Kalpa (temps)

Un kalpa (en sanskrit IAST ; devanāgarī : कल्प)[1] est une unité de temps dans la cosmologie de l'hindouisme[2] et du bouddhisme[3].

Dans l'hindouismeModifier

Il correspond à l’intervalle de temps entre une conjonction de toutes les planètes sur l’horizon de Lanka, à zéro degré du Bélier et la conjonction identique suivante[4]. Un kalpa embrasse le règne de 14 Manus (manvantara) et leurs sandhis (sandhyā en sanskrit : période intermédiaire ou crépuscule) soit 4,32 milliards d'années représentant la durée d'un jour de vie du dieu Brahma[2]. C'est une période équivalente à 1000 Mahayuga, sachant que l’autorité d’un Manu s’exerce pendant 71 Mahayuga. Chaque Mahayuga consiste en quatre Yuga, à savoir Krita, Treta, Dvapara et Kali Yuga ; et la longueur de ces quatre Yuga est respectivement proportionnelle comme les nombres 4, 3, 2 et 1.

À la fin du kalpa a lieu le pralaya, période de dissolution du monde durant laquelle Brahma est en sommeil[5].

CorrespondancesModifier

Le nombre d’années sidérales contenues dans les différentes périodes mentionnées ci-dessus[4] sont :

Correspondance Années de vie mortelle
360 jours font une année 1 an
1 Krita Yuga 1 728 000 ans
1 Tretâ Yuga 1 296 000 ans
1 Dvâpara Yuga 864 000 ans
1 Kali[6] Yuga[7] 432 000 ans
Le total de ces 4 âges constitue un Mahâ Yuga 4 320 000 ans
71 de ces Mahâ Yugas forment la période du règne d'un Manu 306 720 000 ans
14 Manus occupent une durée de 994 Maha-Yugas 4 294 080 000 ans
+ les intervalles (sandhis) entre deux Manus (6 Maha-yugas) 25 920 000 ans
soient 1000 Maha-Yugas qui font 1 kalpa, 1 “jour de Brahmâ” 4 320 000 000 ans
1 jour + 1 nuit de Brahmā (Pralaya) 8 640 000 000 ans
360 jours + 360 nuits = 1 année de Brahmā, 3 110 400 000 000 ans
un siècle (une ère de Brahmā), ou “Maha Kalpa” 311 040 000 000 000 ans

Relativité du temps divinModifier

  • 1 siècle de Brahmā, durée d'un système solaire ou 1 Maha Kalpa soit 311 040 milliards d'années.
  • 1 an de Brahmā : durée de sept chaînes (dans sept schémas) 3 110 milliards d'années.
  • 1 semaine de Brahmā : durée de sept rondes dans un schéma (une chaîne) = 61 milliards d'années, soit la durée d'une incarnation d'un logos solaire.
  • 1 jour de Brahmā (1 kalpa) = 8,71 milliards d'années (la durée d'une ronde).
  • 1 heure de Brahmā = 360 millions d'années.
  • 1 minute de Brahmā (concerne les chakras planétaires, lieux actuels [8]:) = six millions d'années.
  • 1 seconde de Brahmā = 100 000 ans
  • 1/10e de seconde de Brahmā (soit un éon de temps) = 10 000 ans
  • 1/100e de seconde de Brahmā = 1 000 années terrestres
  • 1/1000e de seconde de Brahmā (1 siècle de vie de l'humanité terrestre) = 100 années terrestres

Un Kalpa, soit un jour de Brahma correspond donc au 1/36 000e d'un siècle ou d'une vie (ou d'une incarnation) de Brahmā.

Noms des KalpasModifier

Les noms[9] des trente Kalpas se trouvent dans le texte hindou appelé Matsya Purana qui fait partie des dix-huit Puranas.
Ces noms[10] sont :

  1. Śveta ;
  2. Nīlalohita ;
  3. Vāmadeva ;
  4. Rathantara ;
  5. Raurava ;
  6. Deva ;
  7. Vṛhatkalpa ;
  8. Kandarpa ;
  9. Sadya ;
  10. Iśāna ;
  11. Tamah ;
  12. Sārasvata ;
  13. Udāna ;
  14. Gāruda ;
  15. Kaurma ;
  16. Nārasiṁha ;
  17. Samāna ;
  18. Āgneya ;
  19. Soma ;
  20. Mānava ;
  21. Tatpumān ;
  22. Vaikuṇṭha ;
  23. Lakṣmīkalpa ;
  24. Sāvitrīkalpa ;
  25. Aghora ;
  26. Varāha ;
  27. Vairaja ;
  28. Gaurīkalpa ;
  29. Māheśvara ;
  30. Pitṛkalpa.

