Kôm Ombo

localité de Haute-Égypte

Kôm Ombo
Ville d'Égypte antique
Kôm Ombo
Le temple de Sobek et Haroëris vu du Nil
Noms
Nom égyptien ancien Noubet (Nwb.t)
Nom grec Ombos (grec ancien : Ὀμβος)
Nom arabe Kôm Ombo (arabe : كوم أمبو)
Administration
Pays Drapeau de l'Égypte Égypte
Région Haute-Égypte
Nome 1er : Nome du Pays de Nubie (Tȝ-stj)
Géographie
Coordonnées 24° 29′ 00″ nord, 32° 57′ 00″ est
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Égypte
Voir sur la carte administrative d'Égypte
City locator 14.svg
Kôm Ombo
Géolocalisation sur la carte : Égypte
Voir sur la carte topographique d'Égypte
City locator 14.svg
Kôm Ombo

Kôm Ombo (arabe : كوم أمبو, copte Ⲉⲙⲃⲱ Embo, grec ancien : Ὄμβοι Omboi[1],[2],[3], ou grec ancien : Ὄμβος Ombos[4], latin Ambo[5] et Ombi) est une localité de Haute-Égypte, connue pour abriter l'un des temples égyptiens antiques les mieux conservés, le temple de Sobek et Haroëris.

SituationModifier

Kôm Ombo est située dans la vallée du Nil, en Haute-Égypte, à 165 km au sud de Louxor et à 50 km au nord d'Assouan.

HistoireModifier

Kôm Ombo était sous les pharaons appelée Nubt, ce qui signifie la ville de l'or. Nubt est aussi connue sous le nom de Nubet ou Nubyt (Nbyt)[6]. La ville est devenue une implantation grecque pendant la période gréco-romaine. La position de la ville la plaçait sur la route commerciale reliant la Nubie à la Moyenne-Égypte, mais son essor principal date de l'érection du temple de Sobek et Haroëris au IIe siècle av. J.-C.

Noubet
S12D58M17M17X1
O49
Nwb.t

Temple de Sobek et HaroërisModifier

Le temple de Sobek et Haroëris date de la période ptolémaïque, avec des ajouts faits à l'époque romaine. Ce temple double est dédié à deux divinités égyptiennes : le dieu-faucon Haroëris (Horus l'ancien) et le dieu crocodile Sobek.

À l'avant du temple se trouve une chapelle dédiée à Hathor, où sont entreposées les momies des crocodiles provenant de la sépulture voisine.

On trouve une scène rare gravée sur le mur d'enceinte : c'est une liste d'instruments de chirurgie.

GalerieModifier

RéférencesModifier

  1. Ptolémée, iv. 5. § 73
  2. Étienne de Byzance, s. v.
  3. Itinéraire d'Antonin, p.165
  4. Satire XV p.35
  5. Not. Imp., sect. 20
  6. (en) « Trismegistos », sur www.trismegistos.org (consulté en )

Articles connexesModifier