rivalité avec Shingen Takeda soit devenue légendaire, Kenshin Uesugi a également eu à s'occuper d'un certain nombre d'autres affaires à l'époque de leurs fameuses batailles (1553, 1555, 1557, 1561, 1564). Pendant l'année 1551, Kenshin est invité à donner refuge à son seigneur nominal, Norimasa Uesugi, qui a été forcé à la fuite à la suite de l'expansion du clan Hojo dans le Kanto. Kenshin accepte d'abriter le seigneur, mais n'est pas à ce moment en position de pouvoir marcher contre les Hojo. Pendant l'année 1559, il fait un voyage à Kyōto pour rendre hommage au shogun et ajoute à son image de seigneur de guerre celle d'un dirigeant cultivé. Cette même année, il est poussé par Norimasa à reprendre le pouvoir sur le Kanto aux Hojo, ce à quoi il peut se conformer en 1560. Lançant une campagne militaire contre les Hojo, il parvient à reprendre plusieurs châteaux au clan, finissant sa campagne par l'attaque du château d'Odawara dans la province de Sagami. Il parvient à briser les défenses et brûler la ville, mais le château lui-même n'est pas pris et le manque de ressources l'oblige bientôt à battre en retraite. Cependant, c'est à cette époque qu'il visite le sanctuaire Tsurugaoka Hachiman-gū et prend le nom de « Uesugi ».

L'autre principal domaine d'intérêt de Kenshin Uesugi est la province d'Etchu. Ce territoire est alors habité par deux clans féodaux, les clans Jinbō et Shiina. Kenshin entre dans la dispute en tant que médiateur au début, puis prend plus tard le parti des Shiina et vainc le clan Jinbō. Quelques années plus tard, il part en guerre contre les Shiina (qui semblent un peu trop amicaux avec les Takeda), et quand il prend leur château principal en 1575, il contrôle efficacement toute la province d'Etchu.

Dernières annéesModifier

À partir de l'année 1576, Kenshin commence à prendre en considération le problème de Oda Nobunaga, le plus puissant des seigneurs japonais de l'époque. Avec les morts de Takeda Shingen et Hōjō Ujiyasu, Kenshin n'est plus bloqué dans ses volontés d'expansion. Ainsi, quand la mort d'un seigneur Noto dans les environs dégénère en confusion et conflit, Kenshin saisit rapidement l'occasion, s'emparant des terres du clan affaibli, ce qui l'amène en position de menacer Nobunaga et ses alliés. En réponse, Nobunaga rassemble ses propres forces et celles de deux de ses généraux pour rencontrer Kenshin à Tedorigawa. Certaines estimations chiffrent les forces de Nobunaga à plus de 50 000 et celles de Kenshin aux environs de 30 000. Si ces informations sont exactes, cela fait de cette bataille l'une des plus importantes de la période Sengoku.

Malgré la supériorité numérique des forces de Nobunaga, Kenshin parvient à remporter une solide victoire sur le champ de bataille, et Nobunaga se replie à Ōmi pendant que Kenshin se contente de construire quelques forts dans la province de Kaga, avant de retourner vers Echigo. Durant l'hiver 1577-1578, Kenshin prend des dispositions pour rassembler une armée importante afin de continuer ses assauts dans les terres de Nobunaga. Cependant, durant cette période, son état de santé est alarmant, et le , il subit une sorte d'attaque. Il meurt quatre jours plus tard.

Mort de Kenshin UesugiModifier

On s'est beaucoup questionné au travers du temps sur les raisons de la mort de Kenshin Uesugi. La théorie la plus largement acceptée est que la mort du grand seigneur de guerre est due à une vie faite d'excès de boisson et peut-être à un cancer de l'estomac. D'autres sources affirment qu'il fut en fait assassiné, et qu'un ninja caché dans les alentours l'aurait poignardé.

Après sa mortModifier

La mort de Kenshin Uesugi fut désastreuse pour le clan. Il n'eut aucun fils naturel, mais adopta deux fils (Kagakatsu et Kagetora Uesugi), lesquels devaient être ses héritiers. Malheureusement, à la mort de leur père adoptif, ils entrèrent immédiatement en lutte pour le pouvoir, ce qui se résulta par la prise de pouvoir de Kagakatsu. Cependant, le conflit interne leur prit trop de temps et d'énergie, et Oda Nobunaga n'eut aucun problème à prendre rapidement la majorité de leurs terres, arrivant directement aux frontières d'Echigo.

Kenshin Uesugi, une femme ?Modifier

Une théorie voudrait que Uesugi Kenshin ait été une femme. Cette hypothèse a été avancée par le romancier Tomeo Yagiri au milieu du 20e siècle, sur la base de la découverte d'un compte-rendu conservé à Tolède. Celui-ci, rédigé par Gonzalez d'Espagne pour Philippe II, mentionne Kenshin comme « tia », tante, de Uesugi Kagekatsu.

D'autres éléments viendraient appuyer cette thèse : Uesugi Kenshin aurait souffert de maux de ventre mensuels (élément rapporté dans le Kōyō Gunkan), et serait morte suite à un cancer de l'utérus (selon l'ouvrage de Matsudaira Tadaakira, Tōdaiki).

Son apparence physique, d'après des portraits réalisés pendant la période Edo et la période Sengoku, est plutôt féminine : peau claire, longs cheveux... En outre, on ne lui connaît pas de descendant biologique direct, et Kenshin n'aurait eu ni épouse, ni concubine.

La présence d'une femme à la tête d'un clan n'aurait pas été exceptionnelle à cette époque. D'autres noms de femmes samouraï sont connus : Tachibana Ginchiyo, Ii Naotora, Lady Otsuya, Otazu, Onamihime...

Cette théorie est reprise par la mangaka Akiko Higashimura dans Le Tigre des neiges[1].

Jeux vidéoModifier

Uesugi Kenshin est aussi une figure emblématique de la série de Capcom Sengoku Basara, et est apparu dans plusieurs titres :

Source de la traductionModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Aventure, romance, stratégie… quel manga offrir à Noël ? », sur Le Monde.fr, (consulté en janvier 2021)

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • « Uesugi Kenshin (1530-1578) », dans Dictionnaire historique du Japon, vol. 20 : Lettres U, V, W, X, Y et Z, Tokyo, Librairie Kinokuniya : Maison franco-japonaise, (lire en ligne), p. 9-10.

Liens externesModifier