Kaijū

Bête étrange de films japonais

Kaijū (怪獣?, litt. « bête étrange » ou « bête mystérieuse »)[1] est un terme japonais pour désigner des créatures étranges, particulièrement des monstres géants des films japonais appelés kaijū eiga. La notion japonaise de monstre est différente de celle des Occidentaux, un kaijū est plutôt vu comme une force de la nature devant laquelle l'homme est impuissant et non pas une force du mal[2].

FilmsModifier

 
Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Film de kaijū.

Le kaijū eiga (怪獣映画?, litt. « cinéma de monstres ») est un genre de films japonais qui emploie des maquettes de villes en carton et des acteurs costumés en grands monstres de latex. Les premiers kaijū eiga furent réalisés dans les années 1950 et de nouveaux films sont encore produits de nos jours. Dans le contexte d'un Japon post-Hiroshima, les premiers films mettaient souvent en scène le pouvoir de destruction de masse figuré par des kaijū qui détruisaient les cités. La plus connue de ces créatures cinématographiques est Godzilla (ゴジラ, Gojira?), mais Gamera (ガメラ?), Mothra (モスラ, Mosura?), Rodan, Varan, King Ghidorah, Ebirah, Yonggary, Anguirus ou Anguilas et même King Kong sont d'autres kaijū célèbres[3]. Ishirō Honda, auteur des premiers Godzilla, fut un des plus prolifiques et célèbres réalisateurs de kaijū eiga[4].

Avant Godzilla, on trouvait déjà des films de monstres tels que King Kong (1933) et Le Monstre des temps perdus (1953), des précurseurs américains du kaijū eiga.

Liste des films du genre kaijū eiga par ordre chronologique :

Films d'animationsModifier

LittératureModifier

  • 2012 - présent : Enormous de Tim Daniel
  • 2013 : Pacific Rim: Tales from Year Zero de Travis Beacham, publié par Legendary Comics
  • 2015 : Pacific Rim: Tales from the Drift de Travis Beacham, publié par Legendary Comics
  • 2015 : Project Nemesis de Jeremy Robinson et Matt Frank, publié par American Gothic Press
  • 2015 - 2016 : Kodoja, publié par 215 Ink
  • 2016 : Kronen's Kaiju de Chris Scalf, publié par American mythology Production
  • 2017 : King of Zombies, de Joe Wight, publié par Antarctic Press Antarctic Press
  • 2020-présent : Kaiju no.8

Jeux vidéoModifier

TélévisionModifier

  • 1960 : Marine Kong de Nisan Productions
  • 1966 : Ultra Q de Tsuburaya Productions
  • 1966-1967 : Ambassador Magma de P Productions
  • 1966-1967 : Ultraman de Tsuburaya Productions
  • 1966-1967 : Kaiju Booska de Tsuburaya Productions
  • 1967-1968 : Ultra Seven de Tsuburaya Productions
  • 1967-1968 : Giant Robo de Toei Company
  • 1968 : Mighty Jack de Tsuburaya Productions
  • 1971-1972 : Spectreman de Fuji Television
  • 1971-1972 : The Return of Ultraman de Tsuburaya Productions
  • 1971-1972 : Mirrorman de Tsuburaya Productions
  • 1972 : Redman de Tsuburaya Productions
  • 1972-1973 : Ultraman Ace de Tsuburaya Productions
  • 1972-1973 : Iron King de Senkosha Productions
  • 1973 : Jumborg Ace de Tsuburaya Productions
  • 1973 : Fireman de Tsuburaya Productions
  • 1973 : Zone Fighter de Tōhō
  • 1973-1974 : Ultraman Taro de Tsuburaya Productions
  • 1973-1974 : Super Robot Red Baron de Nippon Television
  • 1974-1975 : Ultraman Leo de Tsuburaya Productions
  • 1975- : Super sentai de Toei Company
  • 1978-1981 : Godzilla de Hanna-Barbera Productions
  • 1980-1981 : Ultraman 80 de Tsuburaya Productions
  • 1993-1994 : Denkou Choujin Gridman de Tsuburaya Productions
  • 1996-1997 : Ultraman Tiga de Tsuburaya Productions
  • 1997-1998 : Ultraman Dyna de Tsuburaya Productions
  • 1997-1998 : Godzilla Island de Tōhō
  • 1998-2000 : Godzilla, la série de Sony Pictures Television
  • 1998-1999 : Ultraman Gaia de Tsuburaya Productions
  • 2001-2002 : Ultraman Cosmos de Tsuburaya Productions
  • 2004 : Ultra Q: Dark Fantasy de Tsuburaya Productions
  • 2004-2005 : Ultraman Nexus de Tsuburaya Productions
  • 2005-2006 : Ultraman Max de Tsuburaya Productions
  • 2006 : Bio Planet WoO de Tsuburaya Productions
  • 2006-2007 : Ultraman Mebius de Tsuburaya Productions
  • 2007 : Ultraseven X de Tsuburaya Productions
  • 2007-2009 : Ultra Galaxy Mega Monster Battle de Tsuburaya Productions
  • 2011- : Ultraman Retsuden de Tsuburaya Productions
  • 2013 : Ultraman Ginga de Tsuburaya Productions
  • 2015 : Ultraman X de Tsuburaya Productions
  • 2016 - présent : Ultraman Orb de Tsuburaya Productions

