Kawasaki 400 KH

Kawasaki 400 KH
Image illustrative de l’article Kawasaki 400 KH

Constructeur Kawasaki
Années de production 1976 - 1980
Production totale 46 382[1] exemplaire(s)
Type Sportive
Moteur et transmission
Moteur(s) 3-cylindres en ligne transversal, 2-temps, refroidi par air
Démarrage Kick
Distribution admission par la jupe du piston
Cylindrée 400 cm3
Puissance maximale 38 ch à 7 000 tr/min
Couple maximal 3,7 kg⋅m à 6 500 tr/min
Alimentation 3 carburateurs Mikuni VM26SC ∅ 26 mm
Embrayage Multidisque en bain d'huile
Boîte de vitesses à 5 rapports
Transmission Par chaîne
Vitesse maximale 165 km/h
Cadre, suspensions et freinage
Cadre Double berceau
Suspension avant (débattement) Fourche télescopique hydraulique
Suspension arrière (débattement) Oscillante 2 combinés réglables en précontrainte
Frein avant Disque simple ∅ 280 mm étrier simple piston
Frein arrière Tambour simple came ∅ 180 mm
Poids et dimensions
Roue avant 3,25 * 18"
Roue arrière 3,50 * 18"
Empattement 2 080 mm
Hauteur de selle 810 mm
Poids à sec 159 kg
Réservoir (réserve) 14 L (2 L)

La Kawasaki 400 KH est un modèle de moto 3-cylindres en ligne produit par la firme japonaise Kawasaki de 1976 à 1980.

HistoriqueModifier

Déjà en 1969, Kawasaki présente la 500 H1 à moteur 3-cylindres 2-temps. Il s'ensuit plusieurs modèles du même type comme la 350 S2 ou la 750 H2. La 400 KH est l'ultime refonte de la 400 S3 de 1974. La moto possède deux échappements à droite et un seul de l'autre — marque de fabrique des 3-cylindres Kawasaki.

La 400 KH est vendue en France de 1976 à 1978[1].

ChronologieModifier

  • 1976 : 400 KH A3, refonte de la 400 S3 de 1974 (modifications à la suite des nouvelles règlementations concernant la pollution).
  • 1977 : 400 KH A4, ajout des coloris vert émeraude et violine.
  • 1978 : 400 KH A5, arrêt de la commercialisation en France.
  • 1979 - 1980 : 400 KH A6 et 400 KH A7, non importées en France.

Notes et référencesModifier

  1. a et b Michel Cottereau, Match Honda CB 400 Four / Kawasaki 400 KH, Moto Légende, no 254, mars 2014, p. 20.

Liens externesModifier