La Kawasaki ZX10 Tomcat est une moto sportive japonaise fabriquée par Kawasaki. Elle a été présentée en au salon de Paris.

Kawasaki ZX-10 Tomcat
Image illustrative de l’article Kawasaki ZX-10
Kawasaki ZX-10 Ninja 1988

Constructeur Kawasaki
Années de production 1988 - 1989
Type Sportive
Moteur et transmission
Moteur(s) 4 cylindres en ligne, 4T, refroidissement liquide
Distribution 2 ACT, 4 soupapes par cylindre
Cylindrée 997 cm3 (74 × 58 mm)
Puissance maximale 137 ch à
10 000 tr/min
Couple maximal 10,6 kg⋅m à
9 000 tr/min
Alimentation 4 carburateurs Ø 36 mm
Embrayage multidisque en bain d'huile
Boîte de vitesses à 6 rapports
Transmission par chaîne
Vitesse maximale 268 km/h
Cadre, suspensions et freinage
Cadre périmétrique
Suspension avant (débattement) fourche télescopique Ø 41 mm (135 mm)
Suspension arrière (débattement) monoamortisseur (120 mm)
Frein avant (diamètre) 2 disques Ø 300 mm, étriers 2 pistons
Frein arrière (diamètre) disque Ø 250 mm, étrier 2 pistons
Poids et dimensions
Roue avant 120/70 x 17
Roue arrière 160/60 x 18
Empattement 1 490 mm
Hauteur de selle 790 mm
Poids à sec 222 kg
Réservoir (réserve) 22 L (4 L)

Historique

modifier

Faisant partie d'une lignée de sportives inaugurée avec la GPZ 900 R de 1984, suivie de la GPZ 1000 RX en 1986-1987, la ZX-10 poursuit l'évolution de la gamme. Produite pendant deux ans, de 1988 à 1989, l'appellation « Tomcat » est propre au modèle français.

À sa sortie en 1988, son prix en France est de 54 230 FF (soit 8 270 ).

 
Coloris 1988.

La ZX-10 ressemble très fortement à la GPZ 1000 RX, avec toutefois, des angles de carénage adoucis. Elle est plus fluide. Les clignotants avant et arrière sont intégrés.

Le moteur quatre cylindres en ligne est une évolution de celui de la 1000 RX avec pour grosse amélioration une culasse redessinée. La ligne d'échappement est du type 4-2-2 avec tube d'équilibrage. Le moteur est muni d'un balancier d'équilibrage qui atténue une grande partie des vibrations engendrées par le moteur.

La version française développe 102 ch à 8 800 tr/min et 10,4 daN m à 5 500 tr/min. Le bridage de cette moto se situe au niveau des carburateurs, des arbres à cames, de l'échappement et du joint d'embase des cylindres.

Partie-cycle

modifier

Le cadre constitue une grande première pour Kawasaki : il est périmétrique en aluminium. De section importante (30 × 90 mm), il pèse seulement 15,5 kg.

La fourche de 41 mm de diamètre est non réglable. Le mono-amortisseur arrière est réglable en précharge pneumatique (de 0 à 1 bar) et en hydraulique avec quatre positions. Le freinage, quant à lui, est confié à un double disque de 300 mm en montage semi-flottant, avec étrier à pistons différenciés (diamètres différents) juxtaposés.

Autres équipements

modifier

Cette moto est équipée d'une jauge à essence, d'une jauge de température, d'une béquille centrale, d'un vide-poches dans le carénage côté gauche et d'un petit coffre de rangement sur la partie arrière gauche du carénage de selle. La poignée de maintien passager est rétractable et il y a quatre crochets d'arrimage de bagages. Le réglage de tension de chaîne se fait par excentrique. L'ensemble de la suspension arrière est équipé de six graisseurs.

Coloris

modifier
Coloris \ années 1988 1989
Rouge et blanc X X
Noir et argent X X
Bleu et blanc - X

Performances

modifier

Le magazine italien Motosprint a enregistré en 1988 une vitesse maximale réelle de 268 km/h. Elle est capable de réaliser un 400 m DA en 10,3 s.

À sa sortie, ses concurrentes sont les Yamaha FZR 1000, Honda CBR 1000, Suzuki GSX-R 1100 et BMW K1.

Bibliographie

modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Revue Moto Technique, no 77
  • Motociclismo
  • Motosprint
  • Moto Journal, no 825, 835, 845, 930 et 935
  • Moto Revue, no 2822 et 2839