Kate McNiven

exécutée pour sorcellerie

Kate McNiven, également appelée Kate Nevin et Kate Neving, morte en 1715, est une jeune nurse qui a servi la maison d'Inchbrakie dans la paroisse de Monzie, près de Crieff en Écosse au début des années 1700. Elle est l'une des dernières sorcières brûlées en Écosse et la dernière dans le Perthshire[1],[2].

Kate McNiven
Biographie
Décès
Autres informations
Condamnée pour
Condamnation

BiographieModifier

Kate McNiven vivait dans le village de Monzie et était connue comme guérisseuse et prophétesse. Sa famille venait de Muthill (en) et Braco (en) à Strathearn et cela a également contribué au sentiment local contre elle en tant qu'étrangère[1].

En 1715, lors des chasses aux sorcières, elle a été accusée de sorcellerie et contrainte de se cacher dans une grotte à côté d'un ruisseau, le Shaggy Burn, près du village de Monzie dans le Perthshire. Cependant, après trois semaines, elle a été découverte et condamnée à mort. Elle a subi la mort par Fire and Faggot près du château de Monzie[1],[3],[4],[5]. Kate Nevin a été exécutée seulement 20 ans avant l'adoption de la loi sur la sorcellerie de 1735 (en), en vertu de laquelle la peine pour la pratique de la sorcellerie a été réduite de la mort à l'emprisonnement.

Il y a un doute quant à l'authenticité de cette histoire. Il a été noté par Louisa G. Graeme en 1903 qu'aucun document authentique de la mort de Kate McNiven n'existait et que l'histoire a « provoqué une discussion et une dispute sans fin »[6]. Le blog des archives de l'Université de Dundee note que d'autres sources ont suggéré que si Kate McNiven existait, elle aurait dû être exécutée vers 1615[7]. John L. Wilson a daté l'exécution de 1615 et a noté que bien qu'il n'y ait aucun dossier de son exécution, la preuve écrite d'un procès de sorcellerie de 1643 fait référence à une sorcière de Monzie[8].

Traces dans la géographie localeModifier

Le nom de McNiven a été attribué à de nombreux endroits autour de Monzie : Nevin's Cave, McNieven's Craig (Crag), The Kate Nevin Ghost Tree, McNieven's Well, McNieven's Yet, the Nevin Stone.

La Nevin Stone est une grande pierre autoportante qui marquerait l'endroit où elle a été brûlée en tant que sorcière en 1715. La pierre est à 0,5 mile d'un cercle de pierres qui a fait l'objet d'une fouille archéologique.

BibliographieModifier

  • George Blair, The Holocaust, or The Witch of Monzie, London, 1835.
  • John Hunter, Chronicles of Strathearn, David Philips, Crieff, 1896. Illustrated by W.B. MacDougall.
  • Charles Kirkpatrick Sharpe (en), Historical Account of the Belief in Witchcraft in Scotland, Hamilton, Adams & Co, 1884. Reprinted Kessinger Publishing Co, 2003.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. a b et c The Holocaust; or the Witch of Monzie
  2. Scottish Gaelic Studies – Volumes 21–22 – p. 51-54
  3. « Graemes of Inchbrakie – The Witch's Relic »
  4. « Cultoquhey – Kate Nevin »
  5. Chronicles of Strathearn by David Phillips
  6. Louisa G Graeme, « Sketch XXV The Witch’s Relic belonging to the House of Inchbrakie », sur A Book of the Graemes (consulté le 1er novembre 2012)
  7. « Witches, Ghosts and Ghouls », sur Archives Records and Artefacts at the University of Dundee, University of Dundee (consulté le 1er novembre 2012)
  8. John L. Wilson, « June 4th 1615 The Inchbrakie Moonstone », sur Perthshire Diary (consulté le 1er novembre 2012)

Liens externesModifier