Ouvrir le menu principal

Kaoma

groupe de musique français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kaoma (homonymie).

Kaoma est un groupe de musique formé d'anciens musiciens de Touré Kunda : Chico (bassiste, originaire de la Martinique), Jacky (guitariste, originaire de la Guadeloupe), Jean-Claude (claviériste, originaire de Toulouse), Michel (batterie et percussions), Fania Niang (choriste, sénégalaise de Paris, ancien mannequin notamment pour Jean-Paul Goude[réf. souhaitée]) et Loalwa Braz (la chanteuse, brésilienne, reconnue dans son pays grâce à une carrière solo bien remplie auparavant), ainsi que Monica Nogueira, chanteuse depuis l'âge de 6 ans, aussi reconnue dans son pays et qui a représenté la beauté de la femme brésilienne dans tous les clips du groupe Kaoma. Le rythme de la lambada a été rapporté en France en 1989 par des producteurs français (dont Olivier Lorsac) qui s'étaient rendus au Brésil[1].

La Lambada, premier single du groupe, est en fait un plagiat de la chanson Llorando se fue, du groupe bolivien de musique andine Los Kjarkas (la flûte de Pan a été remplacée par l'accordéon dans La Lambada). Ceux-ci feront valoir leurs droits et obtiendront gain de cause en 1991 en percevant les 6 millions de francs (1,3 million d’euros environ) de droits d’auteurs que Kaoma avait indûment reçus[2].

Le vidéo-clip diffusé en boucle à la télévision a contribué à faire de La Lambada le tube de l'été 1989[3]. En 1989, le titre « La Lambada » reste classé en France pendant 27 semaines dont 12 semaines numéro 1[4].

Kaoma sortira d'autres tubes comme Dançando Lambada (en) et Tago Mago.
Chico et Roberta, les deux enfants que l'on voit dans le clip, sortirent eux aussi un 45 tours nommé « Frente a frente ».
Kaoma a aussi fait une reprise en portugais d'« Another Star » de Stevie Wonder sous le titre « (Fugir)... Outro Lugar ». Salomé de Bahia, produite par Bob Sinclar, fera une reprise latin house de leur version qui aura beaucoup de succès.

Loalwa Braz a continué sa carrière solo (album Recomeçar en 2003). Le , elle est retrouvée carbonisée dans une voiture à Saquarema[5].

DiscographieModifier

  • Worldbeat (1989)
  • Tribal-Pursuit (1990)
  • A La Media Noche (1998)

Notes et référencesModifier

  1. « La Lambada: l'histoire pas si chaleureuse d'un tube de l'été », sur www.lexpress.fr (consulté le 28 juillet 2018)
  2. « La «Lambada»: Derrière le tube de l'été se cachait un plagiat », sur www.20minutes.fr (consulté le 12 août 2017)
  3. « La Lambada: vous souvenez-vous du tube de l’été 1989? », sur www.bfmtv.com (consulté le 28 juillet 2018)
  4. « La chanteuse de "La Lambada" retrouvée carbonisée », sur www.estrepublicain.fr (consulté le 28 juillet 2018)
  5. « Brésil: la chanteuse du tube mondial La Lambada retrouvée morte carbonisée », L'Express,‎ (lire en ligne, consulté le 19 janvier 2017) :

    « Selon la presse locale, le corps de l'interprète du tube planétaire La Lambada a été retrouvé carbonisé, dans une voiture à Saquerema »

Liens externesModifier