Dans le bouddhismeModifier

Kalpa s'écrit kappa en pali. C'est une mesure de temps pour le bouddhisme, mais elle peut représenter de nombreuses périodes différentes en longueur : le kalpa a donc généralement une valeur symbolique. Quatre kalpas définissent cependant la création et la destruction de l'univers. Les termes de mahākalpa et d'antarakalpa sont également utilisés pour désigner certains concepts temporels[11].

Selon le Princeton Dictionary of Buddhism[11], les kalpas peuvent être distingués ainsi :

  • le « kalpa intermédiaire » (antarakalpa), souvent considéré comme le kalpa de référence, est l'ère durant laquelle la vie humaine, au départ éternelle, décroît jusqu'à représenter une durée de dix ans ;
  • le « grand kalpa » (mahākalpa) est l'addition de quatre-vingts kalpas intermédiaires : ces deux premiers kalpas sont des « kalpas de création » (vivartakalpa) ;
  • le « kalpa permanent » (vivartasthāyikalpa) ;
  • le « kalpa de dissolution » (saṃvartakalpa) ;
  • le « kalpa de néant » (saṃvartasthāyikalpa) ;
  • le « kalpa incalculable » (asaṃkhyeyakalpa), valant le nombre d'années d'un mahākalpa à la sixième puissance.

De plus, toujours selon le même ouvrage, le kalpa au cours duquel un bouddha vient au monde est qualifié d'« heureux kalpa » (bhadrakalpa).

Notes et référencesModifier

  1. The Sanskrit Heritage Dictionary de Gérard Huet
  2. a et b Encyclopedia of Hinduism par C.A. Jones et J.D. Ryan publié par Checkmark Books, page 223, (ISBN 0816073368)
  3. A Dictionary of Buddhism par Damien Keown publié par Oxford University Press, page 135
  4. a et b Alice Bailey,Traité sur le feu cosmique, éditions Lucis Trust, p. 40 de l'édition pdf.
  5. Louis Frédéric, Dictionnaire de la civilisation indienne, Robert Laffont, (ISBN 2-221-01258-5), p. 860.
  6. Émile Louis Burnouf et François Étienne Leuloup De Cheray, Dictionnaire classique sanscrit-français, Éd. Maisonneuve, Paris, 1866, page 149. (Voir aussi The Sanskrit Heritage Dictionary de Gérard Huet avec cette acception)
  7. Le présent Kali Yuga, (régi par le démon Kali) - aussi appelé « âge de fer » - est commencé depuis environ 5 000 ans, correspondant à l'époque de la mort de Krishna, tué par un chasseur, et dure 432 000 années, ce qui fait qu'il reste à peu près 427 000 ans avant d'atteindre la fin de ce cycle.).
  8. les chakras ou centres d'énergies planétaires terrestres sont situés à Londres, New-York, Genève, Darjeeling, et Tokyo, (source : "Extériorisation de la Hiérarchie", rédigé par Alice Bailey, éditions Lucis, p. 675-677).
  9. Nagendra Kr Singh, Encyclopaedia of Hinduism, Anmol Publications PVT. LTD., 1997, page 2330
  10. Le Vayu Purana (l'un des dix-huit Puranas) donne une liste différente de vingt-huit noms.
  11. a et b (en)Robert E. Buswell Jr. & Donald S. Lopez Jr., The Princeton dictionary of buddhism , Princeton, Princeton University Press, (ISBN 0-691-15786-3), page 409

BibliographieModifier

  • La Bhagavad-Gita telle qu'elle est [Chapitre 8, verset 17], (1990). Montréal, Québec : Éditions Bhaktivedanta.
  • Traité sur le feu cosmique d'Alice Bailey, éd. Lucis Trust, (lire en pdf)

Voir aussiModifier

Article connexeModifier