Kenny Bräck

pilote automobile suédois

Kenny Bräck, né le à Arvika, est un pilote automobile suédois. Auteur d'un prometteur début de carrière en Europe, il s'est ensuite reconverti avec succès dans les courses américaines et a notamment remporté le championnat IRL en 1998 et les 500 Miles d'Indianapolis en 1999.

Kenny Bräck
Kenny Bräck at the 2011 Goodwood Festival.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (54 ans)
ArvikaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Site web
La Dallara-Aurora d'A. J. Foyt Enterprises, utilisée par Bräck pour remporter l'Indy 1999 (IMS Hall of Fame Museum).

BiographieModifier

Kenny Brack a commencé sa carrière par le karting à l'âge de 13 ans. À sa majorité, il se lance dans le sport automobile et après son succès dans le championnat de Scandinavie de Clio Cup en 1992, commence à gravir les différents échelons des championnats de monoplace (Formule Ford, Formule Opel, Formule 3). Il accède au championnat international de Formule 3000 en 1994, après avoir effectué des tests en Formule 1 pour le compte de la prestigieuse écurie Williams Renault l'année précédente. 11e du championnat pour sa première saison dans la discipline, 3e en 1995, il est en lutte pour le titre en 1996, mais se fait battre par l'Allemand Jörg Müller au terme d'un final controversé à Hockenheim[1].

En 1996, Brack accède de nouveau à la Formule 1, là encore pour des essais. Engagé dans un premier temps par l'écurie française Ligier en tant que pilote essayeur, il rejoint au bout de quelques semaines l'écurie Arrows, suivant ainsi le même chemin que son patron Tom Walkinshaw. Fin 1996, sans débouchés en Formule 1 malgré sa belle saison en F3000, il effectue un choix de carrière surprenant en rejoignant le championnat Indy Racing League aux États-Unis. Après une première saison chez Galles Racing, il est recruté en 1998 par l'équipe d'A. J. Foyt, un homme pourtant peu réputé pour son enthousiasme à l'égard des pilotes européens. Foyt n'aura pas à regretter son choix puisque Kenny remporte le championnat en 1998, avant de s'imposer l'année suivante aux 500 Miles d'Indianapolis, la course la plus prestigieuse du calendrier[2],[3].

En 2000, Brack quitte l'IRL pour le CART, l'autre grand championnat de monoplace nord-américain, à cette époque considéré plus relevé que l'IRL. Engagé par le Team Rahal (l'équipe de Bobby Rahal), il réalise deux belles saisons, conclues par un titre de meilleur débutant de l'année en 2000, et de vice-champion en 2001 avec quatre victoires. En 2002, il passe chez Chip Ganassi Racing, mais peine à justifier son statut de favori et réalise une saison globalement décevante, malgré une victoire en fin d'année.

En 2003, Brack quitte le CART pour revenir en IRL, et retrouve le Team Rahal. Il décroche une belle deuxième place au Japon en début de saison, mais son équipe se montre moins à son avantage durant le reste de l'année. Au mois d'octobre, sur le Texas Motor Speedway, pour la dernière course de la saison, il est victime d'un très grave accident à plus de 350 km/h : après être monté sur un pneu de la monoplace de Tomas Scheckter, il est catapulté dans les airs et sa voiture se désintègre contre les grillages de sécurité. Sorti miraculeusement vivant par les secouristes de ce qui reste de sa voiture, Il a subi de multiples fractures brisant son sternum, le fémur, brisant une vertèbre dans sa colonne vertébrale et écrasant ses chevilles[4],[5].

En , il effectue son retour au volant d'une monoplace de l'écurie Rahal dans le cadre d'une séance d'essais privés, mais est encore trop faible pour espérer sérieusement reprendre la compétition. Son véritable retour a lieu à l'occasion des 500 Miles d'Indianapolis 2005, où il remplace Buddy Rice (qui lui-même, avait remplacé Brack chez Rahal), blessé aux vertèbres lors des premiers essais. Le Suédois crée la sensation en effectuant le tour de qualification le plus rapide du mois de mai (qui ne lui permet pas de décrocher la pole car non réalisé lors du "pole day"), mais ne peut longtemps défendre ses chances en course, victime d'une défaillance mécanique en début d'épreuve.

En 2009, il sort de sa retraite et remporte le X Games Rally au volant d'une Ford Fiesta de 450 chevaux de l'écurie Andreas Ericsson Motorsport Olsberg[6].

En 2018, il est recruté par McLaren Automotive en tant que chef essayeur[7].

La guitareModifier

Kenny Bräck est également connu pour être un fervent amateur de musique, et guitariste à ses heures perdues. Il a d'ailleurs sorti son propre disque, dont des extraits sont en écoute sur son site officiel.

Résultats détaillésModifier

CARTModifier

Année Écurie Châssis Moteur 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 Classement Points
2000 Team Rahal Reynard 2Ki Ford XF V8t MIA
18
LBH
17
RIO
10
MOT
5
NZR
3
MIL
4
DET
24
POR
6
CLE
2
TOR
10
MIS
22
CHI
4
MDO
5
ROA
3
VAN
9
LS
5
STL
11
HOU
15
SRF
2
FON
13
4e 135
2001 Team Rahal Lola B01/00 Ford XF V8t MTY
5
LBH
25
TXS
ND
NZR
2
MOT
1
MIL
1
DET
9
POR
11
CLE
6
TOR
20
MIS
17
CHI
1
MDO
20
ROA
14
VAN
8
LAU
1
ROC
2
HOU
7
LS
25
SRF
5
FON
26
2e 163
2002 Chip Ganassi Racing Lola B02/00 Toyota RV8F V8t MTY
18
LBH
5
MOT
17
MIL
8
LS
3
POR
15
CHI
18
TOR
2
CLE
4
VAN
18
MDO
6
ROA
14
MTL
18
DEN
7
ROC
8
MIA
13
SRF
4
FON
12
MEX
1
6e 114

500 miles d'IndianapolisModifier

Année Châssis Moteur Départ Arrivée Écurie
1997 G-Force GF01 Oldsmobile Aurora V8 15 33 Galles Racing
1998 Dallara IR8 Oldsmobile Aurora V8 3 6 A. J. Foyt Enterprises
1999 Dallara IR9 Oldsmobile Aurora V8 8 1 A. J. Foyt Enterprises
2002 G-Force GF05C Chevrolet Indy V8 21 11 Chip Ganassi Racing
2003 Dallara IR-03 Honda HI3R V8 6 16 Team Rahal
2005 Panoz GF09C Honda HI5R V8 23 26 Rahal Letterman Racing

Notes et référencesModifier

  1. L'ANCIEN PILOTE SUÉDOIS KENNY BRÄCK REJOINT LE CERCLE DES CINQUANTENAIRES, www.autonewsinfo.com, 23 mars 2016.
  2. (en) AUTO RACING; Brack's Victory Does Indeed Compute, www.nytimes.com, 31 mai 1999.
  3. (en) AUTO RACING; Brack Still Taking Victory Laps On the Day After the Indy 500, www.nytimes.com, 1er juin 1999.
  4. (en) Brack Stable After Crash, www.latimes.com, 14 octobre 2003.
  5. Le terrible accident de Kenny Bräck au Texas en 2003, www.motorsport.com, 4 juillet 2017.
  6. Kenny Brack remporte les X-Games, www.autohebdo.fr
  7. McLaren : Kenny Bräck devient chef essayeur, www.sportauto.fr, 24 mai 2018.

Liens externesModifier