Ouvrir le menu principal

Kansas en feu

film sorti en 1950
Kansas en feu
Titre original Kansas Raiders
Réalisation Ray Enright
Scénario Robert L. Richards
Acteurs principaux
Sociétés de production Universal Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Western
Durée 76 min.
Sortie 1950

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Kansas en feu (Kansas Raiders) est un western américain réalisé par Ray Enright sorti en 1950.

SynopsisModifier

Pendant la Guerre de Sécession, peu après la chute de Vicksburg (Mississippi) (1), un groupe de cinq cavaliers, Jesse James, Frank James, Cole Younger, Jim Younger et Kit Dalton traversent la ville de Lawrence (Kansas) (2). Ils sont pris à partie par les Red Legs (3) qui les prennent pour des éclaireurs de la bande dirigée par William Quantrill qui, en marge des troupes régulières sudistes, organise à son profit et au profit de ses soudards, massacres, incendies et pillages. Les frères Younger, James et Kit Dalton échappent à la pendaison grâce à l'intervention du capitaine qui commande une troupe de soldats de l'Union en cantonnement dans la petite cité. Jesse James et ses compagnons décident de rejoindre la bande de William Clarke Quantrill : Jesse parce qu'il a des comptes à régler avec les Red Legs qui ont assassiné ses parents et incendié sa maison, parce que pour tous c'est le chef d'une troupe qui remporte des victoires sur leurs ennemis, parce que le travail de fermier est très dur, pour l'appât du gain.

Après avoir maitrisé l'attelage emballé de Kate (4), la compagne de Quantrill, ils arrivent au camp et font connaissance avec les méthodes expéditives du célèbre chef de bande et de ses deux adjoints, Rudolph Tate et Mr Anderson.

Tate va disparaître rapidement car à la suite d'une provocation destinée à tester Jesse, au cours d'un duel au couteau, la jeune recrue « lui fait la peau ». Ce comportement lui vaut la confiance de Quantrill mais pas celle de Kate qui ne voyant qu'un boucher chez son compagnon espère plus d'humanité chez ce jeune homme qui lui plaît.

Au cours d'un bref cérémonial tous les cinq prêtent serment et sont intégrés au groupe de guérilleros. Le colonel, séduit lui aussi par Jesse, au cours d'une conversation bien arrosée, lui explique sa stratégie : affaiblir numériquement les troupes nordistes et les contraindre à étendre leur ligne vers l'ouest afin de soulager la ligne de front des sudistes. Kate assiste impuissante à l'effet pygmalion sur le jeune orphelin de père.

Et les guérilleros reprennent leurs raids : massacres de fermiers, pillages, incendies tout en fuyant devant les troupes de l'Union. Progressivement Jesse se rend compte qu'il reproduit les comportements des Red Legs qui ont conduit à l'anéantissement de sa famille mais il est très difficile de résister à la pression du chef, du groupe et il participe au raid sur Lawrence (5). Au cours de cette opération de grande envergure, il va à nouveau comprendre toutes les souffrances qu'engendrent ce massacre : cette femme qui pleure près du corps de son mari ne pourrait-elle pas être sa mère? Et lorsque l'adjoint de Quantrill, Anderson, veut pendre le capitaine qui l'a soustrait auparavant aux Red Legs lors de son passage à Lawrence, il s'interpose et sauve sa vie en l'abattant.

Les raiders doivent vite évacuer la ville car les renforts nordistes qui devaient venir sont annoncés. Et tout ce monde décampe à bride abattue non sans avoir incendié la ville.

Jesse veut quitter la bande mais il n'y arrive pas car c'est quitter ses amis qui font tout pour le retenir. Cependant les raiders sont épuisés par la traque des troupes de l'Union et Quantrill ordonne la dispersion. Le petit groupe retourne à la base où se trouve Kate. Le capitaine nordiste à la tête d'un important détachement les retrouve et les fugitifs doivent quitter ce qui reste du ranch pour se réfugier dans une petite maison incendiée où ils sont bientôt assiégés.

La fin de l'histoire confirme que c'est un western, une fiction et non un film historique sur William Clarke Quantrill. (6)

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Autour du filmModifier

  • On peut voir ce western trépidant sur un DVD non doublé mais avec des sous-titres français.
  • La plupart des renseignements complémentaires ont été pris dans les pages Wikipédia en langue française et anglaise et surtout dans les pages 863 et 864 du livre La Guerre de Sécession de James M McPherson, collection «Bouquins», édité par Robert Laffont.
  • (1) : La chute de Vicksburg eut lieu le 4 juillet 1863
  • (2) : En 1860, la ville de Lawrence avait entre 1645 et 2500 habitants donc pas l'aspect de bourg minuscule comme on peut le voir lorsque les cavaliers arrivent sur la colline qui surplombe l'agglomération.
  • (3) : Les Red Legs, une sorte de milice privée nordiste ainsi surnommée car ses membres portaient des jambières de cuir rouges ou beiges : un article très documenté se trouve dans les liens externes.
  • (4) : IMDB fournit le nom de Kate Clarke. Était-elle mariée avec William Quantrill? Sur la page Wikipédia en langue anglaise elle s'appelle Kate King : s'était-elle remariée où est-ce une erreur de l'une ou l'autre page?
  • (5) : Le massacre de Lawrence eut lieu le 21 août à l'aube. «En l'espace de trois heures, la bande de Quantrill assassina encore cent quatre-vingt-deux hommes et jeunes garçons et brûla cent quatre-vingt-cinq bâtiments». L'attaque fut réalisée par 300 ou 450 hommes, c'est-à-dire beaucoup plus que dans le film néanmoins la reconstitution qui dure 6 min 15 est très impressionnante.
  • (6) : William Clarke Quantrill ne mourut pas de cette façon mais blessé à la colonne vertébrale il fut capturé puis incarcéré à la prison de Louisville (Kentucky) où il mourut le 6 juin 1865. Cette mort et ses circonstances sont mentionnées sommairement dans la page 866 du livre de McPherson.
  • Ce film a été tourné à Garner Valley en Californie et à Kanab dans l'Utah

Liens externesModifier