Ouvrir le menu principal

Kate Sheppard

suffragette néo-zélandaise
Kate Sheppard
Kate Sheppard.jpg
Kate Sheppard (vers 1905).
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Catherine Wilson SheppardVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activités
Autres informations
Membre de
National Council of Women of New Zealand (en) (jusqu'en )Voir et modifier les données sur Wikidata
Kate Sheppard gravestone 92.JPG
Vue de la sépulture.

Écouter cet article (info sur le fichier)

Katherine Wilson Sheppard, mieux connue sous le nom de Kate Sheppard, née Katherine Wilson Malcolm à Liverpool en 1847 ou 1848 et morte à Christchurch le 13 juillet 1934, est la plus célèbre et la plus influente des suffragettes néo-zélandaises.

Ses efforts en faveur du suffrage féminin aboutirent à ce que la Nouvelle-Zélande devienne, en 1893, le premier pays au monde à accorder le droit de vote aux femmes. Ses convictions s'ancraient dans le socialisme chrétien.

Sommaire

BiographieModifier

Kate Sheppard naît à Liverpool, le ou 1848[Notes 1]. Elle est la fille de Andrew Wilson Malcolm (1819–1862), employé de bureau, et de Jemima Crawford Souter. À la suite du décès de son père en 1862, sa mère emmena Katherine, ainsi qu'une de ses sœurs et ses deux frères, vivre en Nouvelle-Zélande en 1868. La famille s'installa à Christchurch, où vivait déjà l'une des sœurs de Katherine. Le , elle épousa Walter Allen Sheppard, un épicier. Ils eurent un fils, Douglas, le .

À la fin des années 1880, elle fut membre fondatrice de la branche néo-zélandaise de la Woman's Christian Temperance Union, une ligue de tempérance chrétienne. Outre son opposition à l'alcool, la ligue prônait le droit de vote pour les femmes, afin de faciliter la mise en place de réformes législatives et sociales en faveur du bien-être des femmes et des enfants. En 1887, la ligue se subdivisa en départements, et Kate Sheppard fut chargée du militantisme pour le suffrage féminin. Elle écrivit notamment des lettres à la presse, ainsi que des pamphlets qu'elle distribua avec les autres participantes au mouvement. En 1891 et en 1892, elle présenta des pétitions au Parlement, demandant le droit de vote pour les femmes. En juin 1891, elle inaugura, puis rédigea régulièrement, une page féminine dans The Prohibitionist, journal du mouvement de tempérance.

En 1893, porté par une vague de soutien populaire, son mouvement déposa une troisième pétition au Parlement. Celle-ci aboutit à l'adoption de la loi électorale de 1893, qui accorda le droit de vote aux femmes. Le premier ministre Richard Seddon, qui s'était initialement opposé au mouvement, envoya un télégramme de félicitations à Kate Sheppard, tandis que le Gouverneur David Boyle (Lord Glasgow) lui offrit le stylo avec lequel avait été signé le texte de loi. Kate Sheppard se consacra alors à mobiliser les femmes afin qu'elles s'inscrivent sur les listes électorales. Elles furent 65 % à voter lors des élections législatives de 1893.

En 1894, elle retourna en Angleterre avec son mari et son fils, et participa au mouvement britannique en faveur du droit de vote pour les femmes, qui avait été revigoré par la victoire néo-zélandaise. Elle revint en Nouvelle-Zélande en 1895 et lança White Ribbon, le journal de la Woman's Christian Temperance Union, et milita pour que les femmes obtiennent le droit de se présenter aux élections législatives, et non pas seulement de voter. Ce droit leur fut accordé en 1919.

Son mari mourut en 1915. En 1925, elle épousa William Sidney Lovell-Smith, un imprimeur féministe, qui décéda quatre ans plus tard. Kate Sheppard, devenue Kate Lovell-Smith, mourut à son tour le , à Christchurch.

HommageModifier

Le buste de Kate Sheppard apparaît aujourd'hui sur les billets de banque ayant une valeur de dix dollars néo-zélandais.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Patricia Grimshaw (2004) et Tessa Malcolm (1993) indiquent une date de naissance probable en 1847, Judith Devaliant (1992) indique une date de naissance en 1848.

RéférencesModifier

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • (en) Patricia Grimshaw, « Sheppard [née Malcolm], Katherine Wilson [Kate] (1847–1934) », dans Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, (lire en ligne) (inscription nécessaire)
  • Judith Devaliant, Kate Sheppard: The Fight for Women's Votes in New Zealand. Auckland: Penguin Books, 1992 (ISBN 9780140176148)
  • Tessa K. Malcolm, « Sheppard, Katherine Wilson », The Dictionary of New Zealand biography, vol.2, 1870-1900. Wellington: Bridget Williams Books : Dept. of Internal Affairs, 1993 p. 459-462 (ISBN 0908912498).

Articles connexesModifier

Liens externesModifier