Culture populaireModifier

  • Dans l'univers de Mario, Donkey Kong ainsi que les autres singes comme Diddy Kong, sont inspirés de King Kong.
  • Dans l'univers de Pokémon, Tyranocif est un Pokémon inspiré de Godzilla et des dinosaures.
  • Une série de cartes Yu-Gi-Oh! se nomme Kaiju et est inspiré de nombreux kaijū comme Mothra, Gamera, Gigan, Kumonga, Mechagodzilla, etc.
  • Dans Star Wars, épisode VI : Le Retour du Jedi, le rancor devait originellement être joué par un acteur et ressembler aux kaijū des films. Finalemment, il a été joué à l'aide d'une poupée filmé à vitesse élevée [5].
  • Godzilla est un personnage récurrent de la série télévisée Avez-vous déjà vu..?, où il est nommé Grodzilla.
  • Tim Burton rend souvent hommage au genre dans ses films[réf. nécessaire].
  • Le rappeur français Disiz a nommé son dernier album Disizilla en hommage à la créature Godzilla. Plusieurs titres font également références à cet univers comme "Kaiju" ou "Mastodonte".
  • Dans le MMORPG Dofus, on retrouve Godzilla et Gamera en tant que boss d'un donjon, sous les noms de Grozilla et Grasmera.
  • Dans le MOBA League of Legends, une lignée de skins (objet cosmétique du jeu) est inspiré des kaijū et des Mechas géants à l'instar de Pacific Rim, parmi ces skins, un seul est un kaijū, "Crabgot", tandis que plusieurs autres skins "Mechas" représentent les robots géants mais qui ne sont pas contrôlés par un/plusieurs pilote(s). Une autre lignée de skins plus récente, les skins "Royaume des Mechas" sont aussi inspirés de cet univers mais est composée uniquement de Mechas géants qui combattent des kaijūs mais cette fois-ci contrôlés par des pilotes.

Notes et référencesModifier

  1. (en) Michael Dylan Foster, The Book of Yokai : Mysterious Creatures of Japanese Folklore., Oakland, University of California Press, , 309 p. (ISBN 978-0-520-27101-2, lire en ligne).
  2. « Le monde des kaijus : Histoire », sur lemondedeskaijus.free.fr, .
  3. Donald Richie (trad. de l'anglais par Romain Slocombe), Le cinéma japonais, Paris, Éditions du Rocher, , 402 p. (ISBN 2-268-05237-0), p. 116.
  4. « Shinryu : 怪獣 – Kaijû », sur www.shinryu.fr,‎ .
  5. (en) « The cinema behind Star Wars : Godzilla », sur www.starwars.com, .

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

`