Karen Young (chanteuse)

chanteuse canadienne

Karen (Elizabeth) Young, née le à Montréal (Québec), est une chanteuse, auteure-compositrice, guitariste et percussionniste canadienne.

BiographieModifier

Née le à Montréal au Québec, Karen Young grandit à Hudson[1], à l'ouest du lac des Deux-Montagnes.

Elle est surtout connue pour son talent jazz. Toutefois, elle s’intéresse également à d’autres genres musicaux[2], incluant les chants du Moyen Âge et de la Renaissance, le folk et la musique latine[3]. Sa voix correspond au registre soprano pour le chant dans des chœurs[3]. Toutefois, elle désire chanter dans un registre plus grave et veut développer un timbre de voix différent de celui de la musique classique[3].

Enfant, elle chante dans la chorale de l’église de son village. À 14 ans, elle délaisse la chorale. Adolescente, elle apprend à jouer de la guitare et du piano, et elle commence à écrire des chansons[3]. À 18 ans, approchée par un producteur torontois (M.G.I.[4]), elle enregistre un 45 tours[3]. Son premier succès est une chanson folk Garden of Ursh enregistré pour l’étiquette Reprise[1].

Dans les années 1970, elle chante avec le groupe Bug Alley Band. Il s’agit d’un groupe initialement folk qui se tournera vers le jazz, inspiré par l'ensemble Lambert, Hendricks & Ross, un groupe vocal jazz américain[1]. Bug Alley Band est alors composé de 4 musiciens/chanteurs (Mike Pinsonneault, Steve Cole, David Thompson, Karen Young[1]) qui travaillent les harmonies vocales[3]. Young y joue des percussions, en plus de chanter[5]. Elle quitte ce groupe cinq ans plus tard, pour viser une carrière solo[3].

Au début des années 1980, Young chante avec le Studio de musique ancienne de Montréal, où elle expérimente, entre autres, la musique de la Renaissance[2]. Dans ces années, elle participe aussi à des comédies musicales, incluant Angel en 1980 et Mati Hari en 1984[1]. En 1981, elle enregistre le microsillon intitulé Karen Young avec des musiciens de Vancouver[1] (Mary Saxton, Melinda Whitaker, Jon Rehder, Torben Oxbol, George Ursan, Oliver Gannon, Ted Quinlan, Ron Johnson, Fraser MacPherson, Jack Stafford, Herb Bresson, Don Clark [6]). Dans les années 1980, elle se joint à plusieurs groupes, dont All Smile, l’ensemble éthique Young Latins et Unclassified[1].

Puis, entre les années 1985 et 1990, elle réalise trois albums en duo avec le bassiste Michel Donato[2].

 
Microphone

C’est en 1992 que Karen Young crée sa propre étiquette d’enregistrement nommée URSH[7]. Elle enregistre plusieurs disques sous cette étiquette[8]. L’autoproduction permet à Young d’enregistrer sa musique sans faire de concessions artistiques[3]. C’est dans ce contexte qu’elle fait paraître, en 1992, son premier disque solo[9]. Dans la même année, elle forme un nouveau trio nommé Triple Sens avec Norman Lachapelle et Francine Martel[1].

En 2000, elle sort l’album Canticum Canticorum, un disque de style fusion incluant des références jazz, médiévales et méditerranéennes[10].

En 2006, elle se joint aux musiciens de la Société de musique contemporaine du Québec[2]. En 2007, elle consacre son album Âme, Corps et Désir à des œuvres italiennes et françaises du XIVe siècle auxquelles elle ajoute des sonorités jazz[2].

En 2009, Karen Young sort l’album Electro-beatniks, un projet de musique électronique réalisé avec le bassiste Éric Auclair[11].

 
Université de Montréal

EnseignementModifier

Karen Young commence à enseigner le chant à l'Université de Montréal en 1988[1].

Liens familiauxModifier

Karen Young est la petite-nièce de Berkley E. Chadwick[1], qui est à la tête de la chorale Elgar pendant plus de 30 ans à partir des années 1920[8].

