L'État du Kaniaga (Xañaaga, « la patrie des chasseurs »)[1] ou du Sosso est un ancien royaume mandingue d'Afrique de l'Ouest.

Sa création date de l'Empire du Ghana. Le Kaniaga fut créé par des Soninkés animistes de patronyme Diarisso[2]. Par la suite les Diarisso changèrent de patronyme pour celui de Kanté. Les Diarisso descendent, d'après la tradition orale mandingue, de Mama Dinga, l'ancêtre des Soninkés ou Sarakhollés. L'un des premiers rois du Kaniaga fut Goumaté Fadé Diarriso, qui était l'un des généraux de l'empereur du Ghana, qui portait le titre de Kayan Maga.

Le Kaniaga était un royaume qui se trouvait au nord du Mandé. Au Kaniaga le roi portait le titre de faren, ou fari[3]. Le Kaniaga a été vassal des empires du Ghana (ou du Ouagadou), et du Mali. À la chute de l'empire du Ghana, le Kaniaga a été conquis par le général malinké venant du Mandé, Soumaoro Kanté, de la caste des forgerons[4], qui conquit également plusieurs autres États anciennement vassaux du Ghana dont le Diarra, le Galam, le Mandé. Soumaoro Kanté porta l'État du Kaniaga à son apogée. Par la suite le légendaire Soundiata Keita, fondateur de l'empire du Mali, prit le Kaniaga à Soumaoro Kanté, et l'incorpora à son empire. Cet événement eut lieu lors de la célèbre bataille de Kirina en 1235[5].

Au Kaniaga, diverses ethnies cohabitaient, les Mandingues (Soninkés, Malinkés, vivant tous de l'agriculture et du commerce) et des tribus peulhs nomades. Les Peulhs étaient soumis à l'autorité des Mandingues. Au fil du temps, après la défaite du Sosso face à Soundiata Keita, le Kaniaga perdit toute sa grandeur.

NotesModifier

  1. Alikaou Diarra, « II) Les Etats issus du démembrement de l’Empire du Wagadou, B) Royaume du Kaniaga » in Du Wagadou au Mali démocratique, Mali, 2002, p. 102 et suivantes
  2. Joseph Ki-Zerbo, Histoire de l'Afrique noire, d'hier à demain, Hatier, Paris, 1972, p. 172
  3. Jean-Louis Monod, Histoire de l'Afrique Occidentale Française, adaptée aux écoles indigènes par J.-L. Monod, d'après les travaux et les indications de Maurice Delafosse, Delagrave, Paris, 1926, p. 69
  4. Djibril Tamsir Niane, Soundjata ou l'épopée mandingue, Présence africaine, 1960, p. 74
  5. Biyong Djehouty, Soundjata : la bataille de Kirina, Menaibuc, Paris, 2004 (ISBN 9782911372483)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • (en) David C. Conrad « Oral Sources on Links Between Great States: Sumanguru, Servile Lineage, the Jariso, and Kaniaga », in History in Africa, vol. 11, 1984, p. 35-55

Liens externesModifier