Ouvrir le menu principal
Karl Ridderbusch
Recklinghausen Holzmarkt.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 65 ans)
WelsVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Tessiture

Karl Ridderbusch (né le à Recklinghausen, et mort le à Wels, en Autriche) est un chanteur lyrique allemand (basse). Il se produisit dans les plus grands opéras d'Europe et était Kammersänger à l'opéra d'État de Vienne .

CarrièreModifier

Karl Ridderbusch souhaitait d'abord s'orienter vers une carrière d'ingénieur. Il a été découvert dans un concours de chant par le célèbre ténor Rudolf Schock, qui a également co-financé sa formation. À partir de 1955, il a étudié au Conservatoire de Duisbourg, et de 1957 à 1961, à la Folkwang Universität de Essen.

Karl Ridderbusch a fait ses débuts en 1961 à Münster. De 1963 à 1965, il fut membre permanent de l'Ensemble de Essen. Au cours de cet engagement de trois ans, il a repris les grands rôles d'opéra des œuvres de Wagner, Richard Strauss et Verdi, qui l'ont aidé rapidement à se forger une renommée considérable. En 1965, il est devenu membre de la Deutsche Oper am Rhein à Düsseldorf et Duisbourg (Sparafucile dans Rigoletto, Boris Godounov, Hunding). En 1967, il fait ses débuts à Bayreuth, où sa carrière internationale est lancée. Jusqu'en 1977, lorsqu'il a démissionné après un conflit avec la direction du festival de Bayreuth, il a chanté sur la colline verte tous les rôles majeurs dans son domaine, dont Henri l'Oiseleur, Hans Sachs, le roi Marke, Hagen, Daland et Hunding, mais aussi des plus petits rôles comme Titurel, Fasolt, Fafner et Pogner.

Dans d'autres salles, il a également incarné Sénèque du Couronnement de Poppée, Henry VIII d'Anna Bolena, Falstaff de l'opéra éponyme de Verdi et le Falstaff des Joyeuses Commères de Windsor d'Otto Nicolai, Plumkett de Martha, de Friedrich von Flotow, Le Barbier de Bagdad de Peter Cornelius, le cardinal Madruscht dans Palestrina de Hans Pfitzner. Il a en outre chanté dans de nombreux oratorios de Bach et Bruckner. Ridderbusch était un habitué des plus grands opéras du monde : La Scala (Milan, début 1966), Le Metropolitan Opera (New York, 1967), l'Opéra d'État de Vienne (à partir de 1968, Kammersänger en 1978), le Royal Opera House de Covent Garden (Londres, 1971 ), Paris (1967), encore à Munich, Berlin, Hambourg et au Festival de Pâques de Salzbourg (à partir de 1968).

SuccèsModifier

Karl Ridderbusch possédait une voix de la plus haute expressivité, combinée avec des compétences techniques ; sa voix couvrait avec aisance au moins deux octaves et demie (le disque le documente de l'ut 1 au sol 3), ce qui fit de lui l'un des plus grands chanteurs de son temps. À l'opéra, elle pénétrait aisément l'orchestre le plus puissant, son bel canto s'affirmant avec un grand éclat, même dans les passages forts. En plus de sa finesse musicale, sa carrure puissante faisait forte impression sur scène. Parmi ses rôles les plus importants, citons le baron Ochs von Lerchenau, du Chevalier à la rose, Hunding dans La Walkyrie et Hagen du Crépuscule des dieux. Ridderbusch n'était toutefois pas hostile à la musique plus légère ; il appréciait chanter dans les opérettes, ainsi que des chants populaires, pour lesquels il fut connu du grand public.

Ridderbusch était marié à une Autrichienne, il demeurait à Wels. Il est mort d'une maladie cardiaque et d'insuffisance hépatique à l'âge de soixante-cinq ans, juste à son retour de l'hôpital de Wels.

RécompensesModifier

Prix de Rhénanie du Nord-Westphalie pour les jeunes artistes (1967)

RéférencesModifier

Liens externesModifier