Karen Young est la mère de Coral Egan (en), une vocaliste jazz et pop[8]. Cette dernière participe à plusieurs projets de sa mère[8].

DiscographieModifier

 
Studio d'enregistrement

Albums studio[12],[13]Modifier

  • 1981 : Karen Young
  • 1985 : Karen Young/Michel Donato
  • 1988 : Contredanse (avec Michel Donato)
  • 1990 : En Vol III (avec Michel Donato)
  • 1992 : Karen Young
  • 1994 : Good News On The Crumbling Walls
  • 1996 : Second Time Around (avec Michel Donato)
  • 1997 : Nice Work If You Can Get It
  • 2000 : Canticum Canticorum
  • 2003 : La couleur du vent
  • 2007 : Âme, corps et désir (2 disques)
  • 2009 : Electro-Beatniks (avec Éric Auclair)
  • 2015 : You Make Me Feel So Young (avec Sylvain Provost et Normand Guilbeault)
  • 2015 : Miss Campanula (avec Voces Boreales, Suzie LeBlanc, Carol Egan)
  • 2017 : Dreamers (avec Coral Egan)
  • 2018 : Portraits - Songs of Joni Mitchell (avec Marianne Trudel)

Album live[12],[13]Modifier

  • 2002 : Live in your Living Room

45 tours / Singles[12],[13]Modifier

  • 1971 : Garden Of Ursh
  • 1988 : Billion Dollar Loan Shark
  • 1992 : Lucky Lucky / Alone

DistinctionsModifier

PrixModifier

  • 1988 : Prix Félix du Microsillon de l’année – Jazz pour l'album Contredanse – Karen Young et Michel Donato[14]
  • 2008 : Prix Félix Album de l’année pour l'album Âme, corps et désir[15]
  • 2016 : Prix Oscar-Peterson au Festival de Jazz international de jazz de Montréal[16]

NominationsModifier

  • 1986 : Microsillon de l’année/jazz (Young et Donato), au gala l’ADISQ[12]
  • 1989 : Artiste ou formation anglophone de l’année, au gala d’ADISQ[12]
  • 1989 : Meilleur album jazz de l’année (Contredanse), au gala des Junos[17]

RéférencesModifier

  1. a b c d e f g h i et j « Young, Karen | l'Encyclopédie Canadienne », sur www.thecanadianencyclopedia.ca (consulté le )
  2. a b c d et e Réjean Beaucage, « Karen Young : Perpétuel renouvellement », sur Voir.ca (consulté le )
  3. a b c d e f g et h Guillaume Dostaler, « Quand une anglophone chante le Québec en marge de la grosse business », sur numerique.banq.qc.ca, (consulté le )
  4. Karen Young - Garden Of Ursh (lire en ligne)
  5. Bug Alley - Bug Alley (lire en ligne)
  6. Karen Young - Karen Young (lire en ligne)
  7. « Disques Ursh », sur disqu-o-quebec.com (consulté le )
  8. a b c et d « Karen Young sings of joy —sacred music, jazz, even Yiddish »
  9. « Albums - Karen Young », sur QUB musique (consulté le )
  10. (en) All About Jazz, « Karen Young music @ All About Jazz », sur All About Jazz Musicians (consulté le )
  11. « BAnQ numérique », sur numerique.banq.qc.ca (consulté le )
  12. a b c d et e « Karen Young | Discographie », sur disqu-o-quebec.com (consulté le )
  13. a b et c « Karen Young (3) », sur Discogs (consulté le )
  14. « Archives 1988 – », sur ADISQ (consulté le )
  15. « Archives 2008 – », sur ADISQ (consulté le )
  16. (en) « Festival international de Jazz de Montréal - Festival Awards », sur www.montrealjazzfest.com (consulté le )
  17. (en-US) « Karen Young », sur The JUNO Awards (consulté le )

Liens externesModifier