Katerina Thomadaki

Katerína Thomadaki (grec moderne : Kατερίνα Θωμαδάκη) est une artiste cinéaste, plasticienne pluridisciplinaire et théoricienne née à Athènes.

Katerína Thomadáki
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nom dans la langue maternelle
Κατερίνα ΘωμαδάκηVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Domicile
Paris (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Représentée par
Site web

Elle est co-auteur, avec Maria Klonaris, de nombreux films[1],[2],[3],[4] (dont 10 longs-métrages non narratifs), de vidéos, de photographies, d’installations multimédias, de performances, de livres d’artiste, d’œuvres sonores et radiophoniques.

Théoriciennes, les deux créatrices publient sur le plan international des ouvrages et des dizaines d’articles, entretiens et manifestes.

Spécialiste des cinématographies expérimentales, elle est également conceptrice d’événements et programmatrice. Avec Maria Klonaris elle a fondé A.S.T.A.R.T.I.[5] pour l’art audiovisuel (événements et publications) qu’elles co-dirigent. Elle est professeure associée à l’Université Paris 1, Panthéon-Sorbonne et fait partie de l’équipe de recherche « Cinéma » de l’Institut Acte.

ŒuvresModifier

Filmographie sélective en collaboration avec Maria KlonarisModifier

La Tétralogie corporelle (The Body Tetralogy)Modifier

  • 1975-76 : Double Labyrinthe (Double Labyrinth), 55 min, Super 8mm, silencieux)
  • 1977 : L’Enfant qui a pissé des paillettes (The Child Who Peed Sequens), 110 min, Super 8mm, diapositives et son live)
  • 1978 : Soma, 50 min, Super 8mm, diapositives, son
  • 1979 : Arteria magna in dolore laterali, 110 min, diapositives, Super8, vidéo, live performance, silencieux

Le Cycle de l’Unheimlich (The Cycle of the Unheimlich) Modifier

  • 1977-79 : Unheimlich I : Dialogue secret (Secret Dialogue, 70 min, Super 8mm and slides, silencieux)
  • 1980 : Unheimlich II : Astarti (180 min, Super 8mm, silencieux)
  • 1980 : Kha. Les Embaumées (Kha. The Embalmed by Maria Klonaris, 60 min, Super 8mm, silencieux)
  • 1981 : Unheimlich III : Les Mères (The Mothers, 120 min, Super 8mm, son)

Le Cycle des HermaphroditesModifier

  • 1982-1985 : Jardins de l’Hermaphrodite endormi/e (Gardens of the Sleeping Hermaphrodite, 80 min, Super 8mm, son)
  • 1983 : Orlando – Hermaphrodite II (45 min, diapositives et Super 8mm, son)

La Série PortraitsModifier

  • 1979 : Dagmar et Eve (10 min, Super 8mm, silencieux)
  • 1980 : Portrait de ma mère dans son jardin (Portrait of My Mother in Her Garden) de Katerina Thomadaki, 9 min, Super 8mm, silencieux
  • 1982 : Sauro Bellini de Maria Klonaris, 12 min, Super 8mm, silencieux
  • 1981-83 : Selva. Un portrait de Parvaneh Navaï de Maria Klonaris, 70 min, Super 8mm, son
  • 1983-1985 : Chutes. Désert. Syn (Falling. Desert. Syn) de Katerina Thomadaki, 18 min, Super 8mm, silencieux
  • 1984 : Portraits/Miroirs (Portraits/Mirrors), 70 min, Super 8mm, silencieux
  • 1985-1992 : L’Ange amazonien. Un portrait de Lena Vandrey (The Amazon Angel. A Portrait of Lena Vandrey), 92 min, Super 8mm, son)
  • 1987-92 : Christine Blues de Maria Klonaris, Super 8mm/vidéo, 10 min, son

Le Cycle de l’Ange (The Angel Cycle)Modifier

  • 1994 : Personal Statement (vidéo, 8 min, son)
  • 1994 : Requiem pour le XXe siècle (Requiem for the 20th Century), vidéo 14 min, musique originale : Spyros Faros
  • 2001 : Pulsar, 14 min, vidéo numérique, musique originale : Spyros Faros
  • 2002-03 : Quasar, 32 min, vidéo numérique, musique originale : Spyros Faros
  • 2008 : Angel Scan, 25 min, vidéo numérique, musique originale : Spyros Faros

Sélection d’installations environnementales et d’expositions de photographies de Klonaris/ThomadakiModifier

  • 1981 : Unheimlich III : Les Mères (Musée national d’art Moderne, Centre Pompidou, Paris)
  • 1982 : Mystère I : Hermaphrodite endormi/e (ARC 2, Musée d’art moderne de la Ville de Paris/ Biennale de Paris)
  • 1984 : Fermez les Yeux, projetez un film sur vos paupières (Musée national d’art Moderne, Centre Pompidou, Paris)
  • 1985 : Incendie de l’Ange (Galerie J.&J. Donguy, Paris)
  • 1985 : Orlando (Centre de Création Industrielle, Centre Pompidou, Paris)
  • 1986 : Le Rêve d’Electra (C.I.R.C.A. Villeneuve lez Avignon)
  • 1987 : Le Rêve d’Electra (Galerie Municipale Edouard Manet, Gennevilliers)
  • 1990 : Le Rêve d’Electra (Fondation Joan Miro, Barcelone)
  • 1991 : Dans la Constellation du Cygne (Cité des Arts, Paris)
  • 1991 : Boucliers. Photosculptures (Galerie J.&J. Donguy, Paris)
  • 1992 : Fictions. Un film (Galerie Nationale/Pinacothèque, Athènes)
  • 1992 : Puerta del Angel (Istituto San Isidro, Edge Biennial – Madrid Capitale Européenne de la Culture)
  • 1992 : Night Show for Angel (Islington Baths, Edge Biennial)
  • 1993 : Théorème & Boucliers. Photosculptures (Centre d’art contemporain Ileana Tounta, Athènes)
  • 1994 : XYXX Mosaic Identity (Offenes Kulturhaus, Linz )
  • 1996 : Archangel Matrix (Galerie Sculptures, Mois de la Photo à Paris)
  • 1998 : Requiem pour le XXe siècle (Espace Landowski, Boulogne-Billancourt)
  • 2000 : Désastres sublimes : Les Jumeaux (Galerie J.&J. Donguy, Paris)
  • 2001 : Requiem pour le XXe siècle (Abbaye de Ronceray, Angers)
  • 2002 : Rétrospective Stranger than Angel (Cankarjev Dom, Ljubljana)
  • 2004 : L’Ange. Corps des étoiles (Galerie Synopsis, Lausanne)
  • 2011 : Quasar (Onassis Foundation Cultural Center, Athens)

Notes et référencesModifier

  1. « Archives françaises du film - Actualités », sur www.affcnc.net (consulté le 17 janvier 2019)
  2. « Maria Klonaris Katerina Thomadaki », sur Matrimoine (consulté le 17 janvier 2019)
  3. « KLONARIS/THOMADAKI », sur www.klonaris-thomadaki.net (consulté le 17 janvier 2019)
  4. Raphaël Bassan, Cinéma expérimental : abécédaire pour une contre-culture, Yellow now, coll. « Côté cinéma », , 256 p. (ISBN 978-978-2873-40-8, lire en ligne)
  5. « KLONARIS/THOMADAKI - A.S.T.A.R.T.I. », sur www.klonaris-thomadaki.net (consulté le 17 janvier 2019)

BibliographieModifier

Liens externesModifier